La Fille du Train, de Paula Hawkins

Résumé : Depuis la banlieue où elle habite, Rachel prend le train deux fois par jour pour aller à Londres. Le 8 h 04 le matin, le 17 h 56 l’après-midi. Chaque jour elle est assise à la même place et chaque jour elle observe, lors d’un arrêt, une jolie maison en contrebas de la voie ferrée. Cette maison, elle la connaît par cœur, elle a même donné un nom à ses occupants qu’elle voit derrière la vitre. Pour elle, ils sont Jason et Jess. Un couple qu’elle imagine parfait, heureux, comme Rachel a pu l’être par le passé avec son mari, avant qu’il ne la trompe, avant qu’il ne la quitte. Rien d’exceptionnel, non, juste un couple qui s’aime. Jusqu’à ce matin où Rachel voit un autre homme que Jason à la fenêtre. Que se passe-t-il ? Jess tromperait-elle son mari ? Rachel, bouleversée de voir ainsi son couple modèle risquer de se désintégrer comme le sien, décide d’en savoir plus sur Jess et Jason. Quelques jours plus tard, c’est avec stupeur qu’elle découvre la photo de Jess à la une des journaux. La jeune femme, de son vrai nom Megan Hipwell, a mystérieusement disparu…

Mon avis : J’avais envie de lire La Fille du Train depuis sa sortie en 2015. Pour une raison qui m’échappe, j’ai attendu la sortie du livre en format poche avant de me jeter dessus. Peut-être avais-je peur d’être déçue après tout ce battage médiatique ? Généralement, ça cache quelque chose *regard soupçonneux* … Mais finalement, j’ai DEVORE ce roman !

Rachel prend le train deux fois par jour. C’est son moment préféré, celui où elle peut observer à leur insu un charmant couple près de la voie ferrée. Ils vivent dans une maison idéale, semblent filer le parfait amour… Rachel les apprécie fortement, et leur imagine une petite vie bien rangée et va même jusqu’à leur donner un nom : Jess et Jason. Mais un bon jour, son couple idéal vole en éclat lorsqu’elle surprend Jess avec un autre homme. Non, impossible ! Son couple modèle n’était donc qu’une façade ? Comment Jess peut-elle tromper Jason ? Quelques jours après, elle apprend qu’une jeune femme répondant au nom de Megan, et qui n’est autre que Jess, est portée disparue…

Dès le départ, j’ai été charmée par le point de vue de Rachel. C’est une femme alcoolique, peu fiable. On sait qu’on ne peut pas lui faire confiance, tant elle se révèle imprévisible lorsqu’elle a bu et se comporte comme une réelle hystérique. Pourtant, j’ai eu envie de lui faire confiance, de la protéger… Rachel est un personnage dérangeant et troublant, mais elle est extrêmement touchante dans sa détresse. Je l’ai adoré.

La Fille du Train met également en avant deux autres personnages féminins : Megan, la jeune femme disparue qui sera le fil conducteur de ce récit, et Anna la nouvelle femme de l’ex-mari de Rachel. Je voudrais réellement vous en dire plus sur ces deux femmes mais j’aurais peur de vous spoiler… Je vous laisse donc l’entière surprise de les découvrir par vous-même ! Sachez seulement que je les ai tout autant appréciées que Rachel et qu’elles ont aussi su me procurer beaucoup d’émotions et de frissons !

Les personnages secondaires, notamment masculins, sont tout autant épatants. Que ce soit Scott, Tom ou Kamal, Paula Hawkins a su travailler chacun d’eux dans les moindres détails, si bien qu’ils m’ont tous paru plus suspects les uns que les autres. Un danger émane de chacun des protagonistes de La Fille du Train, on ignore à qui accorder notre confiance et c’est ce qui fait tout le charme du récit. Ils semblent tous posséder un côté sombre, ce qui rend notre lecture imprévisible et excitante à la fois.

Ce roman classé Domestic Noir (même genre littéraire que Les Apparences, Comme ton ombre ou encore Avant d’aller dormir) m’a foutu les jetons. J’ignore pourquoi mais ce genre de roman me rend plus paranoïaque que d’autres thrillers ! L’ambiance de ce roman est vraiment très oppressante, les lieux sont peu nombreux et les personnages sont eux aussi assez restreints, ce qui accentue cette impression de huit-clos. Durant ma lecture, j’étais mal à l’aise, perturbée et dérangée dans cette atmosphère quasi étouffante.

Une fois le décor posé et les personnages introduits, on entre rapidement dans une spirale infernale d’addictivité. On progresse à tâtons au milieu de personnages suspects, inquiétants et insaisissables. On se trouve dans un réel état d’anxiété, tant on ignore où veut nous mener l’auteure. La tension monte lentement, notre angoisse aussi pour atteindre un point de non-retour. Vers la fin, j’ai cru être atteinte de tachycardie ! J’attendais le dénouement avec impatience, sachant que je pouvais soit être comblée soit déçue après une telle montée d’adrénaline ! Résultat, j’ai adoré la fin. Tout s’explique, tout s’emboite, on comprend enfin certains éléments qui nous avaient paru étranges. Paula Hawkins a su conclure son roman avec brio et lui apporter une conclusion croustillante.

Bilan : Un thriller psychologique redoutable où les apparences sont trompeuses. J’ai adoré évoluer dans cette atmosphère oppressante aux côtés de personnages énigmatiques et nocifs. Un roman dont je me souviendrai longtemps !

Note : 9/10

Publicités

2 réflexions au sujet de « La Fille du Train, de Paula Hawkins »

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s