Avant d’aller dormir, de S.J. Watson

Résumé: À la suite d’un accident survenu une vingtaine d’années plus tôt, Christine est aujourd’hui affectée d’un cas très rare d’amnésie : chaque matin, elle se réveille en croyant être une jeune femme célibataire ayant la vie devant elle, avant de découvrir qu’elle a en fait 47 ans et qu’elle est mariée depuis vingt ans. Son dernier espoir réside dans son nouveau médecin, Ed Nash. Celui-ci lui a conseillé de tenir un journal intime afin qu’elle puisse se souvenir de ce qui lui arrive au quotidien et ainsi reconstituer peu à peu son existence. Quand elle commence à constater de curieuses incohérences entre son journal, ce que lui dit son entourage et ses rares souvenirs, Christine est loin de se douter dans quel engrenage elle va basculer. Très vite elle va devoir remettre en question ses rares certitudes afin de faire la vérité sur son passé… et sur son présent.

Mon avis : Ça fait un moment que j’avais envie de lire ce roman dont tout le monde parle, alors quand je l’ai trouvé à très bon prix je n’ai pas hésité. Au final je ne regrette surtout pas mon achat, cette lecture m’aura assez marquée et j’en garderai un excellent souvenir !

Christine se réveille un matin, dans un lit au côté d’un homme mûr qu’elle ne connait pas. Sa frayeur grandit lorsqu’elle se rend dans la salle de bain et constate qu’elle n’a plus vingt ans mais bien plus de quarante. L’homme, qui est en réalité son mari, lui explique alors qu’elle a eu un grave accident qui l’a rendu amnésique. Christine, déboussolée, est encore plus surprise lorsqu’un téléphone sonne. De l’autre côté du fil, le Dr Nash qui veut l’aider à vaincre son amnésie grâce au journal intime qu’elle écrit depuis quelques semaines. Christine prend alors connaissance de ce journal mais constate que tout n’est pas ce qu’il semble être… Mais comment mener l’enquête quand on perd la mémoire chaque jour ?

Les personnages nous sont présentés de façon assez particulière, puisque l’on doit se fier à Christine et à ses seuls souvenirs. Vu qu’elle ne souvient de rien, on fait la connaissance de Ben, son mari, au travers de ses yeux. J’ai ressenti exactement les mêmes sentiments que cette femme : angoisse, questionnement, doute, confiance, amour, haine… Ben est un personnage très mystérieux et j’ai tout de suite été intriguée, forcément. Le Dr Nash m’a fait plutôt bonne impression au départ, mais on se met rapidement à douter de tout et de tout le monde avec la peur permanente de Christine et son incapacité à se souvenir de quoique ce soit. Le personnage qui est le plus époustouflant est bien évidement Christine. C’est dingue ! S.J. Watson a fait un travail énorme autour de sa personnalité, de son côté instable et de sa fragilité. Christine est un personnage qui nous donne envie de l’aider, de la soutenir et de la consoler mais on ne peut pas s’empêcher de se demander si elle ne serait pas un peu trop paranoïaque… Une héroïne double à laquelle on ne peut se fier totalement… Incroyable !

Pour moi, Avant d’aller dormir est un roman très audacieux. L’auteure prend un risque énorme en traitant le sujet de l’amnésie, surtout une amnésie de ce type qui fait que Christine se souvient très peu, voire pas du tout, de son passé avant l’accident et où les jours qui ont suivi sont un véritable point d’interrogation pour elle. Le tout aurait pu être redondant, vu qu’elle perd la mémoire chaque nuit, mais pas du tout ! J’ai été véritablement happée par ce roman, par la quête de vérité et de souvenirs de Christine.

L’écriture de S.J. Watson est très fluide mais elle n’empêche pas d’être extrêmement travaillée. En effet, elle a réussi un tour de force conséquent en décidant de nous replonger chaque jour dans la même confusion tout en réussissant à capter notre intérêt. J’ai lu Avant d’aller dormir très lentement, je ne voulais louper aucun détail et ce rythme qui m’a presque été imposée n’a fait qu’accentuer mon angoisse, mes appréhensions et mes doutes. Pour le coup on est vraiment immergé dans le quotidien de Christine, un quotidien incertain que l’on vit au rythme des peurs et des paranoïas de l’héroïne… Bouh ! Ce livre filerait presque des frissons !

L’auteure joue avec nos nerfs, ses personnages et surtout son héroïne. S.J. Watson nous trimballe, nous balance des informations, nous les retire, les transforme… Bref, elle nous triture les méninges et on se retrouve aussi perdu que Christine. Je n’ai pas pu démêler le vrai du faux, et quand la fin est arrivée, avec son lot de réponses j’étais subjuguée par la manière dont l’auteure m’avait roulée dans la farine. Zut ! Je n’avais rien vu venir ! Un roman parfaitement ficelé qui laisse pantois et admiratifs !

Bilan: Un roman addictif, angoissant mené d’une main de maître! A lire de toute urgence!

Note: 8.5/10

Avant d’aller dormir a été adapté à l’écran avec Nicole Kidman et Colin Firth, voici la bande annonce:

Publicités

2 réflexions au sujet de « Avant d’aller dormir, de S.J. Watson »

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s