Vertige, tome 1, d’Amie Kaufman & Meagan Spooner

these broken stars

Résumé: Lilac LaRoux est l’héritière de la plus grande fortune de la galaxie. Tarver, lui, n’est qu’un soldat intergalactique sans particule ni fortune. Dans une société intergalactique ultra hiérarchisée, tout les oppose : l’argent, la famille, la culture, l’éducation, la sensibilité… Ils ne sont théoriquement même pas autorisés à s’adresser la parole. Mais quand le vaisseau spatial qui les transporte s’écrase, ils se retrouvent seuls, sur une planète déserte, et doivent unir leurs forces pour survivre. Mais le plus grand danger qui les guette n’est-il pas leur attirance mutuelle, aberration dans la société dont ils sont issus ? Pourtant, quand d’étranges visions commencent à les assaillir, menaçant leur clairvoyance et leur intégrité, ils doivent baisser leur garde. S’ils ne veulent pas perdre la tête, ils doivent se faire confiance et cesser de jouer leur rang. S’abandonner et se confier, littéralement, l’un à l’autre. Quitte à se laisser submerger par leurs sentiments les plus enfouis… jusqu’à la passion qui pourrait bien être la clé de leur survie.

Mon avis : J’ai décidé de vous mettre au côté de la couverture française l’originale, pour que vous puissiez constater toute la beauté de cette dernière et l’échec de la version française. Je ne sais pas ce qu’il leur a pris, mais ils ont totalement disjoncté ! Peut-être se sont-ils dit que cette couverture horriblement affreuse peu flatteuse serait plus vendeuse ? Peut-être se sont-ils dit que la phrase sur la quatrième de couverture « Plus que de la science-fiction, une très belle histoire d’amour » ne ferait pas passer Vertige pour un livre atrocement cucul ? Je suis désolée mais quand j’ai vu ce roman à sa sortie, je me suis tout de suite dit : « Alerte ! Navet en vu ! ». Cependant, je l’ai trouvée il y a quelques temps maintenant d’occasion à 3€. Je n’avais rien à perdre, si ce n’est ma dignité. Et pourtant, quand j’ai été sur le net pour voir les avis, je suis tombée sur la couverture VO. Et je me suis dit que si j’étais tombée dessus, je me le serais procuré au plus vite. Mais ce qui a retenu davantage mon attention, ce sont les moult avis positifs qui en découlaient ! Et Dieu que j’ai aimé ce bouquin ! Je vous en parle tout de suite…

C’est à bord de l’Icare, ce vaisseau spatial monstrueusement grand, que se rencontrent Tarver, un jeune commandant, et Lilac LaRoux, la fille du célèbre dirigeant des industries LaRoux. Tandis que les deux jeunes gens se cherchent, se taquinent et se rejettent, l’Icare se met à trembler. Il n’y a plus de doute possible, le vaisseau va sortir de l’hyperespace et causer la mort de tous ses passagers. Lilac se précipite avec à sa suite le commandant Tarver dans une cabine de sauvetage qui les propulse dans l’espace. Après plusieurs heures d’angoisse et d’incertitude, de silence et de regard, la cabine se pose enfin. Mais le calvaire de Lilac et de Tarver est loin d’être terminé : ils ont atterri sur une planète qui leur est inconnue et où il leur sera très difficile d’émettre un signal de détresse. Commence alors pour eux que tout oppose une lutte pour survivre, apprendre à se connaître et s’entraider…

Dès le début j’ai accroché aux deux personnages principaux. C’était assez périlleux de la part des co-auteures de mettre en avant uniquement deux personnages tout au long du roman, les personnages secondaires n’étant que brièvement apparus. Et pourtant, j’ai tout de suite adoré Tarver. Certes c’est un peu surréaliste qu’il soit commandant à l’âge de 18 ans, mais je l’ai trouvé très mature. J’adore sa force, sa rationalité et l’espoir qu’il met dans ce qu’ils entreprennent. Tarver possède aussi une facette plus butée et têtue qui va faire des étincelles avec celle de Lilac. Cette dernière est d’ailleurs un personnage plus que surprenant ! Si Tarver reste fidèle à un schéma plus classique, Lilac est bien différente des stéréotypes des jeunes filles riches que l’on trouve habituellement dans ce genre de roman. Elle est plus forte que ce qu’on aurait pu penser au départ, mais également plus mystérieuse. Elle se cache derrière un rôle conventionnel, et j’ai aimé gratter derrière la carapace qu’elle s’était forgée.

La relation entre les deux héros, tant vantée sur la quatrième de couverture, est loin d’être aussi cucul que je le redoutais ! Au contraire j’ai adoré leur rencontre, la façon dont ils s’apprivoisent et prennent leur temps… Leur relation est pleine de rebondissements, de suspense et de choc. Et contrairement à ce à quoi je m’attendais, elle ne prend pas toute la place dans le roman, et ça c’est vraiment un très bon point pour Vertige !

L’écriture des auteures n’est pas très originale, ne nous le cachons pas, mais fonctionne à merveille. En effet les deux voix qui sont alternées nous permettent de savoir ce que pensent réellement les deux jeunes gens elles donnent aussi beaucoup de peps et de rythme. Une fois commencé, il est très difficile de lâcher le roman. Par contre ce qui change de l’ordinaire, ce sont les passages d’un interrogatoire qui se trouvent avant chaque chapitre. On ignore de quoi il peut s’agir, on redoute ce que ça peut être, on craint beaucoup pour les personnages et leur futur… J’ai adhéré à cette particularité qui nous file pas mal de frissons et nous plonge dans l’incertitude la plus totale !

Comme on se trouve quand même dans un univers de science-fiction, j’attendais de ce dernier qu’il soit développé et bien présenté. Malgré la complexité du monde dans lequel ils vivent, j’ai été comblée par les explications des auteures ! Elles nous éclairent sur la quasi-totalité de leur univers, se permettant même d’aller au-delà des explications nécessaires pour nous mettre l’eau à la bouche concernant les suites. Vers la moitié du roman, l’intrigue dérive vers quelque chose que je n’avais pas soupçonné. J’ai été véritablement surprise par le revirement de l’histoire mais pas du tout déçue ! Je peux comprendre que certains adhérent peu à cette nouvelle direction prise par les auteures, mais pour ma part je l’ai trouvée très détaillée et elle donne envie d’avoir d’autres réponses à nos questions en se jetant sur la suite ! La fin m’a comblée sur la plupart des points, mais quelques zones d’ombre demeurent. Argh, il va falloir lire le tome 2 ! Je redoute quand même que l’histoire se répètent un peu, mais j’ai vraiment aimé ce premier tome alors je lirai volontiers These Shattered World.

Bilan : Une lecture surprenante et addictive ! Pas niaise pour un sou, Vertige nous offre un beau moment auprès de Lilac et Tarver mais aussi de bons moments de suspense et de frayeur. A lire !

Note : 8.5/10

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s