Le Livre Perdu des Sortilèges, tome 1, de Deborah Harkness

Résumé: Diana Bishop est la dernière d’une longue lignée de sorcières, mais elle a renoncé depuis longtemps à son héritage familial pour privilégier ses recherches universitaires, une vie simple et ordinaire. Jusqu’au jour où elle emprunte un manuscrit alchimique : L’Ashmole 782. Elle ignore alors qu’elle vient de réveiller un ancien et terrible secret, et que tous – démons, sorcières et vampires – le convoitent ardemment. Parmi eux, Matthew Clairmont, un vampire aussi redoutable qu’énigmatique. Un tueur, lui a-t-on dit. Diana se retrouve très vite au coeur de la tourmente, entre un manuscrit maudit et un amour impossible.

Mon avis : Il me semble que Le Livre Perdu des Sortilèges est une série qui n’est plus à présenter. Terminée depuis quelques temps maintenant, elle a connu un gros succès dès sa sortie. Oui oui, je sais ce que vous vous dites, j’en ai mis du temps avant de me lancer ! En même temps je dois dire que le résumé ne m’intriguait pas beaucoup… Mais quand je l’ai trouvé à un bon prix dans une boutique de seconde main, j’ai voulu tenter l’expérience ! Et quelle surprise ! Ce livre est à mille lieux de ce à quoi je m’attendais…

En toute honnêteté, je m’attendais à trouver un livre destiné à un public très ado, en raison de la présence de sorcières et de vampires. Préjugé quand tu nous tiens… Au lieu de cela, Deborah Harkness nous offre une sacrée brique de plus de 800 pages, à l’univers développé et davantage destiné à des lecteurs plus mûrs.

Dans un premier temps, j’ai été étonnée de la complexité de l’univers créé par l’auteure, mais également de la fascination qu’il engendrait. En effet, j’ai absolument adhéré à l’idée que la Terre soit peuplée de quatre espèces : les humains, les sorciers, les vampires et les démons. Chacune a ses propres caractéristiques et dégage un côté mystérieux et dangereux. Les sorciers et les vampires sont clairement au centre de ce premier volume, mais j’ai plus que hâte d’en savoir sur les démons !

Ensuite, j’ai été vraiment surprise de me retrouver face à des personnages aussi matures. Exit la jeune ado transie devant un vampire au charme irrésistible, Diana se révèle être une jeune femme forte, pleine de convictions et qui est une travailleuse acharnée. Diana est historienne, ce qui fait qu’elle en a plus dans la caboche que certaines héroïnes ! C’est un personnage auquel on se lie facilement, j’ai aimé son entêtement à refuser sa véritable nature de sorcière, son courage à toute épreuve mais également ses gros « craquages » qui la rendent plus humaine, et donc plus proche de nous.

Matthew est lui aussi bien différent de l’image que je m’étais faite de lui. Certes, il possède quelques caractéristiques classiques du vampire, mais l’auteure va réussir à s’approprier le mythe de cette créature pour en faire quelque chose de plutôt original. En effet, les pouvoirs de Matthew sont assez inutiles dans Le Livre Perdu des Sortilèges et ce qui compte davantage, c’est son passé, son vécu en tant qu’être immortel. J’ai eu un peu de mal à m’attacher à lui au départ, mais au fur et à mesure du roman il va se révéler plus sensible et touchant.

Du côté des personnages secondaires, Deborah Harkness nous livre une palette bien remplie et hétérogène ! Qu’il s’agisse de Ysabeau, la mère de Matthew avec son caractère rigide et glaciale, ou encore Marcus, le jeune vampire très attachant, les vampires présents dans le roman sont tous très différents et éloignés du mythe originel. Je suis vraiment tombée sous le charme d’Ysabeau, j’ai hâte de la retrouver par la suite ! Du côté des sorcières, les tantes de Diana se révèlent à la hauteur de leurs concurrents vampires. En effet, j’ai adoré leur pêche, leur caractère bien trempé et leur franc parler ! Les démons se font plus timides dans ce tome 1 et sont représentés par des personnages qui manquent encore de charisme. Mais le deuxième tome promet d’introduire des démons forts intéressants ! Les humains, quant à eux, sont inexistants. J’ai trouvé cela dommage, après tout il y a quatre espèces dans l’univers de Deborah Harkness !

