Gone, tome 1, de Michael Grant

Résumé: Imaginez. En plein cours d’histoire, ils sont en train de prendre des notes quand tout à coup… plus de professeur ! Affolés, ils sortent de classe et se rendent compte qu’il n’y a plus aucun adulte. Comme s’ils s’étaient évaporés. En fait, tous les êtres humains de plus de 15 ans ont disparu. Plus incroyable encore, ceux qui restent développent des super-pouvoirs mais ils ne parviennent pas encore à les maîtriser.Cette aventure extraordinaire est arrivée à Sam, 14 ans, et à tous les enfants de la petite ville californienne de Perdido. Passé la première période d’euphorie, les enfants doivent maintenant s’organiser pour survivre. Qui va s’occuper des bébés et des malades ? Comment trouver de la nourriture ? Autant de questions vitales à résoudre en urgence ! Sam devient malgré lui l’un des responsables de l’organisation mais, bien vite, il va devoir affronter d’autres chefs de bandes, aux idées beaucoup plus sombres.

Mon avis: J’ai commencé cette saga il y a maintenant plusieurs années, sans pour autant que j’aille au-delà du tome 3 (je ne sais même pas si je l’ai terminé !). C’est avec la sortie du tome 6 et les excellents avis, que je n’ai fait que survoler pour éviter les spoils, que j’ai eu envie de terminer cette série qui connait un grand succès auprès du jeune public (mais aussi auprès des moins jeunes !). Je me demandais comment allait se passer cette relecture, j’avais peur de moins aimer… Mais au final, même si je perçois le roman avec des yeux plus « adultes » j’ai malgré tout pris un grand plaisir à me replonger dans l’univers de Sam et ses amis.

Alors que Sam est en cours, son prof se volatilise comme par magie. Pouf, en un instant il a disparu ! Les élèves au départ dubitatifs vont rapidement paniquer lorsqu’ils vont se rendre compte que tous les adultes de plus de 15 ans ont disparu. Commence alors pour les enfants une nouvelle vie, une vie sans adulte où les plus grands doivent s’occuper des plus petits, gérer la nourriture et la sécurité. Toutefois, en l’absence d’adultes, la tentation de prendre le pouvoir émerge rapidement. Surtout que d’étranges phénomènes apparaissent, à commencer par des enfants dotés de pouvoirs…

Naturellement, les personnages de Gone sont très jeunes, et qui dit jeunes dit forcément immatures. Au début, j’ai eu beaucoup de mal avec les comportements irresponsables et les réflexions enfantines. Mais très vite on se rappelle que l’on se trouve face à des enfants de 14 ans et moins ! On leur pardonne donc rapidement leur imprudence et leur négligence, et même leurs petites « gueguerres ». Les personnages sont peut-être un peu trop manichéens, avec à la tête des gentils Sam et à la tête des méchants Caine. Bon la personnalité des héros manque encore de finesse, certains restent très grossiers dans leur développement, mais on prend quand même plaisir à les suivre. Sam est un héros qui manque certes un peu de charisme, mais qui est loin d’être parfait. Ses imperfections font son charme et le rendent plus crédible. Il aura de quoi évoluer tout au long de la saga.

Pour ce qui est des autres personnages, Astrid la jeune intello m’a laissée de marbre mais ce n’est pas le cas de la jeune Lana, qui m’a semblée courageuse et forte. J’ai hâte de la retrouver ! Bon, ne nous le cachons pas, si le tout est un peu trop manichéen comme je l’ai dit plus haut, les plus intéressants restent les « méchants ». Caine qui possède un égo démesuré m’a bien amusée. Toutefois on sent que le garçon est blessé, qu’il n’est pas foncièrement mauvais… Diana est quant à elle une véritable manipulatrice comme je les aime ! Je n’arrive pas du tout à la cerner, mais je la trouve vraiment perverse et captivante ! Drake m’a parue encore plus cruel que lors de ma première lecture, et j’en viens même à me demander comment j’avais pu apprécier ce personnage ! Pour le moment, il me dégoûte assez, mais j’ai tout de même hâte de voir ce que lui réserve la suite !

L’écriture de Michael Grant est vraiment fluide et très accessible. On tourne les pages sans souci malgré le petit pavé qu’est Gone ! Les chapitres s’enchaînent à une vitesse vertigineuse, tant on est pris par le rythme des heures qui s’écoulent à chaque chapitre. J’ai aimé l’alternance de points de vue à la troisième personne que nous propose l’auteur, cela nous permet de connaître les plans de chacun, de comprendre leur vision des choses… En tout cas, le style de Grant est une réussite !

Pour ce qui est de l’intrigue en général, on est totalement perdu au départ. On se trouve au même point que les enfants, c’est-à-dire que l’on part de rien. Les mystères s’accumulent, notamment lorsque les pouvoirs et les premières mutations apparaissent. On ne sait pas rien de la création de la Zone dans laquelle vivent Sam et les autres enfants, ni de la mystérieuse « Ombre ». Ce mystère est à la fois frustrant et excitant. En tout cas, le fait de rien savoir nous donne une irrémédiable envie de lire la suite ! Surtout que les enfants ne sont encore qu’au tout début de leur survie, que la faim va se faire ressentir et que la peur va augmenter…

Bilan: Une relecture agréable! Si le roman est bourré de petits défauts, je n’ai aucun doute quant à son potentiel pour la suite!

Note: 7.5/10

Publicités

4 réflexions au sujet de « Gone, tome 1, de Michael Grant »

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s