The Book of Ivy, tome 2: The Revolution of Ivy, d’Amy Engel

Résumé: J’ai tout perdu. Mon foyer. Ma famille. L’homme que j’aime. Ce serait si facile de capituler, de fermer les yeux et d’attendre que la faim et la soif et raison de moi. Ou bien qu’une bête sauvage me trouve. Ou même un autre survivant… Mais je refuse d’abandonner. J’en ai terminé avec la lâcheté. Il est temps pour moi d’agir, enfin.
Bishop me l’avait bien dit, cet univers hostile ne pardonne pas la moindre erreur. Et au-delà e la barrière, c’est encore pire. L’hiver approche, et si je veux survivre, il va me falloir trouver de l’eau, des vivres, un abri. D’autres condamnés avec lesquels m’allier. Mais surtout, je vais devoir faire un choix : dois-je oublier ma vie d’avant, me venger de ceux qui m’ont trahie… ou mener, purement et simplement, la révolution ?
Car je ne suis plus une Westfall, ni une Lattimer. Simplement Ivy. Et je suis enfin libre.

Mon avis: Dès la sortie de l’ultime tome de The Book of Ivy, j’ai eu envie de connaître le fin mot de l’histoire. Alors que le tome 1 avait été une agréable surprise, j’attendais de The Revolution of Ivy le même résultat : une lecture paisible, douce et prenante. Et c’est exactement ce que j’ai eu !

Alors qu’Ivy avait été exclue de Westfall après la « tentative d’assassinat » de Bishop, elle doit désormais survivre par elle seule. Cela implique de trouver rapidement un point d’eau et des vivres, un endroit où dormir et d’éviter tous les individus susceptibles de lui nuire. Mais outre ces dangers, Ivy va devoir se forger un nouveau caractère bien à elle et oublier Bishop dont le souvenir menace de la consumer jusqu’à la folie…

Ivy est un personnage qui m’a toujours été fort sympathique. J’aimais sa trempe, sa force mais aussi ses faiblesses. Dans ce tome-là, on découvre une toute nouvelle Ivy. Une Ivy différente de celle qui était formatée par son père et sa sœur Callie et de celle qui se découvrait amoureuse de Bishop. Ivy ne survit ici que pour elle, elle est enfin prête à devenir elle-même. Cette nouvelle Ivy m’a beaucoup plu car enfin on découvre qui elle est réellement ! Et c’est sans nul doute la meilleure version d’elle-même !

Dans ce tome 2, on fait la connaissance de nouveaux personnages tels qu’Ash et Caleb qui sont tout bonnement adorables. J’ai adoré leur complicité et leur relation naissante avec Ivy. Ils apportent une touche de nouveauté à l’univers créé par l’auteure pour mon plus grand plaisir ! Avant de débuter ma lecture, j’espérais retrouver le personnage de Mark (souvenez-vous du détestable violeur et assassin qu’il est…). Et effectivement il va faire son apparition dans le roman, ce qui va ajouter énormément de piquant et de danger dans le quotidien déjà plus que précaire de la jeune Ivy. Bishop est également présent, rassurez-vous, mais je ne souhaite pas trop m’étendre sur lui pour vous laisser l’entière surprise des retrouvailles. En tout cas, j’ai été satisfaite de ce qu’en a fait l’auteure, il a lui aussi beaucoup mûri et sa relation avec Ivy s’est complexifiée et intensifiée.

L’écriture d’Amy Engel est toujours aussi fluide et agréable. Elle n’a rien de sensationnelle mais sa plume a une simplicité touchante qui ne fait que renforcer notre empathie envers le personnage d’Ivy. Les chapitres s’enchainent avec facilité et douceur, on veut connaître le fin mot de l’histoire et de la relation délicate et pourtant puissante entre les deux héros.

L’intrigue diffère de celle du tome 1. Toute la première partie se déroule avec lenteur, mais j’ai aimé ces passages où l’action laisse place aux sentiments d’Ivy et à sa recherche de sa véritable identité. Voir comment elle s’adaptait à sa nouvelle existence fut pour moi le point fort de ce tome 2. Le rythme et le cordon sont définitivement coupés avec la ville de Westfall et enfin on peut voir ce qui se passe au dehors. On se rend compte que notre vision était véritablement obstruée dans le tome 1 et que le monde extérieur se révèle certes bien plus dangereux et incertain mais terriblement plus riche de découvertes et de rencontres. La seconde partie, ou plutôt le dernier tiers, est plus différent. Le titre prend enfin tout son sens et le dénouement nous laisse sur le derrière ! Malgré son côté doux et tranquille, la duologie se révèle enfin et dévoile son côté plus sauvage et tempétueux. La conclusion tant attendue n’est pas une surprise en soi mais je l’apprécie à sa juste valeur, car c’était pour moi la seule fin concevable pour The Book of Ivy.

Bilan: En conclusion cette duologie ne paye pas de mine mais elle a ce petit quelque chose qui fait que l’on tombe irrémédiablement sous le charme de l’univers et du personnage d’Ivy. Je la recommande donc à tous ceux qui souhaitent passer un moment de détente !

Note: 8.5/10

Publicités

3 réflexions au sujet de « The Book of Ivy, tome 2: The Revolution of Ivy, d’Amy Engel »

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s