L’écriture de l’auteure est vraiment dense. Sur plus de 800 pages, je dois dire que ça blablate beaucoup ! Mais je ne me suis pas endormie sur le livre, donc tout va bien ! Son style est franc, fidèle au personnage de Diana. Lors de quelques chapitres, l’auteure cède la narration à un autre personnage ce qui surprend au départ, mais qui a le mérite d’expliquer certaines petites choses.

Comme je vous le disais plus haut, je recommande ce livre à des lecteurs plus mûrs. En effet, il y a un côté très historique et scientifique présent dans Le Livre Perdu des Sortilèges. S’il est beaucoup question d’alchimie, il est également question d’ADN, de sciences modernes et d’événements historiques précis ! On sent vraiment que l’auteure est passionnée d’histoire, qu’elle s’y connait. Il y a pas mal de références à des personnages historiques, et ça m’a vraiment plu. L’École de la Nuit promet d’être une suite intéressante, car il semblerait qu’elle en contienne encore davantage !

Si j’ai vraiment adoré ce livre, je dois reconnaître qu’il y a quelques petits éléments qui me font revoir ma note à la baisse. Tout d’abord, il y a des passages à vide, où il ne se passe RIEN et qui m’ont un tantinet ennuyée, disons-le clairement. Je pense que le roman aurait gagné en qualité s’il avait compté 100, voire 150 pages en moins. Je pense qu’avec 700 pages, l’auteure aurait pu nous pondre un roman de qualité, digne de la complexité de cet univers sans pour autant nous assommer avec des chapitres bien moins utiles. Ensuite, c’est la romance qui ne m’a pas enchantée. Elle n’est pas cucul la praline (enfin, pas trop, devrais-je dire), mais j’ai malgré tout eu du mal avec cet amour qui prend des proportions euh… disproportionnées ? C’est un peu rapide, et presque peu crédible…

Je ressors donc de cette lecture un peu éprouvée par toutes ses heures passées à le lire, mais finalement conquise ! Je lirai la suite bien volontiers !

Bilan : Un premier roman très dense qui pose les bases d’un univers riche, complexe et fascinant. Les personnages sont très développés, et attachants pour la plupart. On déplore un manque d’action et des passages trop longuets. Sinon, chapeau bas pour toutes ces références historiques et scientifiques !

Note : 7.5/10

Publicités

7 réflexions au sujet de « Le Livre Perdu des Sortilèges, tome 1, de Deborah Harkness »

  1. J’ai commencé a lire ce livre il y a maintenant 2 ans. Il m’avait été donné par une collègue de travail qui avait adoré ce premier tome et souhaitait me le faire découvrir. Mais voilà je l’ai commencé et très vite arrêté me disant que ce n’était peut être pas le moment. Ta chronique me donne envie de retenter l’expérience. Je vais donc y réfléchir sachant que ma mère a également adorée. Elle m’a donné toute la trilogie 😋

    1. Ce serait l’occasion de s’y remettre en effet 😉 mais après je comprends aussi pourquoi tu avais abandonné, il faut être dans une bonne période pour le lire ^^

  2. J’avais beaucoup aimé ce premier tome, justement car il y a de la recherche au niveau du contexte et des personnages. Le tome 2 est vraiment bien aussi, peut-être un peu moins lent (mais comme ça ne m’avait pas dérangé dans ce premier tome, c’est vrai que je ne suis pas arrêté sur ça).
    Il me reste le tome 3 à lire, encore une grosse brique ! =)

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s