Défendre Jacob, de William Landay

Résumé: Depuis vingt ans, Andrew Barber est procureur adjoint du comté de Massachusetts. Admiré par ses pairs pour sa combativité au tribunal, respecté de la communauté, il est aussi un père de famille heureux, veillant sur sa femme Laurie et leur fils Jacob. Quand un crime atroce secoue la quiétude de sa petite ville, c’est la foudre qui s’abat sur lui : son fils de 14 ans est accusé du meurtre d’un camarade de classe. Andrew ne peut croire à la culpabilité de Jacob et va tout mettre en œuvre pour prouver son innocence. Mais à mesure que les indices à charge s’accumulent et que le procès approche, certaines révélations surgies du passé sèment le doute et menacent de détruire son mariage, sa réputation et sa foi en la justice. Le dos au mur, Andrew devra faire face au pire dilemme de sa vie : choisir entre la loyauté et la vérité pour défendre cet adolescent qu’il connaît si mal.

Mon avis: Au vu des commentaires plus que positifs sur Défendre Jacob, je n’ai pas hésité bien longtemps avant de me lancer dans cette lecture! Et même si je n’en ressors pas avec le coup de cœur escompté, j’ai malgré tout passé un bon moment.

Andrew est un procureur comblé par son travail et sa vie de famille. Pourtant tout bascule lorsque dans sa petite ville on retrouve le corps de Ben, quatorze ans, assassiné. La psychose s’installe rapidement au cœur de la ville, mais Andrew est bien déterminé à faire éclater la vérité. Toutefois les seuls indices et témoignages que la police recueille mènent vers une seule et unique direction: Jacob, le fils d’Andrew…

Le décor est rapidement planté: dès les premières pages on se retrouve plongés en plein cœur d’une audience qui refera son apparition de temps à autre dans le roman. On comprend donc très vite que le procès sera l’élément central de Défendre Jacob. La forme adoptée par l’auteur déboussole donc un peu mais on s’y acclimate rapidement et on se laisse embarquer dans cette histoire glaçante et malsaine.

Les personnages nous sont dépeints avec un réalisme extrême. On voit le comportement d’Andy changer au fur et à mesure que l’enquête progresse. Ce père, déchiré entre ses convictions et son fils, entre ce qu’il pense être la vérité et les preuves accablantes contre Jacob, est vraiment un personnage fort que l’on suit avec grand plaisir. La femme d’Andy est également un personnage attachant, car très réaliste elle aussi. J’ai aimé sa simplicité, ses réactions plus qu’humaines et compréhensibles. Le seul personnage qui demeurera très flou et mystérieux est Jacob. Je ne voudrais pas trop en dévoiler mais le personnage de Jacob est simplement parfait. On en vient nous même à douter de son innocence, sans pouvoir affirmer avec certitude qu’il soit coupable! Jacob est véritable point d’interrogation, un jeune garçon qui m’a glacée le sang par son attitude et ses secrets plus que troubles.

Si je m’étais attendue à une atmosphère quand même plus étouffante et sombre, avec une enquête qui prend aux tripes, il n’en est rien. C’est peut-être la seule chose qui m’a un tantinet déçue. L’ambiance n’est pas aussi pesante que je l’aurais souhaitée alors que les soupçons qui pèsent Jacob sont loin d’être anodins! Ceci dit la réaction des parents de Jacob s’adapte au fur et à mesure de l’évolution de l’enquête où les présomptions contre l’adolescent s’accumulent.

William Landey a un style assez osé, celui d’introduire des morceaux d’audiences en plein cœur de son récit. Ça a le mérite d’être efficace! J’aime autant vous dire que du coup j’avais très envie de découvrir la fin, savoir pourquoi certaines choses se disaient, pourquoi certains personnages comparaissaient… Bref, ce procès nous met l’eau à la bouche jusqu’au bout!

Le rythme du récit est malgré tout assez lent. Il n’y a pas ou peu d’action, tout repose sur la psychologie des personnages, sur la psychose engendrée par le meurtre de Ben. Apparemment certains ont été dérangés par cette lenteur mais ce ne fut pas mon cas. Certes quelques passages manquent vraiment de peps mais Défendre Jacob se laisse lire sans peine. Je tiens à souligner que le système judiciaire américain nous est présent avec énormément de réalisme, ce qui rend le roman encore davantage crédible. (Bon ok, c’est de la triche il me semble que l’auteur est avocat! 😉 )

En ce qui concerne la fin qui a remuée pas mal de lecteurs, je dois dire William Landey a su me surprendre! Sur tous les scénarios que je m’étais faits dans ma tête, celui-ci n’a pas traversé mon esprit! C’est une totale surprise que cette fin. Je suis vraiment comblée de ce final qui rend le roman encore meilleur.

Bilan: En somme un roman que j’attendais au tournant, qui m’aura offert un très moment lecture mais qui ne laissera pas non plus un souvenir impérissable dans ma mémoire.

Note: 8/10

Publicités

4 réflexions au sujet de « Défendre Jacob, de William Landay »

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s