Archives pour la catégorie Lectures VO

Falling Kingdoms, book 5 : Crystal Storm, by Morgan Rhodes

couv2295782

Attention ! Risque de spoilers sur les tomes précédents !

Résumé (traduction personnelle) : AMARA s’est emparé du trône de Mytica, mais alors qu’elle se bat pour libérer la puissante magie de l’unique gemme qu’elle possède, ses ennemis se rapprochent – à commencer par Ashur, le frère qu’elle pensait avoir tué.

JONAS est de retour à Mytica avec son groupe de rebelles et prévoit de reverser Amara, mais le destin en décide autrement : il va tomber sur la princesse Lucia et décide de la rejoindre dans son voyage périlleux.

LUCIA a échappé à l’emprise du Dieu du feu, mais ses pouvoirs déclinent, et le temps est compté pour réaliser la prophétie écrite pour elle et l’enfant qu’elle porte.

MAGNUS et CLEO doivent mettre à l’épreuve leur amour et se faire confiance, alors que Gaius est de retour à Mytica affirmant qu’il a changé et qu’il est à la recherche de rédemption.

Alors qu’une tempête se prépare et que les ténèbres s’abattent sur les royaumes, une terrible épreuve décidera de l’avenir de Mytica.

Mon avis : Frustrée de devoir attendre une traduction qui n’arrivera sans doute jamais, j’ai décidé de poursuivre cette saga en VO. Et quel plaisir de replonger dans un univers aussi merveilleux ! J’ai à la fois dévoré et savouré ce cinquième opus, qui ne fait que confirmer une certitude déjà acquise : The Falling Kingdoms fait partie de mes sagas favorites, incontournables et qui jamais ne me déçoivent ! Ce tome 5 est un véritable coup de cœur !

J’avais tellement hâte de retrouver les personnages qui m’avaient tant fait vibrer durant quatre volumes, mais en même temps j’avais de grandes attentes envers eux dans cet avant dernier tome ! Mais je vous rassure d’emblée, ils ont tous tenu leurs promesses et même plus encore. Commençons tout d’abord par les quatre personnages principaux que l’on suit depuis le tout début.

Si j’ai toujours grandement apprécié le personnage de Jonas, je trouvais malheureusement qu’il n’était plus indispensable à la saga. Toutefois, l’auteure a réussi à me prouver le contraire dans Crystal Storm. Jonas retrouve une place plus importante, de nouveaux enjeux gravitent autour de lui, pour mon plus grand plaisir ! C’est toujours avec un immense plaisir que je lis les points de vue de Jonas, tant j’aime son côté très terre-à-terre, et même parfois sarcastique ! C’est un personnage qui a fait du chemin depuis le tome 1, et dans ce tome 5 Jonas n’est plus le garçon que l’on avait connu, il est véritablement devenu un homme. Ses chapitres sont pleins de surprises et de rebondissements, je suis tellement curieuse et impatiente de savoir ce que lui réserve Morgan Rhodes dans le dernier volume !

Bon, s’il y avait bien un personnage que je n’avais pas hâte de retrouver, c’est bien celui de Lucia. Elle et moi, cela n’a jamais fonctionné. Une fois de plus, la jeune enchanteresse a mis mes nerfs à rude épreuve MAIS je dois reconnaitre que sur la fin, elle a commencé à davantage me plaire et à m’intéresser. L’auteure réussira-t-elle l’impossible dans le tome 6 ? Me faire apprécier le personnage si particulier de Lucia ?

Il est temps désormais d’évoquer le duo que j’attendais tant, qui fait battre mon cœur de plaisir et d’excitation. Dans ce tome 5, Cleo et Magnus sont mis à rude épreuve. Morgan Rhodes ne les ménage pas, et c’est tant mieux ! C’est dans l’adversité que je les apprécie encore plus. Le lien qui les unit va être extrêmement développé dans cette suite, et l’auteure nous réserve de magnifiques scènes. Les chapitres du point de vue de Cleo et de Magnus sont tout bonnement géniaux. (Comprenez que je fais un effort surhumain pour ne pas hurler et sauter partout telle une véritable fangirl !)

Pour ce qui est des personnages plus secondaires, je suis là aussi comblée. Amara a gagné en complexité, on a du mal à cerner ses véritables intentions mais c’est un personnage qui intrigue énormément. Gaius, le Roi du Sang, est de plus en plus ambigu et totalement déstabilisant ! Je ne sais vraiment pas quoi penser de lui, mais cela ne m’empêche pas de saluer son évolution constante et captivante. D’autres personnages se font plus discrets dans ce tome 5, tels que Felix, Nic ou encore Ashur mais leur présence fait du bien.

