L’Assassin Royal, tome 12: L’Homme Noir, de Robin Hobb

Résumé: Sur Aslevjal où le dragon noir gît enfoui dans la glace, Fitz retrouve le fou venu mener à bien la mission qu’il s’est donnée – et dans laquelle il devrait perdre la vie.
Mais, d’abord, il faut se rendre au coeur de l’île pour dégager la bête, et le groupe doit affronter des dangers d’autant plus inquiétants qu’on n’en connaît pas l’auteur : de subtiles attaques d’Art poussent Lourd et Fitz à s’opposer, puis ce dernier perd toute faculté d’artiser. Est-ce le fait du mystérieux Homme noir qui hante le glacier ou bien de la Femme pâle, ennemie acharnée du fou et des Loinvoyant ? Fitz devra livrer son plus terrible combat, écartelé entre la fidélité qu’il voue aux Six-Duchés et l’amour qu’il porte au fou.
Tout à la fois, il doit affronter Burrich et le poids de ses remords, Umbre qui veut le contraindre à obéir, les Outrîliens manipulés par la Femme pâle, et la puissance effrayante de Tintaglia, la femelle dragon, prête à tout pour ramener au jour l’unique mâle survivant de son espèce.

Mon avis: Après la fin surprenante du tome 11, je ne pouvais que me jeter avidement sur la suite. Et quelle suite ! Je suis soufflée ! L’Homme Noir est sans aucun doute le meilleur tome de la saga jusqu’à présent, tant il contient absolument TOUT ce que j’aime dans L’Assassin Royal.

Alors que Fitz, le prince Devoir et le reste de l’équipage parviennent enfin à leur destination, ils retrouvent le Fou déjà présent sur l’île d’Aslevjal. Le Fou, prophète blanc, se fait un devoir d’empêcher le Prince de tuer le dragon Glasfeu pour que sa prophétie puisse se réaliser. Fitz va rapidement se retrouver tiraillé entre son allégeance aux Loinvoyant et son amitié profonde envers le Fou. Pendant ce temps, la terrible Femme Pâle agit dans l’ombre et semble prête à tout pour parvenir ses fins…

Ce tome 12 était vraiment parfait, à commencer par le personnage de Fitz. Si j’ai souvent envie de baffer ce grand benêt, j’ai retrouvé le Fitz que j’aimais tant : courageux, intelligent, sensible, sombre et dur… De nombreux choix vont peser sur ses épaules tout au long du roman, et j’ai à chaque fois eu l’impression qu’il donnait le meilleur de lui-même. Son côté égoïste est largement atténué, il va placer bien avant ses intérêts ceux du Fou et des Six-Duchés. Quel homme ce Fitz !

Dans cet avant dernier livre, on découvre un nouveau Fou. Exit l’excentrique Sire Doré, le Fou est entré dans la peau d’un nouveau personnage plus sérieux. Il sait qu’il va mourir sur cette île, comme il l’a souvent prédit, et ça le rend plus grave et sombre. Ce nouveau Fou m’a ravie à 100% et ne fait que confirmer une chose : c’est mon personnage préféré de la saga ! Ses discussions avec Fitz sont absolument captivantes, leur relation ambiguë est passionnante… Ce duo n’aura de cesse de me fasciner !

Pour ce qui est des autres personnages, les conditions de vie éprouvantes de l’île d’Aslevjal vont éprouver leur moral et révéler leurs défauts. Umbre va devenir de plus en plus chiant, et son côté manipulateur sera à son apogée. Je l’aime de moins en moins ! Lourd va lui aussi devenir agaçant, Civil va nous montrer un côté plus sombre de sa personnalité… Bref, on découvre les personnages sous un nouveau jour et c’est aussi ce qui m’a plus dans ce tome 12. Robin Hobb possède un vrai don pour créer des personnages aussi complexes et fascinants.

Dans ce livre, il n’y a aucun temps mort. L’intrigue est extrêmement prenante, et une fois que l’on a débuté notre lecture il nous est impossible de la stopper ! La magie de l’Art et celle du Vif vont prendre une grande place, et Robin Hobb va leur apporter de nouvelles subtilités. Si ce tome est mon favori, ce n’est pas pour rien : il y a énormément d’action, mais surtout de l’émotion. J’avoue, j’ai beaucoup pleuré… L’Homme Noir prend aux tripes, et on tremble pour nos personnages préférés. Et cette fin… Je crois qu’elle m’a littéralement arrachée le cœur ! Impossible d’attendre une minute de plus, il va falloir que je me jette au plus vite sur la suite !

Bilan: Le meilleur tome de la saga ! La relation entre le Fou et Fitz se complexifie et gagne en intensité, on va découvrir les personnages sous un autre jour… De l’action, de l’émotion, des larmes… Ce tome est un vrai ascenseur émotionnel ! Un coup de cœur !

Note: 9.5/10

Publicités

Une réflexion au sujet de « L’Assassin Royal, tome 12: L’Homme Noir, de Robin Hobb »

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s