Le Dernier Royaume, tome 4: Les déferlantes de givre, de Morgan Rhodes

Risque de spoilers sur les tomes précédents!

Résumé: CLEO, la princesse d’Auranos, est plus déterminée que jamais à venger son peuple. Pour cela, elle devra s’affranchir de ses doutes et agir en reine.
MAGNUS, le prince limérien, est de nouveau déchiré entre l’amour et le devoir. Et cette fois-ci, il n’aura pas d’échappatoire.
LUCIA, le cœur brisé et aveuglée par la rage, s’est alliée au dieu du Feu avec un seul objectif : consumer le monde des flammes de leur vengeance.
JONAS, le rebelle déchu, devra reconquérir les siens après l’échec cuisant infligé par les Limériens.
Plus que jamais déterminé à s’approprier les Quatre Sœurs et leur magie, le roi du Sang part à la conquête du continent de Kraeshia. Là-bas, il découvrira un souverain plus terrible encore que lui : l’empereur kraeshien, qui ne recule devant aucun sacrifice pour imposer sa puissance. Une seule femme pourra s’imposer entre ces deux cruels monarques. Une femme qui pourrait bien changer à elle seule le destin du monde.

Mon avis: Après le final explosif du Rassemblement des Ténèbres, il me tardait de tenir ce tome 4 entre mes mains ! Comme à chacune des sorties de cette saga, je suis excitée comme une puce à l’idée de replonger dans l’univers si addictif de Mytica et retrouver ses personnages que j’affectionne tout particulièrement. Et ce tome, bien que de transition, m’a ravie au-delà de mes espérances…

Alors que Jonas doit se faire à l’idée d’avoir perdu un précieux allié en la personne de Félix, le jeune rebelle toujours en possession de la Sœur de la Terre est plus que jamais prêt à tout pour détrôner le Roi du Sang. Magnus et Cléo, restés à Limeros, redoutent le terrible moment où Gaius prendra sa revanche suite à la trahison de son fils. Pendant ce temps Lucia, anéantie par la mort de son seul amour, erre aux côtés du Dieu du Feu et ils semblent tous deux prêts à semer la mort sur leur passage. A mille lieux de Mytica, Amara est de retour sur l’Empire Kraeshian, certes hantée par son acte de trahison, mais en possession de la Sœur de l’Eau…

Dans ce tome-ci, ce fut avec une immense joie que j’ai retrouvé mes trois chouchous que sont Cléo, Magnus et Jonas. Cléo et Magnus, que nous voyons rarement séparés dans cet opus, forment un duo électrifiant, jouissif qui n’a pas manqué de me procurer des frissons ! Leur relation tendue et leurs piques verbales sont un véritable plaisir, moi qui ait toujours apprécié leur étrange relation, dans Les déferlantes de givre, j’ai été servie ! En tout cas, ce duo n’aura de cesse de me charmer ♥. J’ai retrouvé avec joie notre jeune rebelle, qui est encore une fois un peu en retrait. Je déplore son manque d’impact sur le récit, mais c’est un personnage que j’apprécie tellement que je ne lui en tiens pas rigueur. L’auteure ne va toutefois pas l’épargner dans ce tome 4, Jonas risque de ressortir grandi de toutes ces épreuves. J’ai hâte de le retrouver dans la suite. Lucia, hum… Bon une fois n’est pas coutume, j’ai détesté ce personnage. Ici, je l’ai trouvée moins égoïste et nunuche, mais rien n’y fait, je ne la sens pas cette Enchanteresse…

Pour ce qui est des personnages secondaires, Nic m’a entièrement convaincue dans ce tome-ci. J’ai toujours trouvé ce personnage touchant et amusant, mais les épreuves l’ont sévèrement fait mûrir et il n’a plus rien du gamin taquin que l’on connaissait. J’ai grand hâte de voir ce que lui réserve la suite, je n’ai aucun doute quant au fait qu’ilaura un grand rôle 😉 Amara a droit à son point dans ce livre 4, et c’est tant mieux. Je n’avais pas réussi à la cerner lors de ses apparitions précédentes, mais avoir son point de vue nous permet de mieux la comprendre. Ce n’est pas un personnage que j’aime, mais je reconnais que l’auteure a su m’intriguer. Félix, que beaucoup de lecteurs et notamment de lectrices apprécient, m’a plutôt laissé de marbre. Je n’aime pas son côté dragueur, sûr de lui… Ceci dit, l’histoire du personnage risque de prendre un tournant intéressant. A voir !

Du côté de l’écriture, rien n’à dire de plus par rapport aux tomes précédents, si ce n’est que l’alternance de points de vue fonctionne toujours aussi bien et nous pousse sans cesse à lire les chapitres suivants.

Comme je le disais plus haut, ce tome est pour moi un tome de transition. En effet Les Déferlantes de givre nous permet de faire la connaissance avec la nouvelle Lucia et l’étendue de ses pouvoirs et de voir évoluer la relation Magnus-Cléo. Morgan Rhodes prend davantage son temps ici pour poser les bases de la suite de son intrigue, qui gagne en profondeur et vire clairement de bord en introduisant un nouvel Empire sur l’échiquier. L’histoire prend un tournant que je n’aurais pas soupçonné mais je suis plus qu’enchantée de l’audace de l’auteure qui continue sans cesse de nous surprendre. Le dernier tiers du bouquin est toutefois très intense, on tremble pour nos personnages favoris, on est estomaqué par certaines tournures… Bref la fin est pleine de rebondissements et de surprises (grrrr et quelles surprises !!!) La suite promet d’être explosive, destructrice… Je redoute de l’avoir entre les mains, car je sais que Morgan Rhodes est capable de tout et n’aurait aucun scrupule à faire souffrir nos héros… Please, Morgan, don’t kill my favorite characters ♥

Bilan: Une saga qui se bonifie au fil des tomes. A chaque lecture je comprends mieux pourquoi Le Dernier Royaume fait partie de mes sagas chouchoutes!

Note: 9/10

Publicités

Une réflexion au sujet de « Le Dernier Royaume, tome 4: Les déferlantes de givre, de Morgan Rhodes »

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s