Forbidden, by Tabitha Suzuma

forbidden

Résumé: (traduction personnelle) « Tu as toujours été mon meilleur ami, mon âme sœur  et maintenant je suis tombée amoureuse de toi. Est-ce vraiment un crime? » Elle est jolie et talentueuse, elle a 16 ans et n’a jamais été embrassée. Il a 17 ans, il est sublime et sur le chemin d’un brillant avenir. Et maintenant ils tombent amoureux… Mais ils sont frère et sœur.

Mon avis: Je viens de refermer Forbidden il y a quelques instants, et je n’en reviens toujours pas… Quelle monstrueuse claque je me suis prise! C’est… wow! J’en perds totalement mes mots et je me demande bien comment je vais pouvoir écrire cette chronique en vous faisant ressentir le quart de mes sentiments à cet instant. C’est techniquement impossible, je suis encore trop bouleversée, mais je vais quand même essayer…

Lochan, 17 ans et Maya, 16 ans sont tout deux frère et sœur. Ils doivent assumer l’absence de leur père, partis il y a plusieurs années, et de leur mère, qui se noie sans cesse dans l’alcool et qui passe tout son temps à faire la fête pour séduire Dave, son nouveau petit ami, qui la fait enfin se sentir plus jeune. Lochan et Maya s’occupent donc de Willa, 5 ans, Tiffin, 8 ans et Kit, 13 ans. Ils sont responsables des courses, des tâches ménagères, des factures, mais aussi du bien être des enfants. Ils ne vivent que pour leur petite tribu, qu’ils adorent plus que tout au monde. Alors forcément, à mesure qu’ils surmontent des épreuves ensemble, ils se rapprochent, au point qu’ils en arrivent à éprouver plus que de l’amour fraternel…

Vous l’aurez compris, ce livre parle donc d’un sujet tabou: l’inceste consenti. Mais rien ne m’a choquée. En effet l’auteure aborde ce thème avec délicatesse, et au lieu de le tourner en quelque chose de malsain et le rend sublime et cet amour devient alors plus pur que n’importe quel autre. Ce qui m’a choquée, bouleversée, révoltée, ce n’est donc pas cet amour puissant qui lie Lochan et Maya, mais l’incapacité de leur mère à être digne de ce nom! En effet on ne peut pas être une mère lorsque l’on abandonne ses enfants des semaines sans nouvelle, on ne peut pas être une mère lorsque l’on préfère s’offrir des vêtements chics alors que ses enfants ont à peine de quoi se nourrir. Voilà ce qui m’a révoltée et j’ai éprouvé une véritable haine envers cette mère indigne, qui reproche tout le mal du monde à ses enfants.

L’amour de Lochan et de Maya m’a donc apparu comme une évidence. Je l’ai trouvé beau, fort et unique et à aucun moment je ne me suis dit: « Mais quand même, c’est dégueu ils sont frère et soeur! ». Bien au contraire, la pureté des mots et la violence avec laquelle ils sont expulsés du roman m’a éblouie, saisie aux tripes. J’ai rarement ressenti ça pour un roman de toute ma vie. Ce délicieux mélange de torture et de bonheur, de douleur et de douceur… Wow!

Je me suis sentie aussi proche de Lochan, que de Maya, sans doute à cause des chapitres alternés. Mais surtout à cause de leur lien si étrange et terriblement magique, qui nous fait réfléchir sur ce qu’est vraiment l’inceste, et surtout sur la question: « est-ce si mal que ça? ». Willa, cette petite fille de 5 ans à peine, m’a totalement chamboulée avec sa naïveté propre aux enfants de son âge, tout comme Tiffin, et Kit, cet ado difficile blessé par l’absence de parents.

A la fin… je ne sais pas… Mes larmes n’arrêtaient plus de couler, j’ai pleuré pour ce roman poignant, pour ces personnages tellement époustouflant, pour Lochan et Maya, pour cet amour interdit… Oui, ce livre m’aura profondément bouleversée. Oui, je vous le recommande. Non, je ne vais sans doute pas le relire. Comment accepter d’y croire encore après cette fin? Car vous l’aurez deviné, comme je l’avais moi même deviné avant de débuter cette lecture, ce n’est pas un happy end. Et rouvrir la plaie, la faire saigner à nouveau serait trop dur 😦

Bilan: Une claque, un coup de cœur, une lecture unique et inoubliable ♥

Note: 10/10

images

Publicités

2 réflexions au sujet de « Forbidden, by Tabitha Suzuma »

    1. Une chose est sûr c’est que je te le recommande! J’avais quelques aprioris avant de commencer ma lecture à cause du sujet, mais finalement on oublie rapidement nos préjugés! 🙂

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s