Le Jeu du Maître, tome 1, de James Dashner

Résumé: Quand le quotidien est sans intérêt, que les rêves n’existent plus, il reste la réalité virtuelle : comme la plupart des jeunes de son âge, Michael passe son temps sur le VirtNet, une plateforme tentaculaire à mi-chemin entre un jeu vidéo et un réseau social. Relié au serveur par des fils sensoriels, son cerveau baigne dans cet univers parallèle. Mais quand une série de suicides – bien réels, ceux-là – intervient dans le cadre du jeu, Michael et ses amis hackers doivent se rendre à l’évidence, effrayante. L’intelligence artificielle aurait-ellepris le pas sur la réalité ?

Mon avis : Après une première trilogie de qualité, j’avais très envie de redécouvrir James Dashner, notamment avec Le Jeu du Maître, sa nouvelle saga axée SF et réalité virtuelle. Si le résumé est alléchant, je dois dire que j’ai eu du mal de retrouver ce qui m’avait tant séduite dans Le Labyrinthe

Michael est un grand amateur du VirtNet, ce réseau social où l’on peut à la fois se faire des amis, jouer à des jeux vidéos, manger virtuellement, courir virtuellement, mourir virtuellement. Grâce à des technologies de pointe, tout ce qui se passe dans le VirtNet retransmet au joueur des sensations plus vraies que nature. Cela pourrait être amusant, si une vague de suicides n’était pas survenue. Michael va alors découvrir avec effroi que mourir dans le VirtNet peut être synonyme de mourir dans la vraie vie

Les premières pages sont assez ardues, il faut s’accrocher pour ne pas perdre le fil. James Dashner nous plonge dans le bain directement, sans même que l’on sache avec exactitude ce qu’est le VirtNet, la Veille, le LifeBlood, etc… Un peu décontenancée par cette entrée en matière plutôt brutale et inhabituelle, j’ai décidé de poursuivre ma lecture comme si tout allait pour le mieux. Mais je me suis heurtée à un plus gros problème encore : les personnages.

Oui oui, face à la complexité de l’univers qui ne nous est pas expliqué pour un sou, ce qui m’a davantage déplu ce sont les personnages. Michael s’est révélé creux et fade. C’est le héros de l’histoire, et pourtant il est lisse et sans saveur. Je ne l’ai pas aimé, ni détesté : pire encore, je l’ai subi. J’ai dû endurer un personnage ennuyant, un ado sans personnalité… Pour ce qui est des personnages secondaires, c’est la même chose. Sarah m’a laissée de marbre, c’est une jeune joueuse sans peps, dont l’amitié avec Michael me laisse perplexe. Bryson, bien que peu développé, possède ce petit brin d’humour qui me fait espérer que tout n’est pas perdu pour lui. Dans l’ensemble, le constat reste le même : des personnages bâclés, peu travaillés et donc par conséquent peu attachants ou intrigants. Mais qu’as-tu fait James Dashner ? Où est passé le héros déterminé ? Les amis solidaires et prêts à tout ? Les filles au caractère fort et rebelle ? Les méchants charismatiques ?

Pour ce qui est de l’écriture, j’ai eu du mal à retrouver le style de l’auteur également. Fade et creuse, l’histoire se laisse lire facilement en raison des chapitres courts mais elle nous laisse insensible. On lit l’histoire sans la vivre, quel dommage !

Bon, lorsque je relis ma chronique, on croirait que tout est bon à jeter, alors que ce n’est pas le cas ! Certes les personnages sont nazes, certes l’écriture manque d’âme mais l’intrigue en général possède un certain potentiel. L’ambiance laisse penser que l’on se trouve dans un thriller jeunesse, ce qui n’est pas pour me déplaire. Le VirtNet finit par me séduire, et les péripéties du groupe d’amis sont plutôt prenantes. Et la fin ?! Une vraie surprise ! Si j’étais persuadée de ne pas poursuivre la trilogie, je me laisserai peut-être tenter par la suite…

Bilan : Une déception par rapport à la qualité du Labyrinthe ! Des personnages creux, une écriture fade… Toutefois, l’intrigue en général relève le niveau et la fin promet une suite plus intéressante.

Note : 5.5/10

Publicités

2 réflexions au sujet de « Le Jeu du Maître, tome 1, de James Dashner »

  1. Je n’ai pas forcement trouvé les personnages très développés mais ça ne m’a pas dérangé vu que c’est que le premier tome mais par contre moi aussi j’ai eu du mal à rentrer dans l’univers à cause du vocabulaire.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s