Le Papillon des Étoiles, de Bernard Werber

Résumé:  » Cette planète est notre berceau mais nous l’avons saccagée. Nous ne pourrons plus jamais la soigner ni la retrouver comme avant. Quand la maison s’effondre, il faut partir. Recommencer tout, ailleurs et autrement. Le Dernier Espoir, c’est la Fuite. « 

Mon avis: Le Papillon des Etoiles est mon premier Werber. Ma sœur adore absolument tout ce qu’écrit cet auteur, j’avais donc très envie de le découvrir. Et même si le genre n’est pas ma tasse de thé, j’ai plutôt apprécié cette découverte.

Le style d’écriture transpire l’intelligence et le savoir. On sent que Werber maîtrise le sujet et que ça le passionne, du coup on se sent encore plus concerné. Pourtant, malgré les thèmes plutôt complexes qui sont envisagés comme la construction d’un vaisseau spatiale ou la survie dans l’espace, la lecture est aisée et les pages se tournent facilement. Werber a une jolie plume, il nous explique tout posément, avec des termes simples, si bien que l’on n’est nullement noyé sous des explications scientifiques à rallonge comme je le redoutais. J’ai malgré tout trouvé l’écriture assez froide en ce qui concerne les sentiments et les émotions des personnages.

Mine de rien, ce roman de SF soulève des questions actuelles très importantes. Werber a une vision assez pessimiste de l’espèce humaine et de l’avenir, néanmoins on ne peut pas s’empêcher de se dire qu’il y a une part de vrai dans ce qu’il nous conte. En tout cas, Werber joue avec nous et il va nous réserver de belles surprises, notamment à la fin qui m’a laissée tout d’abord sceptique mais que j’ai ensuite trouvée très intelligente et habilement menée.

Les personnages sont plutôt attachants, mais sans plus. J’ai aimé le caractère effronté d’Elisabeth et le côté « ingénieur fou » d’Yves. Les deux personnalités vont faire des étincelles, mais j’aurais malgré tout aimé qu’ils soient davantage fouillés et développés… Il m’a manqué ce petit quelque chose, ce petit plus qui fait qu’on est totalement avec eux, qu’on vit les aventures à leurs côtés…

Globalement, vous l’aurez compris, j’ai apprécié cette lecture. Ceci dit vers la moitié du roman, Werber dérive totalement du récit de base pour partir vers quelque chose d’assez insoupçonné. J’ai été franchement déçue de la tournure de l’histoire, même si le roman continue de se laisser lire sans peine. J’aurais sans doute plus apprécié si l’auteur n’était pas parti dans des digressions qui m’ont un tantinet décontenancées.

Bilan: Une lecture sympathique mais pas inoubliable non plus.

Note: 7/10

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s