Tu tueras le père, de Sandrone Dazieri

couv13890611

Résumé : Le père est là, dehors, quelque part. La cage est désormais aussi vaste que le monde, mais Dante est toujours son prisonnier.
Non loin de Rome, un homme affolé tente d’arrêter les voitures. Son fils de huit ans a disparu et le corps de sa femme gît, décapité, au fond d’une clairière.
Le commissaire Colomba Caselli ne croit pas à l’hypothèse du drame familial et fait appel à un expert en disparitions de personnes : Dante Torre. Kidnappé enfant, il a grandi enfermé dans un silo à grains avant de parvenir à s’échapper. Pendant des années, son seul contact avec l’extérieur a été son mystérieux geôlier, qu’il appelle « le Père ».
Colomba va confronter Dante à son pire cauchemar : dans cette affaire, il reconnaît la signature de ce Père jamais identifié, jamais arrêté…

Mon avis: J’avais une envie subite de lire un thriller, mais un bon ! J’ai tout de suite pensé à la collection de « La Bête Noire » qui propose des titres toujours plus alléchants. C’est sur Tu tueras le père que j’ai décidé de jeter mon dévolu, et je n’ai aucun regret ! Cela faisait très longtemps que je n’avais pas lu un thriller aussi prenant !

La première chose qui me vient en tête en refermant ce livre, c’est combien les personnages sont géniaux ! Dante est un personnage très particulier, atypique et il faut le dire, unique en son genre. Je vous mets au défi d’en trouver un autre comme lui ! C’est un personnage névrosé, torturé et complétement fêlé. Je suis fan de sa personnalité étrange et décalée. Dante est un véritable plus pour le livre, il apporte cette touche d’inattendu et d’originalité dont le roman avait besoin. Pour ce qui est de Colomba, j’ai immédiatement accroché à la jeune flic. Elle en a bavé, certes, mais elle n’est pas du genre à s’apitoyer sur son sort ! C’est un personnage déterminé, combattif malgré ses blessures. Dante et Colomba forment un duo de choc. Ils sont très différents l’un de l’autre ; et pourtant ils se complètent à merveille. J’ai pris énormément de plaisir à leurs côtés. Leurs conversations sont jouissives, j’aime leur complicité et les piques qu’ils s’échangent !

Si on est parti d’une enquête assez classique sur la disparition d’un enfant, la suite l’est bien moins. L’auteur va aller de surprises en surprises, aussi bien sur l’enquête qui intéresse les protagonistes que sur le passé de ceux-ci. Ce bon gros pavé s’est donc laissé dévorer très rapidement, tant le récit était addictif ! Tu tueras le père est un thriller bourré d’action et de rebondissements, si bien qu’on frémit aux côtés des personnages, dont la vie est sans cesse mise en danger. Le rythme très soutenu du début à la fin nous maintient éveillé et nous empêche de nous ennuyer une seule seconde. Mais alors qu’on pensait que Sandrone Dazieri avait brûlé toutes ses cartouches, voilà qu’il nous tire une balle en plein cœur avec un rebondissement final qui nous laisse pantois ! Voilà qui me donne encore plus envie de lire la suite, Tu tueras l’ange, fraîchement parue et de retrouver le duo si passionnant que forment Dante et Colomba.

Bilan : Si ma chronique est aussi courte, c’est pour vous laisser tout le loisir de découvrir les surprises que réserve ce roman ! N’hésitez donc pas à vous jeter sur ce thriller, ne serait-ce que pour les personnages qui en valent plus que le détour !

Note : 9/10

g83

Publicités

3 réflexions au sujet de « Tu tueras le père, de Sandrone Dazieri »

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s