L’écriture de Morgan Rhodes est totalement captivante. J’ai toujours aimé son style fluide et agréable, mais ici je l’ai trouvé bien plus vif et plus prenant. Est-ce la version originale qui veut cela ? Je l’ignore, tout ce que je sais c’est que j’étais sous l’emprise de sa plume du début à la fin.

En ce qui concerne l’intrigue, elle a bien évolué. Les enjeux se font toujours plus grands, les sacrifices toujours plus terribles. L’univers créé par Morgan Rhodes n’a de cesse de m’éblouir à chaque fois, je m’émerveille devant tant de complexité et de maîtrise. L’auteure tire les ficelles de son intrigue d’une main de maître, n’hésitant pas à user de rebondissements tous plus inattendus les uns que les autres. Dans Crystal Storm, notre cœur de lecteur est mis à rude épreuve par une multitude d’émotions. Mon cœur a bien failli lâcher plus d’une fois au détour d’une page, lorsqu’un suspense immense survient, ou au détour d’une phrase tellement belle qu’elle nous coupe le souffle. Ce tome est rempli de péripéties, de retournements de situation insoupçonnables et d’alliances improbables, alors forcément il était impossible pour moi de le lâcher ne serait-ce qu’une seule seconde. Et pourtant, l’inévitable est arrivé : il a bien fallu refermer ce livre à la toute fin. Et quelle fin ! Quelle superbe et abominable fin ! J’en viens sérieusement à me questionner sur l’auteure : a-t-elle un cœur pour nous abandonner aussi lâchement à un tel moment ?

Bilan : Crystal Storm est un véritable coup de cœur. Je crois que je tombe un peu plus amoureuse de cette saga à chacun des tomes ♥ Morgan Rhodes confirme une fois de plus qu’elle maîtrise parfaitement l’art de manipuler son lecteur, de le surprendre jusqu’à la dernière ligne. Elle nous offre des personnages tous différents les uns des autres, avec des qualités et des défauts qui les rendent tellement humains. Vivement la suite et fin en décembre !

Note : 10/10

g83

 

The Raven Cycle, book 3 : Blue Lily, Lily Blue, by Maggie Stiefvater

Résumé : (traduction personnelle) Rêver est dangereux. Mais être éveillé peut être encore plus dangereux. Pour la première fois de sa vie, Blue Sargent a des amis en qui elle peut faire confiance, un groupe auquel elle appartient. Les Raven Boys l’ont accepté comme l’une d’entre eux. Leurs problèmes sont devenus les siens, et ses problèmes les leur. Mais le souci avec les choses que l’on trouve, c’est qu’elles peuvent être facilement perdues. Les amis peuvent trahir.  Les mères peuvent disparaitre. Les visions peuvent mentir. Les certitudes peuvent se défaire…

Mon avis : Voilà maintenant trois ans que j’attends désespérément la sortie du tome 3 de Glendower en français. Je sais bien que la saga n’a jamais réellement trouvé son public, mais Black Moon pourrait au moins avoir la décence de dire qu’ils ne publieront JAMAIS la suite. J’ai donc décidé de me jeter sur cette suite en VO, et honnêtement je ne regrette pas ! Les couvertures sont mille fois plus belles et fidèles à l’univers, et je me suis rendue compte que la traduction dénaturait énormément le récit de Maggie Stiefvater…

Je crois déjà que je ne saurais pas décrire tout le bonheur que j’ai ressenti entre retrouvant tous ces personnages absolument fabuleux ! Je suis toujours aussi fan de Blue, qui est bien loin de ces héroïnes niaises et dont le cœur balance entre les différents beaux gosses qui l’entourent. Au contraire, Blue est imprévisible et surtout, elle dit ce qu’elle pense ! Elle entretient une relation très particulière avec chacun des garçons, et cela rend leur amitié encore plus fabuleuse et captivante. Dans Blue Lily, Lily Blue, la jeune fille va beaucoup évoluer et reprendre une place assez centrale par rapport au dernier tome, où Ronan était davantage mis en avant. Ici, Blue va se heurter à certains secrets du passé qui risquent de bousculer son avenir…

L’autre gros plaisir du roman ? Retrouvez les Raven Boys ! J’adore le lien qui les unit, chacun entretenant une relation assez étrange avec l’autre. Tout d’abord il y a Gansey, le leader. Aaaah Gansey, vraiment j’adore ce personnage ! J’aime sa façon de voir les choses, j’aime comment il agit avec Blue, j’aime sa façon d’être présents auprès de ses amis lorsqu’ils ont besoin de lui… Bref, c’est un personnage que j’adore ! Dans ce tome, Adam se cherche. Il ne semble toujours pas trouver sa place parmi eux, ni même au sein de la quête. Et pourtant, il a un rôle crucial à jouer, voire fondamental. L’évolution du personnage d’Adam est sans aucun doute la plus importante de ce troisième volume et risque de changer beaucoup de choses dans la personnalité du garçon et dans ses actes. Pour ce qui est de Ronan, bien qu’il soit un peu plus en retrait, ses apparitions n’en restent pas moins très intéressantes et son humour toujours aussi noir et mordant !

