Mercure, d’Amélie Nothomb

Résumé: Sur une île au large de Cherbourg, un vieil homme et une jeune fille vivent isolés, entourés de serviteurs et de gardes du corps, à l’abri de tout reflet ; en aucun cas Hazel ne doit voir son propre visage.
Engagée pour soigner la jeune fille, Françoise, une infirmière, va découvrir les étranges mystères qui unissent ces deux personnages. Elle saura pourquoi Hazel se résigne, nuit après nuit, aux caresses du vieillard. Elle comprendra au prix de quelle implacable machination ce dernier assouvit un amour fou, paroxystique… 

Mon avis: Soyons honnêtes, j’ai plutôt du mal avec Amélie Nothomb. Je n’adhère pas franchement à son style expéditif, ses romans trop courts et pas assez fouillés à mon goût. Pourtant je ne nie pas qu’elle ait de bonnes idées ! C’est pourquoi j’ai décidé de lui donner une dernière chance avec Mercure. Une ultime lecture qui sera pour moi décisive : soit j’abandonne définitivement cette auteure, soit je lui laisse encore une chance. Résultat, Mercure se révèle une sacrée surprise, et j’ai bien apprécié cette lecture pleine de folie et de paradoxe !

La jeune Hazel vit sur une île à l’écart de tout, dans la grande demeure du Capitaine. Ce dernier a cinquante ans de plus qu’elle, ses caresses la dégoûtent et pourtant c’est le seul qui est prêt à l’accepter telle qu’elle est. En effet, à la suite de la première guerre mondiale, son visage a été ravagé et n’est plus qu’un amas de chair difforme… Françoise, une infirmière, va se lier d’amitié avec la jeune Hazel et vouer une haine farouche envers le Capitaine.

Mercure a une saveur particulière. Il se lit comme un conte pour enfants, et pourtant c’est un conte terriblement macabre et adulte. La petitesse du roman ne m’a donc pas dérangée ici, puisque je l’ai pris comme un conte et non un véritablement roman. Mercure est donc un petit bout de livre de peu de pages, et pourtant addictif. La relation entre le Capitaine et Hazel dégoûte, rebute et fascine à la fois. Nothomb traite ici du syndrome de Stockholm d’une façon bien particulière, étrange et dérangeante. Pourtant, impossible de reposer le roman malgré le désagréable sentiment qu’il instille en nous !

Les personnages sont de grande qualité. Françoise est une héroïne forte et rebelle, qui ne se laisse pas facilement marcher sur les pieds. Ses répliques sont cinglantes, mordantes et blessantes. J’ai vraiment aimé ce personnage farouche qui est à l’opposé de la douce Hazel, qui subit son sort sans trop de protestations. Toutes les joutes verbales qu’elle peut avoir avec le Capitaine ou Hazel sont de véritables délices pour les yeux ! Hazel, quant à elle, est un personnage que l’on a envie de protéger, tout en la secouant pour la faire réagir ! C’est un personnage paradoxal qui nous perd dans nos certitudes, en tout cas Amélie Nothomb a fait du bon boulot avec elle ! Le Capitaine est un personnage mystérieux et dégoûtant, beurk… Je vous laisse tout le « plaisir » de le découvrir par vous-même !

Ce qui rend Mercure si addictif, c’est que l’on veut absolument rassembler les pièces du puzzle de la relation entre Hazel et le Capitaine. On veut connaître la véritable vérité (bien que je l’aie un peu trop facilement vue venir) ! Ce qui m’a aussi beaucoup plu, c’est l’originalité des deux fins que nous propose l’auteure. Une fin plus « gentille » et une fin plus déconcertante et horrifiante. J’ai naturellement préféré la deuxième fin où le masque de certains personnages tombe ! J’adore !

Bilan: Une lecture surprenante, écœurante et fascinante qui me réconcilie avec Amélie Nothomb!

Note: 8/10

Publicités

3 réflexions au sujet de « Mercure, d’Amélie Nothomb »

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s