N’oublier jamais, de Michel Bussi

Résumé :  » Vous croisez au bord d’une falaise une jolie fille ? Ne lui tendez pas la main ! On pourrait croire que vous l’avez poussée.  » Il court vite, Jamal, très vite. A cause de sa prothèse à la jambe et autres coups du sort, il a un destin à rattraper et l’ambition de devenir le premier handicapé à réaliser l’une des courses d’endurance les plus ardues du monde, l’Ultra-Trail du Mont-Blanc. Parti s’entraîner, ce matin de février, sur la plus haute falaise d’Europe, il a d’abord remarqué l’écharpe rouge accrochée à une clôture ; puis la vision d’une femme, incroyablement belle, les yeux rivés aux siens, prête à sauter dans le vide. Ils sont seuls. Le temps est suspendu. Ultime recours, Jamal lui tend l’écharpe, mais la femme bascule. Quelques secondes plus tard, sur les galets glacés de la plage déserte, Jamal trouve le corps inerte de l’inconnue, un filet de sang qui s’échappe du crâne. A son cou, l’écharpe rouge. Ceci est la version de Jamal. La vraie ?

Mon avis : N’oublier Jamais est mon premier Bussi, et il me tardait vraiment de découvrir cet auteur de nombreux best-sellers. Je ne sais pas si j’ai bien fait de commencer par ce livre-ci, mais il m’a donné envie d’en lire en tout cas !

J’ai trouvé la quatrième de couverture parfaite. Elle en dit suffisamment pour nous intriguer, sans divulguer réellement l’histoire. On reste dans le flou puisque le résumé ne correspond en réalité qu’aux premières pages du roman. Une fois passé ce début, on plonge dans l’inconnu et c’est aussi ça qui m’a séduite !

Je dois dire que je suis vraiment surprise de tous les rebondissements de l’intrigue. C’est sans doute ce qui me restera en tête longtemps quand je penserai à ce livre. Bussi maîtrise les faux-semblants d’une main de maitre, il brasse les mensonges et les vérités tout au long du roman, si bien qu’on est déboussolé ! Bussi nous mène par le bout du nez et nous livre une histoire insaisissable et imprévisible, et j’ai adoré ça !

Les centraux personnages du roman sont au final peu nombreux. Jamal est un héros atypique. Charmeur, taquin, il ment aux filles, il enjolive son passé et certaines réalités, si bien qu’on ne parvient pas à le cerner. Dit-il la vérité ? Ou nous ment-il comme à certains des protagonistes du livre ? Jamal est enlisé dans les terribles soupçons qui pèsent sur lui, et je me suis sans cesse poser la même question : coupable ou pas ? Jamal est donc un personnage auquel on a envie de faire confiance, mais que l’on craint malgré tout.

La narration à la première personne est extrêmement troublante. La voix de Jamal nous incite à le croire, à nous ranger de son côté, et pourtant comment être certain qu’il dit la vérité et qu’il est victime d’une grosse et machiavélique machination ? Sinon, le style de Bussi est énergique, fluide et se laisse lire tout seul. Les chapitres sont très courts, s’enchainent à une vitesse surprenante. Il faut dire qu’ils se terminaient souvent sur un gros cliffhanger, nous obligeant presque à poursuivre notre lecture !

Le dénouement est génial, et j’avoue je ne l’avais pas vu venir ! Si j’étais parvenue à décrypter certains éléments, j’étais au final très loin du compte… Bussi m’a bien eue, et c’est vraiment ce que je recherchais avant de commencer N’oublier jamais. De plus, j’ai adoré l’épilogue ! Je n’hésiterai pas donc longtemps avant de poursuivre ma découverte de cet auteur.

Bilan : Une lecture très agréable, où il nous est impossible d’anticiper le dénouement final !

Note : 7.5/10

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s