Inhuman, tome 1, de Kat Falls

couv5627649

Résumé : Un virus destructeur a transformé une partie de la population en animaux et contraint à séparer les Etats-Unis en deux zones. Lane vit à l’ouest, dans la zone saine, et se voit confier une mission : passer dans la zone contaminée pour rapporter une photo et ainsi sauver son père. Lors de son périple, elle trouve des alliés et le moyen de combattre le virus…

Mon avis : Lorsque ma sœur m’a offert Inhuman, j’ai sauté de joie. J’avais repéré il y a quelques temps déjà ce roman aux nombreux éloges, mais je l’avais un peu perdu de vue. J’ai donc démarré ma lecture avec la certitude qu’il serait un coup de cœur ou presque ! Mais malheureusement, la magie n’a pas opéré avec moi. Je lui ai trouvé trop de défauts, malgré une trame de fond intéressante…

Depuis une vingtaine d’années, les Etats-Unis sont partagés en deux parties par un long Mur infranchissable. D’un côté, l’Ouest où vit Lane et son père dans une société qui ne manque de rien, et de l’autre l’Est également appelé « Zone sauvage », là où le virus du ferrae a transformé les humains en animaux. Lane mène une vie d’adolescente plutôt normale, jusqu’au jour elle est contrainte à passer de l’autre côté du Mur pour sauver son père d’une mort certaine. La jeune fille doit donc survivre et mener à bien sa mission dans un univers impitoyable, où les hommes sont parfois plus meurtriers que les bêtes…

Le concept du virus qui s’est malencontreusement échappé d’un laboratoire avant de contaminer une partie de la population n’est pas une idée nouvelle. Ceci dit le concept de la transformation en animal est intéressante, car il ne me semble pas que cela ait déjà été exploité. Malheureusement, en dehors de l’évolution de la maladie qui est relativement bien explicitée, on ne sait absolument rien de l’état du monde ! Le reste du monde est-il lui aussi touché par le ferrae ? Cela ne concerne-t-il que les Etats-Unis ? Bref autant de questions auxquelles l’auteure n’apporte aucune réponse. Comme je le disais plus haut, le concept de la transformation animale est intéressant. Ceci dit j’ai été extrêmement troublée par certaines descriptions. Impossible pour moi d’imaginer à quoi ressemble un mix entre une taupe et un chimpanzé meurtrier, ou un enfant mi-singe mi-renard. J’ai eu de gros blocage vis-à-vis de toutes les descriptions des manimaux, et j’ai souvent eu le sentiment que Kat Falls en faisait trop. Certains passages en devenaient ridicules et risibles !

L’autre gros point négatif pour moi, ce sont les personnages plus clichés tu meurs : entre Rafe, le garçon ultra beau gosse dont le côté taquin et agaçant cache en réalité un gros cœur et un passé triste à pleurer, et Everson, le gros dur au cœur tendre. Lane m’a quant à elle paru bien fade. Elle a une mission à suivre, elle se doit d’être badass mais non ! Elle pousse bien quelques coups de gueule de temps en temps et se rebelle quand il le faut, mais toujours en ayant un regard sur le torse tellement musclé de Rafe ou sur le visage si parfait d’Everson. Je n’ai absolument rien contre les triangles amoureux, et si c’est bien amené je dois même reconnaitre que j’adore ça. Mais ici, c’était d’un cliché et d’un lourd ! En plus, j’ai détesté la personnalité de Rafe. Je ne l’ai pas trouvé drôle, son humour est bien trop lourd et vaseux. Vers la fin, le personnage s’assagit mais ce n’est pas pour autant qu’il est remonté dans mon estime. Seul Everson a trouvé grâce à mes yeux, c’est un personnage un minimum censé, droit dans ses bottes.

J’ai lu de nombreuses fois que l’écriture était envoutante, mais on ne doit pas avoir lu le même livre ! L’écriture est tout ce qu’il y a de plus banal. Un style fluide, mais parfois désagréable en raison d’une surabondance de points d’exclamation. A croire que Lane ne peut penser qu’en s’exclamant sur tout et n’importe quoi. Et même si c’est sûrement dû à un souci de traduction, je dois dire que j’ai été gênée par l’emploi incessant du tutoiement. Lane croise un roi, une maire, des adultes mais peu importe elle tutoie tous ces inconnus qui sont de trente ans son aîné sans souci ! Ça rend forcément le personnage assez malpoli et ne permet pas de redorer son image…

Bon, vous vous demandez sûrement pourquoi je n’ai pas abandonné alors que rien ne me plaisait jusque-là ! Je dois dire que le seul point positif de ce roman est que l’on VEUT savoir la fin. La quête de la jeune fille est quand même très prenante et l’univers créé par l’auteure totalement imprévisible. On se demande si elle parviendra à survivre malgré tous les dangers auxquels elle s’expose. L’aventure de Lane est très addictive et relativement passionnante, en raison du rythme assez soutenu des événements. Vers le dernier tiers, les choses s’accélèrent et j’ai commencé seulement à entrer pleinement dans l’histoire. Lane m’a moins agacée, tout comme Rafe qui s’est adouci (je n’espérais plus). L’univers impitoyable de la Zone sauvage nous apparait de manière flagrante et on veut connaitre l’issue de tout cela. La fin de Inhuman m’a convaincue, bien qu’elle ne soit pas une réelle surprise (j’avais prédit globalement ce qui allait se passer…).

Kat Falls ne semble pas pressée de sortir le tome 2 de sa trilogie, cela fait trois ans que les lecteurs l’attendent avec impatience. Je ne vous cache pas que si la suite ne sort jamais je ne mourrai pas de chagrin. Toutefois, si elle sort et si elle est traduite, je me laisserai tenter en espérant que tous les défauts que j’ai pointés du doigt soient corrigés !

Bilan : Une lecture qui ne tient pas ses promesses. Une écriture passable, des personnages superficiels, un triangle amoureux cliché… Heureusement que le rythme et les rebondissements sont présents pour faire d’Inhuman une lecture pas si mauvaise que ça.

Note : 5/10

g03

Publicités

Une réflexion au sujet de « Inhuman, tome 1, de Kat Falls »

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s