Le Chaos en Marche, tome 2 : Le Cercle et la Flèche, de Patrick Ness

512bvdfn3xrl-_sx342_bo1204203200_

Résumé : En voulant fuir une armée implacable, Todd et Viola sont séparés. Emprisonné, maintenu sous l’emprise de son pire ennemi, Todd est-il prêt à se soumettre et perdre Viola à jamais ? Et qui se cache derrière la mystérieuse Flèche ? Mêlés à un conflit qui les dépasse, Todd et Viola n’ont qu’un seul but : se rejoindre. Leur lien sera-t-il plus fort que le pouvoir ? Mais, tandis qu’ils sont entraînés dans des camps adverses, peuvent-ils encore se faire confiance ?

Mon avis : Après le très gros coup de cœur que j’avais eu pour La Voix du Couteau, je n’ai pas hésité bien longtemps avant de me jeter avec la plus grande avidité sur Le Cercle et la Flèche. Et je suis 100% satisfaite, voire même au-delà ! Ce deuxième tome confirme le coup de cœur que j’avais eu, ainsi que l’immense talent de l’auteur. J’ai plus qu’adoré !

Alors que l’on quittait Todd et Viola sur un immense suspense : l’un capturé par son pire ennemi, et l’autre entre la vie et la mort, on les retrouve exactement là où on les avait quittés. Très rapidement, Patrick Ness nous replonge dans l’horreur de son univers et on tremble d’effroi et de peur pour nos personnages favoris et ce, dès les premières lignes.

Dans cette suite, le personnage de Todd a beaucoup changé. S’il avait tout du jeune garçon têtu et parfois inconscient, Todd a bien évolué et est devenu un homme. Il est plus posé, plus réfléchi, bref son personnage a beaucoup mûri et a pris de ses erreurs. Pourtant, Todd n’aura eu de cesse de me surprendre au cours de cette lecture. J’adore son courage, son dévouement et sa sensibilité mais j’aime tout autant son imprévisibilité et son côté sauvage. Je suis certaine que notre « héros », qui n’en est pas réellement un, n’est pas au bout de ses peines et que le troisième et dernier opus lui réserve encore de bonnes (et de mauvaises) surprises.

Dans Le Cercle et la Flèche, on prend conscience de la véritable importance du personnage de Viola. Si la jeune fille était déjà un protagoniste central de l’histoire, elle devient un élément indispensable au roman. Patrick Ness a introduit le point de vue la jeune fille, et j’ai vraiment adoré la voix de Viola. Cela a permis d’apporter une nouvelle fraicheur au livre, ainsi qu’une autre vision des choses. Viola est forte, combative, rebelle dans l’âme. Je l’ai adorée autant que Todd.

Le petit reproche que je pouvais faire au premier tome était peut-être le manque d’approfondissement des personnages secondaires. Ici, ils sont enfin développés et nous apparaissent dans toute leur complexité. Maire Prentiss est absolument effrayant, glaçant, insaisissable. C’est un personnage extrêmement travaillé, ambigu et assez unique. Je le déteste mais il n’en reste pas moins très intrigant. L’une des plus grosses surprises de ce tome 2 est le personnage de Davy, le fils du Maire. Assez effacé dans La Voix du Couteau, il sera bien plus présent dans cette suite. Je l’ai immédiatement détesté, et pourtant… Pourtant. L’auteur a su le faire évoluer et a presque réussi (je dis bien ‘’presque’’) à me le faire apprécier. Patrick Ness introduit également d’autres protagonistes, tous plus captivants les uns que les autres. J’ai particulièrement hâte de revoir Mrs Coyle et Lee.

Pour ce qui est de l’écriture, je suis bouche bée. C’est toujours aussi brutal, bouleversant et choquant. L’auteur sait manier les mots et les émotions à tel point qu’on a l’impression de ressentir avec exactitude ce que ressentent Viola et Todd. La « voix » de Viola est plus posée et plus calme, tandis que celle de Todd est plus perturbée, plus sauvage et plus tranchante. Il y a toujours la même syntaxe bancale, les mêmes fautes d’orthographe dans les chapitres consacrés à Todd, mais je n’y ai même plus fait attention tant elles incarnent à merveille le personnage de Todd. Je suis vraiment charmée !

En ce qui concerne l’intrigue en général, on se rend finalement compte que le premier tome n’était qu’un prélude. La véritable intrigue, la véritable guerre, commence avec ce deuxième opus. Autant vous dire que l’action y est omniprésente ! On ne s’ennuie jamais, il n’y a aucun temps mort et on est sans cesse surpris par les multiples rebondissements de situation. On ne sait pas à qui se fier, on doute de tout et de tout le monde. J’ai adoré cette atmosphère de suspicion qui règne dans Le Cercle et la Flèche. Certaines questions trouvent enfin leurs réponses, tandis que d’autres énigmes apparaissent. L’auteur a su également faire évoluer les Spackle, qui m’intriguaient énormément mais qui restaient un véritable mystère. Et la fin… Oh la fin ! Patrick Ness serait-il un spécialiste des cliffhangers ?! J’aime autant vous dire que La Guerre du Bruit ne va pas rester très longtemps dans ma PAL…

Bilan : Un deuxième tome plus qu’à la hauteur. Un style qui demeure toujours aussi percutant, une intrigue qui évolue considérablement, tout comme les personnages de Todd et Viola. Un véritable coup de cœur !

Note : 9/10

g83

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s