Lontano, de Jean Christophe Grangé

Résumé : Éminence grise du pouvoir, Grégoire Morvan a connu ses heures de gloire en Afrique dans les années 80, en arrêtant au Zaïre « l’Homme clou », tueur en série au rituel atroce, inspiré des plus violents fétiches africains.
Quarante ans plus tard, en France, les cadavres mutilés, criblés de ferraille et de tessons s’accumulent : la marque de « l’Homme clou », totem de la folie meurtrière née au plus profond de l’Afrique. Le passé trouble de son père – fantôme menaçant de sales affaires enterrées – rattrape alors Erwan Morvan, le meilleur flic de la crim’.
Saga familiale, roman psychologique et roman noir, Lontano est une plongée verticale dans les ténèbres de l’âme, roman paroxystique et vertigineux, dérangeant comme ces rites primitifs qui nous fascinent et nous effarent.

Mon avis : Lontano est mon cinquième Grangé, et pour être honnête, je crois que c’est mon préféré jusqu’à maintenant !

Dans la famille Morvan, le père est le maître. Alors quand il envoie son fils ainé en Bretagne pour enquêter sur la mort suspecte d’un jeune militaire, Erwan s’y rend sans poser de question.  Pourtant il réalise rapidement que Grégoire, le patriarche, est lié de près ou de loin à la mort du jeune Wissa. Resté à Paris, le chef de famille s’occupe de ses affaires en Afrique et doit composer avec une fille callgirl et un cadet camé jusqu’à l’os, jusqu’au jour où l’effroyable passé du Clan ressurgit…

Dans ce roman de Grangé, je ne vois que du positif, à commencer par la famille Morvan. Le Clan, si soudé et pourtant plein de haine, est passionnant et fascinant. Chaque membre de la famille craint le père, tout en l’admirant. Grégoire Morvan mène son Clan de manière brutale et glaciale, et tient plus du tyran que du réel père. Pourtant il aime réellement ses enfants, ce qui rend la relation entre les protagonistes encore plus étrange et malsaine.

Erwan, l’aîné, est le plus « stable » de la famille, bien qu’il cache lui aussi un passé assez sombre. C’est un flic intègre, et pourtant il a des méthodes un peu rudes pour parvenir à ses fins. J’ai franchement aimé son caractère brut de décoffrage, provocateur et courageux. Loïc, le golden boy, carbure à la cocaïne, à tout ce qui se sniffe ou qui s’ingère. C’est un personnage très difficile à saisir, tant par son passé que par ses actions dans Lontano. J’ai adoré Loïc, je suis curieuse de voir ce que Grangé lui réserve dans la suite. La petite dernière de la famille n’est d’autre que Gaëlle, ancienne anorexique, qui rêve de devenir actrice et qui n’hésite pas à vendre son corps au plus offrant pour se faire une place dans le milieu. Gaëlle est malsaine, fragile et déstabilisée, bref elle est digne d’appartenir à la famille Morvan !

Lontano tourne donc essentiellement autour de la famille Morvan, alors il vaut mieux l’aimer… Enfin quand je dis aimer… Ce n’est pas le bon terme lorsque l’on parle d’un père aussi manipulateur et violent et d’enfants aussi déglingués !

Il va être assez compliqué de parler de l’intrigue, car je voudrais vraiment ne pas spoiler toutes les surprises et les rebondissements que vous réserve le bouquin. On commence le roman sans trop savoir où l’auteur veut nous mener, sans même comprendre le rapport entre le meurtre en question et les protagonistes de Lontano, et puis dès que les premières révélations surviennent, on reste scotché par le génie de Grangé.

Lontano, c’est aussi un roman avec une intrigue politique. C’est la première fois que Grangé trempe là-dedans, et il maîtrise très bien son sujet. Une fois de plus, Grangé nous offre un roman très bien documenté, si bien qu’on s’y croirait ! J’ai déjà hâte de lire Congo Requiem pour voir comment l’auteur va gérer tous ces éléments de la politique françafricaine.

L’écriture de l’auteur est toujours aussi percutante. Grangé n’est pas un poète, il possède un style incisif, choquant mais réaliste. Autant dire qu’il n’a pas sa langue dans sa poche ! De plus, ses descriptions des scènes de meurtres sont toujours aussi morbides, et je me demande sérieusement où il va chercher toutes ses idées abominables !

Ce Grangé fait près de 800 pages, mais il est tellement addictif qu’on ne voit pas les pages se tourner ! Lontano a tout pour plaire : des personnages extrêmement charismatiques, une intrigue complexe et bien ficelée, de l’action, des rebondissements… Ce que je reproche parfois à cet auteur, c’est ses fins un peu précipitées. Ici, ce n’est pas le cas ! Ceci dit, elle nous laisse en plein suspense, quelle torture ! Pour ne rien vous cacher, je vais me jeter très prochainement sur la suite pour connaitre le dénouement de ce diptyque !

Bilan : Un thriller passionnant du début jusqu’à la fin, et qui met en scène une famille absolument fascinante : un coup de cœur !

Note : 9/10

Publicités

2 réflexions au sujet de « Lontano, de Jean Christophe Grangé »

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s