La Passe-Miroir, tome 3 : La Mémoire de Babel, de Christelle Dabos

couv7225099

Résumé : Thorn a disparu depuis deux ans et demi et Ophélie désespère. Les indices trouvés dans le livre de Farouk et les informations livrées par Dieu mènent toutes à l’arche de Babel, dépositaire des archives mémorielles du monde. Ophélie décide de s’y rendre sous une fausse identité.

Mon avis : La Passe-Miroir est une saga que j’apprécie beaucoup, et je prends toujours un grand plaisir à me plonger dans l’imaginaire de Christelle Dabos. C’est donc avec une joie non dissimulée, et une grande excitation, que je me suis jetée sur La Mémoire de Babel ! Pourtant, ce tome 3 est loin de remporter mon adhésion et est celui que j’ai le moins aimé de la saga…

J’avais vraiment hâte de retrouver Ophélie, surtout deux ans et demi après la disparition de Thorn. J’ai été un peu déboussolée de découvrir qu’elle avait passé son temps à se morfondre et à ne rien faire ! Moi qui pensais que la jeune fille se serait démenée pour partir à sa recherche ! Heureusement, Ophélie va rapidement se remettre en selle, et partir à la quête aux informations sur Dieu sur une nouvelle Arche : Babel.

Si beaucoup de lecteurs ont applaudi l’évolution considérable du personnage d’Ophélie, ce n’est pas mon cas. Certes, elle reste amusante avec ses maladresses et sa timidité mais j’aurais voulu qu’elle s’affirme davantage ! J’étais frustrée qu’elle agisse comme une enfant… Toutefois, vers la fin du tome 3, Ophélie va subir une vraie métamorphose et grandir. J’ai adoré cette nouvelle Ophélie et j’espère de tout cœur la retrouver dans le quatrième et dernier opus.

S’il y a bien un point où Christelle Dabos ne me déçoit jamais, c’est bien sur les personnages ! Dans cette suite, la tante Roseline, Berenilde et Archibald sont mis de côté au profit de nouveaux protagonistes tout aussi intrigants et passionnants. Je suis très vite tombée sous le charme d’Ambroise dont la gentillesse et la maladresse m’ont attendri. Octavio, quant à lui, m’a très vite intriguée et m’a ensuite prouvée qu’il était un personnage digne d’intérêt. Il est plein de surprise, et je suis curieuse de savoir ce que lui réserve la suite. Enfin, il y a Blasius, dont la maladresse et la malchance ne sont pas sans rappeler celles d’Ophélie. J’ai adoré cette belle panoplie de nouveaux personnages, tous très bien travaillés et très utiles, que ce soit pour l’évolution de l’héroïne ou pour l’intrigue principale.

J’aimerais également beaucoup, beaucoup vous parler du personnage de Thorn mais je préfère vous laisser l’entière surprise ! En tout cas, son évolution est également considérable, et la saga sera tellement plus fade sans lui. Je suis vraiment ultra fan de ce personnage !

Pour ce qui est de l’écriture de l’auteure, si elle est toujours aussi fluide et agréable, je n’ai pas pu m’empêcher de la trouver parfois un peu brouillonne. Certains chapitres (surtout ceux avec la fille de Berenilde) sont très flous et il m’a été assez difficile de les comprendre et d’en saisir le message. Dommage !

Autant j’avais adoré le Pôle, autant j’ai eu plus de mal avec Babel. Si la complexité de l’Arche, ainsi que ses coutumes sont saisissantes, je reconnais être restée davantage de marbre. J’ai été moins enthousiasmée par l’atmosphère que dégageaient l’Arche et le Mémorial. La première partie de ce troisième tome ne m’a pas convaincue. Je ne dirais pas que je me suis ennuyée, mais presque ! Les deux premiers tomes étaient tellement forts et hauts-en-couleurs que j’ai trouvé ce début très terne. J’ai été très vite lassée par les mesquineries et les coups bas (dignes d’enfants) que subissaient sans broncher Ophélie. Heureusement, la seconde partie fait considérablement avancer les choses, que ce soit au niveau de la relation Thorn – Ophélie que de l’histoire avec Dieu. Certains mystères sont enfin levés, d’autres demeurent toujours. Avec ce troisième tome, l’auteure complexifie encore son intrigue et je ne parviens pas encore à déterminer si j’aime la direction que prend l’histoire ou pas. Je suis toutefois curieuse de savoir ce que nous réserve la suite et fin, mais je ne me consumerai pas d’impatience en attendant de la tenir entre mes mains.

Bilan : Une suite en dessous des deux tomes précédents. Le personnage d’Ophélie peine à évoluer (sauf vers la fin), certaines explications sont brouillonnes et peu compréhensibles et la première moitié du livre m’a globalement moins plu. Heureusement, la suite était captivante et les personnages sont toujours aussi fabuleux !

Note : 7/10

g11

 

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s