La Passe-Miroir, tome 2: Les Disparus du Clairdelune, de Christelle Dabos

Résumé: Fraîchement promue vice-conteuse, Ophélie découvre à ses dépens les haines et les complots qui couvent sous les plafonds dorés de la Citacielle. Dans cette situation toujours plus périlleuse, peut-elle seulement compter sur Thorn, son énigmatique fiancé ? Et que signifient les mystérieuses disparitions de personnalités influentes à la cour ? Ophélie se retrouve impliquée malgré elle dans une enquête qui l’entraînera au-delà des illusions du Pôle, au cœur d’une redoutable vérité.

Mon avis: Après le coup de cœur que j’avais eu pour Les Fiancés de l’Hiver, il me tardait naturellement de découvrir Les Disparus du Clairdelune. Toutefois j’ai préféré patienter un peu avant de me lancer, histoire de ne pas trop poireauter jusqu’au tome 3 ! Et si j’ai trouvé cette suite légèrement en deçà de mes attentes, l’auteure est parvenue à répondre à certaines de mes interrogations !

Tout d’abord, je tiens à féliciter le dessinateur qui nous a pondus (une fois de plus !) une illustration magnifique et totalement en adéquation avec l’esprit du livre. Bravo !

Ensuite, quel plaisir de replonger dans l’univers si particulier créé par Christelle Dabos ! J’aime toujours autant le Pôle, avec ses illusions, ses personnalités hautes-en-couleurs, ses mystères… Même si l’effet de surprise n’est plus là, l’atmosphère si particulière fonctionne toujours à merveille. Ceci dit, j’aimerais bien découvrir d’autres Arches par la suite !

Et quelle joie également de retrouver les protagonistes tellement uniques de La Passe-Miroir ! Ophélie m’a une fois de plus charmée. Elle est très différente des héroïnes que l’on a l’habitude de croiser, elle est loin d’être parfaite et ses maladresses la rendent terriblement attachante. Dans ce deuxième volume, Ophélie va beaucoup évoluer et s’affirmer. Certes, elle ne paie pas de mine mais elle ne se laisse pas marcher sur les pieds pour autant ! J’ai vraiment adoré la voir gagner en confiance et mûrir. Ses relations avec les autres personnages n’en sont que plus croustillantes.

Pour ce qui est des personnages secondaires, naturellement j’attendais Thorn au tournant ! Une fois de plus, le jeune Intendant ne m’a pas déçue. Lui aussi est bien loin des clichés de la littérature Young Adult, avec un physique et un caractère qui rebutent au premier abord. Pourtant, c’est un personnage extrêmement complexe et doté d’une certaine sensibilité. Dans cette suite, on va apprendre à mieux le connaître, sans pour autant parvenir à le cerner ! Thorn est un personnage insaisissable, mystérieux, étrange mais il remporte toute mon adhésion : je l’adore ! Ensuite il y a bien évidement une flopée de personnages tout aussi intéressants, tels que Berenilde qui me séduit de plus en plus, la tante Roseline qui demeure une vraie bouffée d’air frais, Archibald qui ne me laisse définitivement pas indifférente… En tout cas, Les Disparus du Clairdelune nous permet de découvrir plus en profondeur le fameux Farouk, ainsi que le Chevalier ! Que du positif de ce côté-ci !

La plume de Christelle Dabos est vraiment agréable, et je l’ai trouvée encore plus fluide que dans le tome précédent. En effet, il y a moins de répétitions, notamment celles qui concernaient les descriptions physiques des personnages. Sinon, l’auteure a toujours le même talent de conteuse qui nous rend accro de la première à la dernière ligne.

Ce qui m’a vraiment, mais vraiment, plu c’est l’évolution de l’histoire. Si auparavant je me questionnais sur le but et la finalité de l’histoire, l’intrigue se met enfin en place ! On comprend également le rôle que doit jouer Ophélie et le manque d’explications sur l’univers. Les pièces du puzzle se mettent en place doucement mais sûrement, et promettent une suite à la hauteur. En tout cas, tout ça m’a mis l’eau à la bouche tant les enjeux sont cruciaux.

Ce tome va également permettre de renforcer les relations entre les personnages, notamment la relation Thorn-Ophélie. Elle va prendre une tournure assez inattendue, pour mon plus grand plaisir. Les personnages vont également gagner en complexité, que ce soit le personnage du Chevalier, qui est loin d’être ce que l’on imaginait ou encore Archibald, qui cache bien des choses sous sa facette enjôleuse.

Le seul petit bémol de ce roman, c’est la première partie du livre. Je l’ai trouvée un peu longuette, et j’avais hâte que les choses bougent un peu ! Il ne se passe fondamentalement pas grand-chose durant cette longue introduction et j’aurais volontiers aimé qu’elle dure moins longtemps… Heureusement, la seconde partie rattrape tout et nous offre une suite intense, explosive, surprenante et 100% addictive ! Et puis, cette fin… CETTE FIN ! MON DIEU OÙ EST LA SUITE ?!!

Bilan: Malgré une première partie un peu plus ennuyante, on est conquis par la puissance de l’imagination de Christelle Dabos, la complexité de l’intrigue et la force des personnages. A lire sans modération !

Note: 8.5/10

Publicités

3 réflexions au sujet de « La Passe-Miroir, tome 2: Les Disparus du Clairdelune, de Christelle Dabos »

  1. J’ai vraiment hâte de lire ce second tome et en même temps, la suite ne sera pas là si la fin me frustre… J’ai vraiment envie de retrouver Thorn que je trouve très intéressant et d’en savoir plus sur les autres personnages et cet univers. En plus Chevalier faisait partie des personnages sur lesquels je me questionnais le plus, donc ton avis me donne envie de quand même tenter cette lecture, quitte à ronger mon frein par la suite !

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s