Miserere, de Jean Christophe Grangé

Résumé :  « Ce sont des enfants. Ils ont la pureté des diamants les plus parfaits. Aucune ombre. Aucune inclusion. Aucune faille. Mais leur pureté est celle du Mal. »

Étrange assassinat d’un chef de chorale d’origine chilienne dans l’église arménienne de Paris. Disparitions de plusieurs enfants de chœur. Série de meurtres opérée selon un protocole macabre : perforation inexplicable des tympans, inscriptions tirées du Miserere d’Allegri, mystérieuses traces de pas autour des cadavres : pointure 36… Pour mener l’enquête, deux flics borderline : Kasdan, le vieux briscard à la retraite, et Volo le toxico, beau comme une rock star. Origines arménienne et russe. Deux hommes intelligents, acharnés, hantés par leur passé.

Mon avis : Avec Miserere, Grangé parvient une fois de plus à me convaincre et à me séduire ! Il y a quelques années j’avais été voir l’adaptation cinématographique sans pour autant qu’elle me laisse un souvenir impérissable, mais on m’avait aussi avertie que le livre était bien mieux. Et c’est le cas, tant j’ai adoré cette lecture !

Dans Miserere, Grangé ne perd pas de temps et plonge directement son lecteur dans l’enquête qui va rythmer le roman. Ces premières pages sont donc l’occasion pour nous d’appréhender l’univers religieux et de la chorale. Très vite on sent que cette enquête sera semée d’embûches et que Grangé nous réserve de nombreuses surprises !

Le premier point positif qui me vient en tête quand je pense à ce roman, c’est le tandem formé par Kasdan et Volokine. Très différents et pourtant si complémentaires, les deux hommes se complètent à merveille et forment un duo explosif ! Ils ne sont pas officiellement chargés de l’enquête et pourtant, ils vont tout donner pour découvrir l’identité du meurtrier. Chacun étant motivé par des raisons très personnelles, ils sont prêts à tout et n’hésitent pas à flirter avec l’illégalité pour notre plus grand plaisir ! En effet, le récit n’en est que plus énergique et imprévisible !

Le personnage de Kasdan m’a convaincue dès le départ. Flic à la retraite, ce n’est pas pour autant qu’il a oublié ses réflexes et il va se montrer plus déterminé que jamais dans cette enquête. Toutefois, le vrai personnage qui m’a séduite c’est celui de Volokine. Jeune, drogué, séducteur et borderline, Volokine n’a aucune limite et j’ai aimé la rage qui l’animait. Au final j’ai trouvé les deux personnages très touchants !

Le style de Grangé est une fois de plus égal à lui-même. Trash, gore, Grangé ne mâche pas ses mots et sait mettre mal à l’aise son lecteur. Et pourtant, on en redemande sans cesse ! En tout cas, Grangé sait manier les mots et le suspense qui va avec !

Au départ, même si le roman commence sur les chapeaux de roues, l’intrigue reste assez simple. Néanmoins on va rapidement se rendre compte que Grangé cache plus d’un tour dans son sac (comme à chaque fois !) et on va aller de surprises en rebondissements. Une fois de plus, on sent que l’auteur s’est énormément documenté avant de débuter l’écriture de son roman. C’est très plaisant de lire un thriller aussi captivant, de vibrer aux côtés des personnages mais également d’apprendre des choses en même temps !

Le thème des enfants est assez osé, mais extrêmement bien traité. J’ai trouvé certains passages glaçants, effrayants… Grangé nous offre un final explosif dont il a secret, et nous laisse sur un épilogue des plus rageants… mais qui révèle tout le génie de l’auteur ! Avec Miserere, Grangé démontre une fois qu’il est le maitre du thriller en France !

Bilan : Encore un Grangé qui fait mouche ! J’ai adoré les personnages et l’histoire m’a captivée. A lire !

Note : 8.5/10

 

Publicités

Une réflexion au sujet de « Miserere, de Jean Christophe Grangé »

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s