Phobos Origines, de Victor Dixen

Résumé: Ils incarnent l’avenir de l’Humanité. Six garçons doivent être sélectionnés pour le programme Genesis, l’émission de speed-dating la plus folle de l’Histoire, destinée à fonder la première colonie humaine sur Mars.  Les élus seront choisis parmi des millions de candidats pour leurs compétences, leur courage et, bien sûr, leur potentiel de séduction.

Ils dissimulent un lourd passé. Le courage suffit-il pour partir en aller simple vers un monde inconnu ? La peur, la culpabilité ou la folie ne sont-elles pas plus puissantes encore ? Le programme Genesis a-t-il dit toute la vérité aux spectateurs sur les  » héros de l’espace  » ?

Mon avis : Comme vous le savez, je suis tombée sous le charme de la saga Phobos, écrite par Victor Dixen. Les deux premiers tomes étaient de vraies réussites, tant par leur originalité que par les tonnes de secrets et de mystères qui entouraient les personnages. Dans Phobos origines, l’auteur nous propose de découvrir davantage les six garçons et ce qui les a poussés à s’inscrire au programme Genenis. J’étais à la fois ravie d’en savoir plus sur eux, et pourtant je restais septique. Cela n’allait-il pas griller toutes les cartouches de l’auteur quant aux soupçons que l’on pouvait avoir sur tel ou tel personnage ? J’avais vraiment peur que cela gâche les éventuelles révélations que l’on pouvait avoir dans le troisième et ultime volume. Finalement, Dixen a su nous révéler suffisamment de choses pour que l’on apprenne à mieux connaitre les six pionniers masculins, mais sans pour autant trop en révéler ! Au contraire, les quelques révélations que l’on peut trouver dans Phobos origines ne font que semer davantage la pagaille ! 😉

Le préquel débute avec Mozart. Autant vous dire que j’étais enchantée, car c’est un personnage qui me plait vraiment. Pourtant, l’histoire du brésilien est celle qui m’a le moins plu de tout le recueil. On n’apprend rien de plus que ce que l’on savait déjà sur lui, ce que j’ai trouvé très dommage. J’aurais aimé davantage d’explications, notamment sur les révélations qui nous sont faites dans le second tome… Dommage !

On poursuit notre lecture avec Tao, le prétendant chinois. Assez en retrait jusque maintenant, j’avais donc hâte d’en savoir plus sur son passé et sur l’origine de son handicap. Son histoire s’est révélée être la plus touchante de Phobos origines. Je l’ai vraiment appréciée de bout en bout, et je regrette que le personnage de Tao ne soit pas davantage présent dans les deux premiers volumes…

Vient ensuite Samson. Idem que pour Tao, il est peu mis en avant dans la saga. Ici on découvre son passé au Nigéria, que j’ai véritablement trouvé passionnant ! C’est même dommage que l’on ait si peu de pages sur lui, zut ! En tout cas, si la nouvelle de Tao est la plus touchante, celle-ci est la plus surprenante ! A la fin, Dixen lâche une petite bombe qui va changer pas mal de choses… J’ai hâte de voir comment tout ceci va évoluer !

J’avais également hâte de lire le point d’Alexeï, parce que c’est un personnage que j’ai en horreur. Pourtant je souhaitais le découvrir sous un autre jour, je me demandais ce qu’il pouvait cacher sous cette facette arrogante et agaçante. Sans être la nouvelle la plus prenante du recueil, elle se laisse malgré tout lire à une vitesse grandiose. J’ai été un peu surprise par son passé, mais je n’arrive encore pas à m’attacher au jeune russe. Néanmoins Dixen rajoute quelques éléments qui titillent ma curiosité et qui me donnent envie de retrouver ce personnage.

Kenji arrive ensuite. C’est un personnage très mystérieux et bizarre. Même avec plus d’éléments sur son passé, il demeure toujours insaisissable. Même si on lui un découvre un passé plutôt sombre, rien n’explique ses réactions, son comportement… Je suis vraiment sous le charme du jeune japonais ! Hâte de voir ce que lui réserve la suite !

Marcus, le prétendant américain, clôt le roman. A vrai dire, c’est la nouvelle que j’attendais avec le plus d’impatience ! Si je l’ai trouvé réussie, prenante, je m’attendais à mieux… J’aurais voulu en savoir encore plus, passer plus de temps aux côtés de ce Marcus que l’on (re)découvre. Mais bon, il est difficile de faire quelque chose de véritablement abouti en si peu de pages… Toutefois, l’épilogue surprend et nous laisse sans voix. Cela peut bouleverser tout le cours de l’histoire ! Vivement la suite !

Bilan : Au final, Phobos origines est un roman à lire. Il complète plutôt bien la saga et permet de découvrir plus en profondeur certains personnages mis en retrait. Malgré tout, je suis restée frustrée pour certaines histoires !

Note : 8/10

Publicités

3 réflexions au sujet de « Phobos Origines, de Victor Dixen »

  1. J’ai beaucoup aimé les histoires de Tao, Samsom et Kenji surtout. L’épilogue m’a laissé sans voix, j’ai relu pour voir si j’avais bien compris le truc. ^^

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s