La plume de l’auteure est absolument fabuleuse, et la traduction française ne lui rendait définitivement pas hommage. J’ai donc redécouvert le style enchanteur de Maggie, très poétique ! Certains passages n’en sont que plus poignants. En tout cas, je n’ai eu de cesse d’être émerveillée face à sa plume !

La quête en elle-même avance à pas de géant. On sent que le dénouement est proche. Mais plus on semble se rapprocher de la fin tant attendue, plus l’angoisse monte. Ce tome est semé d’embûches, le moral de nos personnages est mis à rude épreuve et leurs vies semblent plus en danger que jamais. Je suis curieuse de savoir s’ils resteront unis jusqu’au bout ou si cette quête aura eu raison de leur amitié. En effet, il ne faut pas oublier qu’une fois qu’ils auront retrouvé Glendower, ils ne pourront lui demander qu’un seul vœu. Or cela a de quoi créer des frictions entre les quatre amis !

Cela ne se ressent probablement pas assez dans ma chronique, mais cette saga je l’aime vraiment ! Elle fait sans aucun doute partie de mes sagas chouchoutes, celles que l’on chérit parce que les personnages nous fascinent, nous font vibrer et nous surprennent. L’intrigue en soi n’est pas des plus compliquées. Et pourtant, Maggie Stiefvater a su créer un univers original, très développé et bourré de détails, ce qui le rend absolument crédible. Je suis totalement fan de la magie qui s’en dégage et je pourrais rester plongée dans cet univers trèèèès longtemps sans que je parvienne à m’en lasser. J’ai extrêmement hâte de lire The Raven King, mais en même temps je ne suis pas pressée de quitter l’univers et la quête qui m’ont tant fait vibrer, ainsi que des personnages aussi attachants…

Bilan : Avec un style enchanteur, une intrigue extrêmement bien ficelée et des personnages toujours aussi captivants et très développés, Maggie ne fait que confirmer ce que je savais déjà : cette saga fait partie de mes préférées ! En tout cas, ce tome est un coup de cœur ♥

Note : 9.5/10

Grisha Trilogy, book 1: Shadow & Bone, by Leigh Bardugo

Résumé: Orpheline, Alina ne peut compter que sur elle-même. Quand l’armée la recrute pour une expédition dans la Nappe d’ombre, un brouillard maléfique qui déchire le royaume, la jeune fille s’attend à y laisser sa peau… Les rares survivants des précédents raids racontent que des monstres s’y repaissent de chair humaine ! Seul Grisha, puissants magiciens, sont à même de lutter contre cette malédiction. Et si cette épreuve révélait aux yeux de tous la véritable nature d’Alina ?

Mon avis: Ça fait un très long moment que je voulais découvrir the Grisha Trilogy et puis comme c’est les vacances, je me suis dit que j’aurais tout le loisir et le temps de me relancer dans de la VO! Bon la véritable raison, c’est aussi que le premier tome est sorti en France aux éditions Castelmore et que ces dernières ne publieront jamais la suite (tiens, tiens ça me rappelle bien d’autres sagas jamais terminées dans leur catalogue… Oui j’ai encore en travers l’abandon de Devil City 😉 ). Bref, je ne regrette vraiment pas mon achat, j’ai passé un excellent moment!

Alina, une jeune orpheline, est recrutée en temps que cartographiste par l’armée. Alors que les troupes, où se trouve également Mal le meilleur ami de la jeune fille, doivent traverser the Shadow Fold, un brouillard terrifiant où de terribles créatures vivent, les simples humains se retrouvent rapidement impuissants. Ils ne peuvent compter que sur les Grishas et leurs pouvoirs pour combattre the Fold, mais alors que l’issue de la bataille semble de plus en plus incertaine, Alina sort d’elle une intense et puissante lumière qui repousse les créatures du brouillard. Qui est réellement la jeune orpheline? Serait-elle la Sun Summoner que Le Darkling attendait avec grande impatience?

