Archives pour la catégorie Classique

Jane Eyre, de Charlotte Brontë

Résumé: Jane Eyre est pauvre, orpheline, pas très jolie. Pourtant, grâce à sa seule force de caractère, et sans faillir à ses principes, elle parviendra à faire sa place dans la société rigide de l’Angleterre victorienne et à trouver l’amour… Une héroïne qui surmonte les épreuves sans perdre foi en son avenir, une intrigue où se succèdent mystères et coups de théâtre, une passion amoureuse qui défie tous les obstacles : le plaisir de lire Jane Eyre est toujours aussi vif. Comme elle, on veut croire que rien n’est écrit d’avance et que la vie réserve des bonheurs imprévus.

Mon avis : J’ai toujours voulu lire Jane Eyre et découvrir ainsi l’univers de Charlotte Brontë. Mais bon, il faut dire que les classiques ne sont pas ma tasse de thé et que celui-ci est une sacrée brique ! Alors quoi de mieux que d’organiser une Lecture Commune pour se motiver et ENFIN le lire ? Au final, ce livre s’est lu très rapidement et avec plus de facilité que ce que je pensais !

Orpheline, Jane se voit confiée à Mrs Reed, une femme froide et égoïste qui va immédiatement la détester. Alors que la jeune fille est de plus en plus malmenée par Mrs Reed et ses enfants, elle va être envoyée à Lowood, un pensionnat rigide où elle va pourtant découvrir l’amitié et la vie en société. A la fin de ses études, elle sera engagée comme préceptrice à Thornfield et tombera presque immédiatement sous le charme de Mr Rochester…

Très rapidement, je me suis prise d’affection pour la jeune Jane, peu gâtée par la vie. Sa jeunesse est en effet une succession de malheurs ! Pourtant, la jeune fille parvient à s’accrocher et à affronter toutes ces épreuves. Sa vie va tout bonnement changer lors de sa rencontre (tant attendue !) avec Mr Rochester et la jeune femme un tantinet trop naïve et vertueuse va se forger son propre caractère et mûrir. Jane est donc un personnage que j’attendais au tournant, et si elle m’a un peu exaspérée parfois, c’est une héroïne que j’ai adoré suivre ! Quant à lui, Mr Rochester est un homme totalement à l’opposé de Jane. Il possède des manières un peu rudes et parait peu sympathique au premier abord. Pourtant au fur et à mesure des pages, il va se confier à Jane et on va le découvrir plus sensible et humain.

Charlotte Brontë nous offre des descriptions tellement précises qu’on se place sans mal au XIXème siècle. Tout est absolument cohérent que ce soit au niveau des protagonistes, des mœurs ou encore des paysages. La description fournie nous permet de nous immerger dans le récit et de le rendre très vivant. En toute honnêteté, c’est souvent les longues descriptions rébarbatives que je reproche aux classiques, mais dans Jane Eyre tout est fluide et je n’ai ressenti aucun ennui !

L’écriture de Charlotte Brontë est en effet très agréable, et malgré le volume conséquent du récit, il se laisse lire avec rapidité et avidité ! La plume de l’auteure est douce, charmeuse et nous envoûte dès les premières lignes. Elle a su donner de la profondeur aux personnages et à leurs sentiments, notamment en ce qui concerne la relation entre Mr Rochester et Jane. Comment ne pas être touché et emporté par la passion qui les unie ? Autant vous dire que j’ai été absorbée par ce couple et par leurs aventures !

Bon, comme je m’en doutais avant de débuter cette lecture, il y a naturellement peu d’action. Ceci dit, on ne s’ennuie pas pour autant ! Il y a malgré tout des rebondissements, du suspense, des retournements de situation… La vie de Jane est loin d’être un long fleuve tranquille, et même si on n’aspire qu’à son bonheur, j’ai été bien heureuse de la voir si malmenée (ça rajoute du piquant au récit !). En tout cas, je ne regrette pas du tout cette lecture qui est vraiment passionnante et je vais sûrement me pencher sur l’adaptation cinématographique avec Michael Fassbender dans le rôle de Mr Rochester.

Bilan : Un classique à la hauteur de sa réputation ! J’ai adoré !

Note : 9/10

Les avis des participants à la LC : HanaShinoLili, Elyuna, etc…

Publicités

L’Attrape-Cœurs, de J.D. Salinger

Résumé: Le roman, écrit à la première personne, relate la période où Holden Caulfield, expulsé du collège Pencey Preparatory trois jours avant les vacances de Noël, retourne à la maison familiale, à New-York. Il déambulera en ville avant de devoir annoncer la nouvelle à ses parents. Âgé de dix-sept ans, Holden est plein d’incertitudes et d’anxiété, à la recherche de lui-même. Il vit son passage à l’âge adulte et comprend qu’il perd l’innocence de l’enfance. L’une des plus belles images de l’auteur pour exprimer ce passage est lorsque Holden demande au chauffeur de taxi où vont les canards lorsque l’étang gèle. Salinger dans ce roman décrit avec ironie et justesse la société américaine des années 1950.

Mon avis: Voilà un classique que j’avais envie de lire depuis pas mal de temps et il se trouve justement qu’il se trouvait dans le challenge de la BBC proposé par Belykhalil et qu’une amie me l’avait justement recommandé! Et pourtant cette lecture est assez particulière…

Bon je ne vais pas faire de résumé, tout est dit plus haut et il n’est pas nécessaire d’en rajouter je pense. Si au départ j’ai été franchement perturbé par le langage plutôt grossier et limité du héros (avec une répétition infinie de « pourri » et de « et tout… »), après ça s’arrange, puisqu’on comprend que le héros est comme ça et on doit le prendre tel qu’il est. Néanmoins je pense que l’auteur aurait pu faire quelque chose de décadent et « vulgaire » avec plus de poésie car le style rebute quand même énormément…

Holden est clairement un mec paumé. On voit bien que vieillir lui fait peur, qu’il se cherche. Il ne sait pas vraiment qui il est et sa relation avec les autres protagonistes est vraiment particulière. Si certains de ses monologues internes m’ont grandement ennuyée, d’autres m’ont plus intéressée et aidée à comprendre davantage ce jeune héros bien complexe. Si le personnage peut se révéler être une vraie tête à claques, il n’en reste pas moins intéressant (en dépit d’être attachant…).

Si certains moments m’ont paru flou et mal décrit (notamment le dernier chapitre qui est un mystère…), certains passages sont assez touchants et les questions soulevées par le roman sont vraiment intéressantes.

J’avoue que je ne sais pas trop quoi dire d’autre à propos de ce roman, c’est pourquoi ma chronique est très courte par rapport à d’habitude! Je ne sais pas si je suis contente d’avoir lu ce livre ou pas, ni même s’il va rester dans ma mémoire un petit moment…

Bilan : Je reste assez mitigée pour un livre dont on m’avait longuement fait les louanges…

Note: 6/10