Une Putain d’Histoire, de Bernard Minier

Résumé:  Une île boisée au large de Seattle… « Au commencement est la peur. La peur de se noyer. La peur des autres, ceux qui me détestent, ceux qui veulent ma peau. Autant vous le dire tout de suite : Ce n’est pas une histoire banale. Ça non. c’est une putain d’histoire. Ouais, une putain d’histoire… « 

Mon avis : J’ai toujours été fortement tentée par les livres de Bernard Minier. J’ai déjà Glacé dans ma PAL, pourtant c’est Une Putain d’Histoire que j’ai eu envie de lire en premier. Le titre intrigue forcément, et le résumé me semblait prometteur. En tout cas je ne regrette surtout pas mon choix, j’ai passé un très bon moment de lecture !

Henry vit avec ses deux mères adoptives sur la petite île de Glass Island, là où tout le monde se côtoie et connaît les secrets les plus intimes de chacun. L’adolescent mène une vie plutôt calme, entre le lycée et ses meilleurs amis, mais son quotidien va être totalement chamboulé lorsque sa petite amie va être retrouvée assassinée. Rapidement, les soupçons vont se tourner vers le jeune Henry et des rumeurs vont commencer à se faire entendre…

Dès les premiers instants, on est oppressé par l’ambiance intimiste de l’île. Tout le monde se connait, chacun épie son voisin… L’atmosphère est très malsaine et dérangeante ! Bernard Minier nous plonge dans un monde de secrets et de non-dits tout à fait passionnant. Pour moi, c’est vraiment cette ambiance mystique et oppressante qui fait le charme du roman.

Ensuite, je suis plus partagée en ce qui concerne la construction du livre. Il alterne le point de vue à la première personne d’Henry, et celui d’autres personnages. J’étais clairement plus intéressée par ceux d’Henry. Je pense que les autres sont trop nombreux et cassent un peu le rythme d’Une Putain d’Histoire. S’ils avaient été plus dispersés, je les aurai sans nul doute plus appréciés.

Pour ce qui est des personnages, je suis tombée sous le charme d’Henry. C’est un adolescent, donc forcément il agit comme tel. C’est plutôt rare de se retrouver face à un protagoniste aussi jeune dans ce type de récit, mais c’est étrangement rafraichissant ! Henry possède une grande curiosité et une témérité hors norme, ce qui fait qu’on ne s’ennuie pas à ses côtés.

Les personnages secondaires possèdent quant à eux une personnalité toute aussi travaillée que celle d’Henry. Charlie, l’ami de ce dernier, m’a beaucoup amusée. En ce qui concerne les autres protagonistes, ils sont plus difficiles à cerner. L’atmosphère sombre qui règne sur Glass Island nous pousse à être suspicieux envers eux et à douter de leur honnêteté !

La plume de Bernard Minier est vraiment topissime. Il a su s’adapter à l’âge de son héros, en employant un langage approprié. Par contre son style se métamorphose lorsqu’il enchaine avec les points de vue d’autres protagonistes ! Bernard Minier est un vrai caméléon, et a su jouer avec brio sur tous les tableaux.

L’intrigue de base peut paraître simple, pourtant plus on avance dans notre lecture plus on se rend compte que l’on se trouve face à une putain d’histoire ! Un roman n’a jamais aussi bien porté son titre ! L’histoire se complexifiait au fur et à mesure que les pages se tournaient, les rebondissements s’accumulaient et le peu d’éléments que l’on parvenait à rassembler ne faisaient que nous perdre encore plus ! Bernard Minier aime jouer avec les nerfs de son lecteur, et ce dernier aime se faire berner de la sorte ! Car oui, oui je me suis bien faite avoir… Lorsque la fin arrive c’est une vraie claque ! Tous les éléments s’emboitent, et lorsque l’on connait enfin la vérité, on reste sous le choc. Impossible de s’attendre à une telle chute ! En tout cas, j’ai trouvé la fin particulièrement exquise et elle fait presque la réussite du roman à elle seule. J’ai adoré !

Bilan: En dépit de quelques petites longueurs, Une Putain d’Histoire reste un thriller à l’ambiance oppressante, avec des personnages tous plus suspects les uns que les autres et qui nous offre un final époustouflant ! A lire !

Note: 7.5/10

Publicités

3 réflexions au sujet de « Une Putain d’Histoire, de Bernard Minier »

  1. Je l’ai acheté il y a quelques mois au secours populaires pour seulement 1 euros. Il m’attends sagement, j’ai hâte de le lire. Tu dis qu’il y a des longueurs, c’est ce que je reproche à Minier … a voir si je suis plus convaincue que par le cercle.

    1. C’est vraiment dommage ces petites longueurs, parce que l’intrigue en soi est excellente et très prenante. En tout cas, je pense que tu adoreras la fin 😉

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s