Tout d’abord je dois dire que dès que j’ai reçu Shadow & Bone, j’ai été enchantée par la beauté du livre. L’image de la couverture ne lui rend absolument pas hommage, puisqu’en vrai elle est tout simplement sublime. J’adore la matière, les nuances de couleurs, les reliefs… Et quand on ouvre le roman, wow! La carte du monde de Ravka est sublime, on a droit à chaque chapitre à une entête très originale et esthétique. Bref on peut dire que ce livre partait automatiquement avec des points d’avance. C’est étrange, j’avais comme l’impression que je ne serais pas déçue! Et effectivement ce ne fut pas le cas…

On suit l’histoire du point d’Alina. Alina est une héroïne pas extraordinairement originale. Cependant la suivre fut un vrai délice! J’ai adoré sa personnalité un tantinet naïve et fragile. Et puis je reconnais que le fait qu’elle ne soit pas une sorte « d’élue » m’a bien plu. On se rend rapidement compte que les autres Grishas sont tout aussi puissants et le fait qu’elle maîtrise extrêmement mal son pouvoir la met au final au même niveau que tout le monde. Néanmoins, elle a su évoluer, faire de ses faiblesses des atouts… C’est donc un personnage principal que j’ai été enchantée de découvrir.

Parlons maintenant des deux mâles des autres personnages. Mal, l’ami d’enfance d’Alina, n’est pas présent de façon constante dans ce roman. Ceci dit Alina en parle régulièrement, ce qui fait de lui un personnage incontournable et indispensable de cette trilogie. Si au départ j’avais un peu de mal (sans mauvais jeu de mot!) avec Mal, car je le trouvais un peu fade et banal, plus j’avançais dans le livre, plus j’étais séduite et plus je découvrais des facettes de sa personnalité qui me plaisaient. Ensuite, il y a également Le Darkling qui est un personnage très influent et très présent. Bon hum comment dire… J’ai adoré ce personnage dès le début mais encore plus par la suite. Que de mystères, de zones d’ombre, de secrets… Je préfère ne pas trop en parler pour vous laisser tout le loisir de le découvrir par vous-même et vous faire votre propre avis. En tout cas j’ai très très hâte de voir ce que lui réserve l’auteure pour la suite…

L’écriture est agréable, fluide, j’en ai même oublié que je lisais en anglais! Je pense donc que pour ceux qui veulent s’essayer à lire en VO, Shadow & Bone peut être un excellent premier roman! Outre cette fluidité très appréciable, je reconnais que Leigh Bardugo sait y faire… J’ai été rapidement happée dans une spirale d’addictivité, je devais absolument savoir ce qui allait se passer à Ravka et comment allait évoluer Alina et Le Darkling. Cependant quelques mots de vocabulaire sont assez difficiles à assimiler au départ mais c’est en raison de leur origine russe. Ceci dit, une fois qu’on s’y est acclimaté, on a plus aucun souci avec ça et on apprécie même cette touche de fraîcheur.

En ce qui concerne l’univers créé par l’auteure, je dois dire que j’ai été assez subjuguée. J’avais véritablement l’impression de m’y trouver et tout ce qui concerne les Grishas m’a assez passionnée. Mais ce que j’ai adoré par dessus tout, c’est les influences russes que l’on retrouve à Ravka. C’est très dépaysant et original à la fois. Je suis charmée à 200%! Ensuite en ce qui concerne l’histoire en elle-même, j’ai peut être eu du mal à accrocher les 50 premières pages. Je ressentais une certaine lenteur désagréable et on avançait clairement à tâtons dans un monde dont on ignore tout avec des personnages que l’on ne connait pas. Mais après un certain temps d’adaptation, je suis vraiment rentrée dans l’histoire pour ne plus en ressortir! Si la première partie subit un déroulement assez classique qui peut rappeler différents autres romans de fantasy, la deuxième partie est totalement surprenante! J’avais certes venu voir une chose, mais tout ce qui s’enchaîne est véritablement imprévisible! La suite devient incertaine, ce qui créé une tension insoutenable jusqu’au bout. Même la fin m’a étonnée et laissée sur le derrière! La suite ne va pas tarder à atterrir dans ma bibliothèque si vous voulez tout savoir…

Bilan: Un très bon premier tome de fantasy, avec un univers original avec des influences russes plus que sympathiques, des personnages attachants ou intrigants, et une deuxième partie addictive et surprenante! A lire!

Note: 8.5/10

The Throne of Glass, book 3: Heir of Fire, by Sarah J. Maas

Attention! Spoilers sur les tomes précédents!

