Devil City, tome 1, de Jana Oliver.

9782362310461 (1)Résumé:   Piégeur de démons : Un métier dangereux et exclusivement masculin. Pourtant, c’est la carrière qu’a choisi Riley Blackthorne. Dans un monde en ruine, démoli par des démons apparus à la surface de la terre, elle devra prouver à tous qu’elle est de la trempe des meilleurs. Ça tombe plutôt bien, les démons n’attendaient que ça.

Mon avis:  Je n’avais pas spécialement envie de lire ce livre, mais l’occasion s’est présentée alors voilà! Mais bon je reconnais que je n’ai pas été du tout déçue! Il s’est même révélé être un coup de coeur…

L’histoire se déroule en 2018, dans un monde post apocalyptique, après une invasion de démons plus ou moins dangereux. Autour de ça, il y a toute une petite organisation qui s’est mise en place: les chasseurs qui se contentent d’éliminer les démons, et les piégeurs qui les capturent, pour ensuite les revendre (l’Eglise s’occupant de leur futur). C’est dans cet univers que vit Riley Blackthorne, une apprentie piégeuse de 17 ans, dans un appartement miteux avec son père Paul. Dans ce monde où une crise financière fait rage, ils ont beaucoup de difficultés à subvenir à leurs besoins, sans compter l’accumulation incessante de dettes.

Dès le début j’ai accroché à l’histoire et aux personnages. J’avais cependant quelques a priori, notamment avec les démons. Alors que c’est bien plus que cela! En dehors de la Guilde des Piégeurs, des Chasseurs, il y a aussi tout un petit commerce organisé autour de la nécromancie et l’histoire n’en est que plus intéressante.

Pour en revenir aux personnages… Riley, c’est le type même d’héroïne que j’affectionne tout particulièrement. Elle est forte et courageuse, têtue aussi, sensible et déterminée! En plus, elle est drôle! Bref elle accumule de nombreuses qualités! J’ai vraiment eu l’impression de la voir évoluer au fil du roman, s’affirmer dans ce monde qui n’est pas fait au départ pour elle. En plus on peut dire que l’auteure ne la ménage pas, la pauvre! Du côté des personnages masculins, il y a Beck et Simon. Dès les premières lignes, j’ai su apprécier (adorer!!!) Beck. Ce dernier est âgé de 23 ans et il travaille en binôme avec le père de la jeune fille. Il est bourru, alcoolique, torturé par un passé sombre, et ne respecte que rarement les ordres qu’on lui donne. Mais en ce qui concerne Riley, il est très protecteur avec elle, même si il s’y prend plutôt mal dans le rôle du grand frère! Ces deux-là sont toujours en conflits, même si on voit bien qu’ils tiennent l’un à l’autre sans vouloir le reconnaître. Simon, à côté de Beck, parait un peu effacé, simple, lisse. Il est gentil, calme, niais ce qui lui vaut d’ailleurs un surnom: « Le Saint ». Vu qu’il est trop parfait, ben je ne l’aime pas plus que ça!

En ce qui concerne l’action, j’ai adoré également! Elle va crescendo, ne laisse pas le temps au lecteur de reprendre son souffle! Ce premier tome pose les bases d’une série qui me semble être plus qu’intéressante! Je suppose que les explications sur le « comment-ce-monde-est-devenu-comme-ci-et-comme-ça » viendront par la suite. Car je reconnais que sur ce point il n’y a pas grand chose… Mais tant pis! Il est pardonné, car il est Wouah!

Bilan: C’est un coup de coeur! Si vous n’avez pas encore acheté de cadeaux de noël (ce qui est un peu alarmant!), pensez à Devil City 😉

Note: 9,5/10

Ce livre entre dans les challenges:

bannirechallenge2challenge-young-adult

challenge-destins-de-femmes

Publicités

Une réflexion au sujet de « Devil City, tome 1, de Jana Oliver. »

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s