Les Fauves, d’Ingrid Desjours

Résumé: « Torturez-la ! Violez-la ! Tuez-la ! » À la tête d’une ONG luttant contre le recrutement de jeunes par l’État islamique, l’ambitieuse Haiko est devenue la cible d’une terrible fatwa. Lorsqu’elle engage Lars comme garde du corps, le militaire tout juste revenu d’Afghanistan a un mauvais pressentiment. Sa cliente lui a-t-elle dit l’entière vérité sur ses activités ? Serait-ce la mission de trop pour cet ancien otage des talibans ? Dans cet univers ou règnent paranoïa et faux-semblants, Haiko et Lars se fascinent et se défient tels deux fauves prêts à se sauter à la gorge, sans jamais baisser leur garde.

Mon avis: Après Sa vie dans les yeux d’une poupée que j’avais plutôt aimé malgré le côté très trash du roman, il me tardait de relire cette auteure. Ma sœur qui a adorée Les Fauves me l’a donc quasiment mis de force entre les mains, bien que lire un roman dont l’intrigue principale tourne autour de Daesh me rebutait un peu. C’est un sujet plutôt dangereux, difficile à maîtriser et avec l’actualité de ces derniers mois, j’avais plutôt envie de me sortir tout ça de la tête. Mais bon… au final l’intrigue n’est pas centrée QUE sur l’Etat islamique, ce qui n’a pas empêché de me laisser un sentiment plutôt mitigé à la fin du roman…)

(Comme je suis plutôt à la bourre dans mes chroniques, je vais aborder cet avis sous forme de + et de -, et de tirets, je m’en excuse, mais pour le coup je trouve que ce schéma colle plutôt bien à mon avis pour ce roman.)

Les + :

– Le véritable plus est pour moi le personnage de Lars. Un personnage déstabilisé et déstabilisant, qui nous fait froid dans le dos et pourtant c’est le seul auquel on peut réellement se fier. J’ai vraiment aimé les chapitres qui lui sont consacrés, je les ai trouvés addictifs, puissants et destructeurs, comme le personnage de Lars.

– La relation entre Lars et Haiko, tendue et dangereuse comme j’aime !

– L’écriture d’Ingrid Desjours. Fluide et addictive, on ne peut s’empêcher de tourner les pages !

– L’alternance des points de vue entre Haiko et Lars qui fonctionne plutôt bien. Le rythme n’en est que plus soutenu et ça entretient une certaine forme de mystère.

– Le thème : l’auteure le traite de façon assez subtile, et se concentre davantage sur l’effet qu’a l’Etat islamique sur les jeunes adolescents. On sent qu’elle s’est documentée, d’ailleurs on retrouve au fil du roman des articles de presse très instructifs. Un bon point pour Les Fauves !

Les – :

– Le personnage de Haiko, insupportable jusqu’au bout. Certes elle a vécu une vie difficile, certes sa vie actuelle l’est encore plus… Mais je n’ai vraiment pas compris son comportement du début jusqu’à la fin. Elle agit comme une gamine alors qu’elle a largement passé la trentaine, et son comportement qui aurait pu paraître têtu et déterminé m’a davantage semblée arrogant et imbécile.

– Les personnages secondaires, trop prévisibles et sans saveur.

– Je dois reconnaître que si j’ai lu le roman à une vitesse grand V, c’est parce que j’ai été happée par le récit. Toutefois, il faut être honnête : il ne se passe pas grand-chose. J’étais sans cesse dans l’expectative, me demandant quand allait survenir un peu d’action ou un peu de suspense…

– La fin, décevante à souhait. Dans un sens, elle est efficace et explosive mais à part ça je n’ai pas été surprise pour un sou. En effet, je me suis dit : « tout ça pour ça ? ». Au final, l’intrigue se devine très (voire trop) facilement, tant les ficelles sont grosses. En refermant le roman je n’y croyais pas. Un dénouement aussi facile ? Des révélations tellement prévisibles que ç’en est consternant ? Et puis zut, toujours la même interrogation : « Pourquoi tout ce roman, si c’est juste pour ça ??? ».

Bilan: Bilan mitigé pour cette lecture qui contient de très bons points et d’autres plutôt décevants…

Note: 6.5/10

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s