Résumé: (traduction de GilwenPerdue et brisée, Celaena Sardothien n’a qu’une idée en tête, venger la mort de sa plus chère amie: en tant qu’assassin royal d’Adarlan, elle est tenue de servir son tyran, mais il payera pour ce qu’il a fait. Tout espoir qu’a Celaena de détruire le roi repose dans les réponses qu’elle trouvera à Wendlyn. Sacrifiant son futur, Chaol, le capitaine de la garde royale d’Adarlan, a envoyé là-bas Celaena pour la protéger, mais de sombres démons s’y trouvent également. Si elle arrive à les vaincre, elle sera la plus grande menace d’Adarlan – et son ennemi le plus coriace. Pendant que Celaena fait face à sa destinée et que les yeux d’Erilea sont tournés vers Wendlyn, une force brutale et bestiale s’apprête à conquérir les cieux. Celeana trouvera-t-elle la force de non seulement gagner ses propres batailles, mais également mener une guerre qui pourrait opposer la loyauté qu’elle a pour son peuple et celle qu’elle a pour ceux qu’elle a appris à aimer?

Mon avis: Ma réaction avant de lire de commencer ce troisième tome: « Wouah! Je suis super excitée! ». Ma réaction quand je l’ai terminé: « Wouah! Je suis super excitée! » Vous l’aurez compris, ce tome 3 est bien loin de m’avoir déçue! Comme The Throne of Glass est l’une de mes sagas favorites et que la fin du tome précédent promettait beaucoup, j’avais donc placé la barre très haute. Le moins que l’on puisse dire c’est que Sarah J. Mass a tout pulvérisé! Je suis définitivement fan et amoureuse de cette saga…

Alors que Celaena quittait Rifthold en laissant derrière elle Chaol et Dorian, elle part à la recherche de réponses auprès de la Reine des Faes dans le but de tenir la promesse qu’elle avait faite à sa défunte amie, Nehemia. Mais le souvenir de cette dernière et le poids de son passé la hante. Tandis qu’elle lutte contre ses propres démons avec Rowan, un prince Fae chargé par la Reine Maeve de lui apprendre à maîtriser son don, Chaol est toujours tiraillé entre ses allégeances et Dorian éprouve vraiment des difficultés à garder sa magie secrète…

Retrouver ces personnages après toutes les émotions qu’ils m’avaient faites vivre fut un véritable plaisir. Si la fin du tome 2 m’avait littéralement brisée, la séparation entre les trois protagonistes principaux étaient certes difficile mais nécessaire. En effet, voir Celaena évoluer de son propre côté sans les deux garçons est à la fois délectable et cruel. On sent que la jeune femme en bave aussi bien à cause de son passé que des événements survenus peu de temps avant. On la voit souffrir, lutter contre ses démons… L’auteure ne l’aura vraiment pas épargnée dans ce tome! Celaena est incontestablement un personnage qui me fascine tant par sa force que par son extrême fragilité. En apprendre plus sur son mystérieux et sombre passé était un délice et voir ses nouvelles facettes m’a vraiment envoûtée. Celaena, je t’aime! ♡ En ce qui concerne les deux garçons, et bien un peu moins de changement de ce côté là, mais toujours le même intérêt. Si Dorian évolue quand même avec sa magie, je l’ai trouvé légérement en retrait dans ce troisième tome. Ceci dit la moindre de ses apparitions est passionnante! Chaol demeure véritablement empêtré entre deux camps, et j’ai adoré le fait que l’auteure le fasse stagner entre deux eaux puisqu’au final, on en vient presque le détester de ne pas se décider! J’avoue que je n’ai jamais eu autant envie de le baffer (mais gentillement, quand même, parce que je l’adore…)

En ce qui concerne les autres personnages, il faudrait vraiment m’expliquer comme fait Sarah J. Maas pour nous faire autant aimer de nouveaux personnages si rapidement! Cette auteure a vraiment un don fantastique… Parlons un peu des petits nouveaux, maintenant… Rowan est celui qui prend le plus de place parmi eux puisqu’en effet il sera présent tout au long du roman. Je suis très vite tombée sous le charme de ce « jeune » homme psychorigide, cynique, dont le duo formé avec Celaena ne pouvait être qu’explosif! Je suis aussi tombée sous le charme de l’étrange relation qu’ils nouent et j’ai vraiment hâte de voir ce que cela va donner pour la suite… (Rowan, épouse-moi!! ♥) Aedion, le cousin de Celaena et le Général du Roi d’Adarlan, m’a lui aussi séduite grâce à sa personnalité atypique mais aussi tout ce qui se cache derrière. Je suis curieuse de savoir ce que lui réserve le tome 4. Sorcha, une jeune guérisseuse, est un peu plus effacée mais son personnage doux et tendre m’a intriguée. Enfin, j’émets un petit bémol pour Manon dont la personnalité m’a horriblement déplue et dont l’histoire m’a un peu moins palpitée en dépit de son importance flagrante.

