Les Fragmentés, tome 1, de Neal Shusterman

Résumé: Dans une société traumatisée par la Seconde Guerre civile, la charte de la vie vient d’être signée. Elle stipule que l’on peut « fragmenter » un adolescent âgé de treize à dix-huit ans. La fragmentation consiste à « résilier » un enfant rétroactivement sans y mettre techniquement fin. Connor, Risa et Lev se retrouvent tous les trois sur la liste fatale. Leur seule échappatoire : fuir, se cacher, survivre alors qu’ils sont traqués par les Frags, la police des fragmentés.
Thriller d’anticipation original et rythmé, ce roman initiatique de Neal Shusterman propose une réflexion intelligente sur l’indépendance et la quête de soi.

Mon avis: Cela faisait un moment que Les Fragmentés me trottaient dans la tête et l’offrir à ma sœur pour Noël m’a paru tout naturel. Comme elle a beaucoup aimé ce premier tome, elle a encore plus aiguisé ma curiosité! Et voilà comment j’en suis arrivée à dévorer Les Fragmentés morceau par morceau (bon ok, ce jeu de mots est de très mauvais goût!)

Depuis la ratification de la Charte de la Vie interdisant d’attenter à la vie de tout enfant, la Fragmentation est apparue comme la meilleure solution. C’est un procédé par lequel les parents peuvent « fragmenter » leur enfant une fois qu’il a atteint l’âge minimal de 13 ans. Ce dernier est donc envoyé dans un centre de collecte qui a pour but de récupérer absolument toutes les parties de son corps en vue de greffes futures. Ainsi l’enfant ne meure jamais, il continue à vivre sous une autre forme bien plus utile, selon eux. C’est à ce destin que sont voués Connor, un jeune homme dont les parents ont signé l’acte de fragmentation pour mettre fin à son comportement rebelle et difficile, Risa, une orpheline dont l’excellent talent de pianiste ne pourra jamais aller au-delà selon le directeur de l’établissement, et Lev, un « décimé » qui accepte son sort depuis sa naissance en raison de sa religion.

Les personnages sont vraiment une grande claque dans ce roman. Comment ne pas trouver le sort qu’on leur réserve injuste et sans pitié? Connor m’a vraiment beaucoup plu, j’ai adoré son tempérament mais surtout son évolution flagrante tout au long du livre. On a souvent l’impression que les adolescents se comportent comme des adultes dans certains romans, pourtant ici Connor se comporte comme un garçon de 16 ans et c’est vraiment jouissif de voir autant de vérité en lui. Je me suis prise d’amitié aussi pour Risa, qui n’a rien des héroïnes gnangnantes qu’on pourrait parfois trouver dans certaines dystopies. Son caractère a quelque chose d’à la fois rebelle et puissant mais en même temps d’assez doux et prévenant. Le plus jeune des trois, Lev est sans aucun doute le personnage le plus complexe et inattendu du roman. Ce petit gosse de riche suffisant est sans conteste celui qui a le plus évolué. Sa personnalité est vraiment particulière et dénote vraiment du reste. Je suis contente d’avoir rencontré ce personnage dans les Fragmentés, ce roman avec un sujet aussi fort méritait au moins un personne de cette trempe.

Si l’auteur a réussi avec brio son coup en ce qui concerne les trois personnages principaux, je lui tire mon chapeau bas pour les personnages secondaires. En effet dans certains romans, ce sont souvent eux qui manquent, qui sont les moins développés… Mais ici, wouah! Neal Shusterman m’a vraiment subjugué avec sa capacité à nous faire aimer des personnages pas faciles, ou du moins à nous faire nous intéresser à eux.

En ce qui concerne l’univers créé par l’auteur, je dois reconnaître qu’en dépit du fond classique des dystopies, son monde est vraiment original. J’ai adoré comment il avait dépeint cette société terriblement révoltante ! On apprend petit à petit ce qu’est la Fragmentation, mais également d’autres phénomènes comme les Claqueurs ou encore les Rejetés. Cette société, tellement injuste, nous bouscule véritablement et nous amène même à nous poser de grandes questions sur notre propre société. (Comme dit l’auteur dans ses remerciements, la fiction n’est finalement pas si éloignée de la réalité…) Je tire mon chapeau une seconde fois à l’auteur qui a écrit une scène que j’attendais tant. Au final, cette scène a surpassé mes attentes et j’ai trouvé la manière dont l’auteur l’avait rédigée extrêmement intelligente (et vomitive!).

L’écriture est très fluide et agréable. J’ai adoré les chapitres courts qui s’enchaînent à une vitesse hallucinantes et avec une immense facilité. Cela est dû à l’alternance des points de vue entre les trois personnages principaux qui est extrêmement bien mené. J’ai aussi apprécié le fait que Neal Shusterman dédie quelques-unes de ses pages à des points de vue secondaires et parfois même généraux (comme par exemple tout un groupe de personnes). Cela nous donne une vision encore plus grande de la chose.

Si le début est assez calme avec un point de vue plus restreint, la suite s’accélère et nous offre de beaux moments d’action et de frayeur. J’ai eu un faible pour la seconde partie plus rythmée et toute en tension, mais j’ai quand même adoré la première qui pose les bases de l’intrigue avec finesse. La fin est vraiment parfaite, assez pour nous donner envie de lire la suite, mais pas trop quand même. La nouvelle en complément à la fin est prenante et quasiment indispensable à mes yeux ! Elle comble en effet un certain mystère qui était évoqué dans le livre et connaître la vérité est un plaisir.

 Bilan : Une dystopie qui sort du lot, un roman avec de jeunes ados mais pour un public plus Young Adult au final. A lire pour les questions soulevées par l’auteur, la société vraiment perverse et déviante et les personnages très bien travaillés (et cette fameuse scène qui remue les tripes).

 Note : 8.5/10

 

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s