Le style d’écriture est vraiment superbe! Plus je lis en VO, plus je sais apprécier le style d’origine et là je dois dire que les mots de Sarah J. Maas m’ont ensorcelée. Les chapitres, ni courts ni longs, se sont lus à une vitesse vertigineuse et je reconnais que ce qui m’a surprise dès la réception du roman c’est sa taille! En effet ce gros bébé fait 600 pages et j’avais un peu peur de mettre plusieurs semaines à le lire sachant que mon rythme de lecture en VO est assez (beaucoup) lent. Mais, ô surprise! Il s’est laissé lire tout seul et en 5 petits jours, je l’avais terminé!

Si le tome 1 était plus centré sur Celaena et la compétition pour devenir Champion du Roi, le tome 2 ouvrait déjà bien plus de perspectives. Mais dans ce troisième opus, l’auteure complexifie encore son univers. Tous les nouveaux éléments complètent ce puzzle infernal et fascinant, j’ai adoré les révélations, les nouveaux mystères… Je crois qu’elle a prévu six romans à the Throne of Glass mais en même temps lorsque l’on voit tous les enjeux mis en place ce n’est pas étonnant et au final il n’y aura rien de trop je pense.

Ce tome 3 est extrêmement différent des autres comme je le disais plus haut, tout d’abord parce que les trois personnages principaux sont séparés tout du long, mais aussi parce que l’atmosphère est différente. Je l’ai sentie plus pesante, plus sérieuse (bien que cela ait toujours été sérieux!), ce qui est sans doute dû aux enjeux de plus en plus importants et au changement de rythme dans l’histoire. Si le début est légérement plus lent, on rentre malgré tout tout de suite dans le roman pour ne plus pouvoir en ressortir. L’émotion, le suspense et les surprises sont bien bien présents ce qui fait de Heir of Fire un énième gros coup de coeur! Même si je rumine que la suite ne sorte que début septembre!

Bilan:  Que dire? Fantastique tout simplement! 😀 3 livres, 3 coups de coeur… mais jusqu’où va aller Sarah?

Note:  10/10

Throne of Glass, book 2: Crown of Midnight, by Sarah J. Maas

crown of midnight

Résumé: (traduction personnelle) Celaena Sardothien, assassin royale, est l’arme la plus redoutable du Roi d’Adarlan. Elle doit gagner sa liberté par le sang de ses ennemis, mais elle ne peut supporter de tuer pour la couronne. Et chaque mort que Celaena feint, chaque mensonge qu’elle dit, met en danger ceux qu’elle aime. Déchirée entre ses deux protecteurs, un capitaine et un prince, et menacée par une force sombre plus grande encore que le Roi, Celaena doit choisir pour quoi elle se battra: sa liberté, son cœur ou le destin d’un royaume…

Mon avis: Je m’étais promis d’attendre la sortie française de Keleana, mais comme ma patiente est des plus limitées je n’ai pas résisté bien longtemps! Le tome 1 avait déjà été un coup de cœur, mais là… Ce tome 2 dépasse mes espérances… On ne m’a donc pas menti, il est encore mieux que le 1 😀

Alors que Celaena (dont le prénom a été modifié dans la version française…) était officiellement nommée Assassin du Roi à la fin du tome 1, il se trouve qu’elle a quelques problèmes à effectuer ses missions. Elle déteste devoir tuer pour le Roi, surtout que ce dernier lui demande d’agir sans réfléchir… Alors qu’on lui demande d’assassiner une jeune homme qui ne lui est pas inconnu, elle est loin de se douter ce que l’avenir lui réserve, d’autant plus qu’Elena semble encore avoir besoin d’elle..

L’intrigue dans ce tome est très différente du premier. En effet alors qu’on avait toute une ambiance de compétition entre les éventuels futurs assassins du Roi, ici on plonge carrément dans une ambiance angoissante faite de complots, de doutes et de magie. L’univers est davantage approfondis et on voit se profiler à l’horizon beaucoup d’enjeux d’une grande ampleur. La mythologie est elle aussi plus expliquée, et j’ai adoré en savoir plus 🙂

Du côté des personnages, j’ai trouvé qu’il avait tous fait un bond énorme dans l’évolution. Fini la fille au caractère de cochon qui n’en fait qu’à sa tête, Celaena est encore plus courageuse qu’avant, on la découvre encore plus battante et avec un côté rebelle qui s’affirme. Je l’ai tout simplement adoré, une fois de plus! Elle va être au centre des nombreuses révélations présentes dans ce tome, même si pour le coup je m’étais attendue à la plus grosse… Mais c’est pas grave, ça n’a pas gâché mon plaisir! Dorian va lui aussi bien évoluer. Son côté charmeur et taquin est un peu mis de coté, au profit d’une personnalité plus solitaire. Effectivement il est plus souvent seul qu’avec Chaol ou Celaena, pour mon plus grand plaisir! En effet j’ai adoré le voir douter, etc… En plus une grosse révélation a lieu autour de ce personnage, et pour le coup, je reconnais que je ne l’avais pas vu venir! Chaol (qui était mon petit chouchou dans le tome 1 :P) est tiraillé entre son devoir de Capitaine de la Garde et son amitié pour Celaena, dont l’activité est contraire à ses principes. Toujours aussi bougon et renfermé, j’ai aimé le voir s’ouvrir peu à peu à Celaena et nous dévoiler davantage ses sentiments. Lui aussi va être au centre d’un événement qui va bousculer peut être pour toujours son avenir…

Du côté des personnages secondaires, j’apprécie toujours autant Nehemia, la princesse rebelle, qui est pour moi un vrai symbole de courage et de force. De nouveaux personnages apparaissent comme Roland, le cousin de Dorian. Ce dernier m’intrigue, je ne sais pas trop quoi penser de lui, ni même s’il aura un rôle important par la suite… Je ne demande qu’à voir 😉

Le seul point négatif c’est la fin. Mais c’est vrai, c’est quoi cette fin insoutenable? Il me faut la suite tout de suite!!! Malheureusement il va falloir attendre avant la sortie du troisième opus (aaargh ce que je déteste ça!)…

Bilan: Plus addictif que de la drogue! Coup de cœur! A lire!

Note: 10/10

Forbidden, by Tabitha Suzuma

forbidden

Résumé: (traduction personnelle) « Tu as toujours été mon meilleur ami, mon âme sœur  et maintenant je suis tombée amoureuse de toi. Est-ce vraiment un crime? » Elle est jolie et talentueuse, elle a 16 ans et n’a jamais été embrassée. Il a 17 ans, il est sublime et sur le chemin d’un brillant avenir. Et maintenant ils tombent amoureux… Mais ils sont frère et sœur.

Mon avis: Je viens de refermer Forbidden il y a quelques instants, et je n’en reviens toujours pas… Quelle monstrueuse claque je me suis prise! C’est… wow! J’en perds totalement mes mots et je me demande bien comment je vais pouvoir écrire cette chronique en vous faisant ressentir le quart de mes sentiments à cet instant. C’est techniquement impossible, je suis encore trop bouleversée, mais je vais quand même essayer…

Lochan, 17 ans et Maya, 16 ans sont tout deux frère et sœur. Ils doivent assumer l’absence de leur père, partis il y a plusieurs années, et de leur mère, qui se noie sans cesse dans l’alcool et qui passe tout son temps à faire la fête pour séduire Dave, son nouveau petit ami, qui la fait enfin se sentir plus jeune. Lochan et Maya s’occupent donc de Willa, 5 ans, Tiffin, 8 ans et Kit, 13 ans. Ils sont responsables des courses, des tâches ménagères, des factures, mais aussi du bien être des enfants. Ils ne vivent que pour leur petite tribu, qu’ils adorent plus que tout au monde. Alors forcément, à mesure qu’ils surmontent des épreuves ensemble, ils se rapprochent, au point qu’ils en arrivent à éprouver plus que de l’amour fraternel…

Vous l’aurez compris, ce livre parle donc d’un sujet tabou: l’inceste consenti. Mais rien ne m’a choquée. En effet l’auteure aborde ce thème avec délicatesse, et au lieu de le tourner en quelque chose de malsain et le rend sublime et cet amour devient alors plus pur que n’importe quel autre. Ce qui m’a choquée, bouleversée, révoltée, ce n’est donc pas cet amour puissant qui lie Lochan et Maya, mais l’incapacité de leur mère à être digne de ce nom! En effet on ne peut pas être une mère lorsque l’on abandonne ses enfants des semaines sans nouvelle, on ne peut pas être une mère lorsque l’on préfère s’offrir des vêtements chics alors que ses enfants ont à peine de quoi se nourrir. Voilà ce qui m’a révoltée et j’ai éprouvé une véritable haine envers cette mère indigne, qui reproche tout le mal du monde à ses enfants.

L’amour de Lochan et de Maya m’a donc apparu comme une évidence. Je l’ai trouvé beau, fort et unique et à aucun moment je ne me suis dit: « Mais quand même, c’est dégueu ils sont frère et soeur! ». Bien au contraire, la pureté des mots et la violence avec laquelle ils sont expulsés du roman m’a éblouie, saisie aux tripes. J’ai rarement ressenti ça pour un roman de toute ma vie. Ce délicieux mélange de torture et de bonheur, de douleur et de douceur… Wow!

Je me suis sentie aussi proche de Lochan, que de Maya, sans doute à cause des chapitres alternés. Mais surtout à cause de leur lien si étrange et terriblement magique, qui nous fait réfléchir sur ce qu’est vraiment l’inceste, et surtout sur la question: « est-ce si mal que ça? ». Willa, cette petite fille de 5 ans à peine, m’a totalement chamboulée avec sa naïveté propre aux enfants de son âge, tout comme Tiffin, et Kit, cet ado difficile blessé par l’absence de parents.

A la fin… je ne sais pas… Mes larmes n’arrêtaient plus de couler, j’ai pleuré pour ce roman poignant, pour ces personnages tellement époustouflant, pour Lochan et Maya, pour cet amour interdit… Oui, ce livre m’aura profondément bouleversée. Oui, je vous le recommande. Non, je ne vais sans doute pas le relire. Comment accepter d’y croire encore après cette fin? Car vous l’aurez deviné, comme je l’avais moi même deviné avant de débuter cette lecture, ce n’est pas un happy end. Et rouvrir la plaie, la faire saigner à nouveau serait trop dur 😦

Bilan: Une claque, un coup de cœur, une lecture unique et inoubliable ♥

Note: 10/10

images

The Demon Trappers, book 4: Foretold, by Jana Oliver

Foretold

Résumé: (traduction personnelle) Riley a toujours su que Beck, son compagnon piégeur de démons, avait un lourd passé, mais elle est loin de s’imaginer ce qui l’attend et ce que signifie être amoureuse d’un garçon qui possède de sombres secrets. Maintenant qu’il a enfin reconnu être également amoureux d’elle, il n’y a plus aucune raison qui l’empêcherait de les lui révéler. Et il semblerait que stopper un apocalypse ne soit rien comparé à ce qui les attend…

Mon avis: Voilà, il fallait bien y arriver un jour à la fin de cette saga… 😦 Et je dois dire que je suis plutôt fière de moi puisque c’est ma deuxième lecture VO en peu de temps! Même si c’est vrai que l’auteure ne me laissait guère le choix avec cette fin horriblement tentante du tome 3!!! C’est donc avec grand plaisir (et un peu de tristesse) que je me lançais dans cette quatrième et dernière lecture…

La première partie du roman est entièrement focalisée sur Beck et son passé. Et là! Chapeau à l’auteure qui a su me captiver, m’émouvoir, me faire vibrer durant plus de 200 pages. Puisqu’il est vrai que j’attendais avec grande impatience le moment où (ENFIN!) on connaîtrait le sombre passé de ce personnage. Je ne suis pas déçue, bien au contraire, cela n’a fait que renforcer mon idée que Beck est un personnage unique et à part des autres qu’on a pu déjà rencontrer. En plus on voit une réelle progression dans la relation de Beck et Riley, et j’ai adoré suivre tous ces événements à leur côté.

La seconde partie du roman se passe à Atlanta, où se poursuit la lutte contre l’Enfer. Dans cette deuxième partie, il y a donc toujours autant d’action, d’émotion, de suspense… Bref ce tome clôt avec brio cette superbe saga! Spoil: (Car comme on pouvait s’y attendre, il y a une bataille finale du feu de dieu!) 

Le style de l’auteure est toujours aussi agréable et simple à comprendre, pour nous pauvres petits français! Le rythme ne nous laisse pas un moment de répit, et il est vrai qu’on a très envie de connaître le fin mot de l’histoire… Cette fin me convient parfaitement. Réaliste et juste, elle a la hauteur de The Demon Trappers. En plus on ne quitte pas nos personnages comme ça, puisqu’on a droit à un épilogue qui nous apprend ce qu’ils deviennent. (Mais la séparation n’en est pas moins douloureuse!)

Bilan: Pour résumer: un premier tome excellent, un deuxième un peu en dessous, un troisième supérieur au deux précédents et un quatrième qui explose les trois autres!! Encore un coup de coeur donc 😉

Note: 10/10