Le Dernier Royaume, tome 2: Le Roi du Sang, de Morgan Rhodes

Attention, risque de spoilers sur le tome précédent!

Résumé: CLEO la princesse déchue est prisonnière de son propre palais, promise à celui qui a tué le seul homme qu’elle ait jamais aimé. JONAS le chef des rebelles rassemble l’opposition à travers le pays pour venger son peuple et renverser Gaïus, le roi du sang. MAGNUS le prince limérien est contraint de suivre les traces de son père, Gaïus, mais ne peut se résoudre à renoncer à son amour pour Lucia, sa sœur adoptive. LUCIA l’Enchanteresse a sombré dans un profond coma après avoir invoqué une magie interdite pour ramener son frère des frontières de la Mort. Pourtant, c’est entre ses mains que repose l’avenir du royaume.
L’impitoyable Gaïus, le conquérant des trois royaumes, est prêt à tous les sacrifices pour régner en maître. Suivant une ancienne prophétie, il réveille une force ancestrale dans les cendres d’Auranos, une force dont la puissance provoque une chaîne de cataclysmes qui pourraient bien changer le destin du monde…

Mon avis: Je ne compte plus les jours, ni les semaines, ni les mois où je me disais qu’il fallait que je sorte le tome 2 du Dernier Royaume de ma PAL. Ma motivation était, pour être honnête, au plus bas. Même si j’avais apprécié Les Cendres d’Auranos, j’étais loin d’être impatiente de lire la suite. Franchement si je n’avais pas eu le second opus dans ma PAL, je n’aurais pas continué cette saga ! Mais quelle erreur, quelle grossière erreur j’aurais fait ! Car je viens directement de classer cette saga dans les romans à suivre de très très près…

… Bon, je vais essayer de me contenir puisque quand j’ai refermé Le Roi du Sang j’étais littéralement comme ça :

756564

A peine replongée dans l’univers de Mytica, j’ai vite pris plaisir à redécouvrir les personnages. Il n’y a pas à dire, ils sont fabuleux ! Cléo : je l’adore, tout simplement ! Fini la jeune princesse gâtée, elle doit entrer dans un nouveau rôle : celle de la princesse qui doit accepter sa défaite. Mais tout ceci n’est qu’une façade, au fond d’elle Cléo bouillonne et ne rêve que de se venger des Damora. L’auteure n’a eu de cesse que d’étoffer sa personnalité, de nous faire entrevoir mille possibilités pour la suite… C’est un de mes personnages préférés mais je sens que Morgan Rhodes n’est pas encore prête à la ménager ! Elle semble constamment vouloir la mettre à l’épreuve, tester ses forces et ses limites.

En ce qui concerne Magnus, (j’ai toujours eu un faible pour les méchants ;)) on découvre de nouvelles facettes de sa personnalité dans Le Roi du Sang. La relation qu’il entretient avec chaque membre de sa famille est plus approfondie et on comprend davantage son comportement. Au fil des pages, on le redécouvre sous un nouvel angle ce qui le rend encore plus complexe qu’au départ. Je suis fan !

Jonas, le jeune paelsien, m’avait posée quelques problèmes dans Les Cendres d’Auranos. En toute honnêteté, je ne me souviens même plus pourquoi ! Je me suis grandement attachée à ce rebelle courageux, battant mais toujours animé par une haine profonde et la volonté de faire justice. Son rôle s’étoffe davantage dans ce tome 2 et on prend enfin conscience de toute l’importance qu’il a dans cette histoire.

Terminons maintenant par Lucia, qui est sans conteste le personnage clé de la saga. Le fait qu’elle soit l’Enchanteresse la rend importante et indispensable. Si elle m’avait assez agacée dans le premier livre, et bien… C’est toujours le cas. J’ai vraiment du mal à m’attacher à elle, quelque chose me dérange chez elle. Elle possède une grande naïveté qui pourrait être mignonne mais qui a le don de me mettre hors de moi ! Ceci dit, vers la fin, sa personnalité est changeante et on se met à douter de la véritable nature de la jeune princesse de Limeros. J’ai quand même hâte de voir ce que lui réserve Morgan Rhodes !

Bon, après il y a aussi moult personnages secondaires, mais cela prendrait trop de temps de tout détailler. Sachez seulement que Morgan Rhodes les a travaillés à merveille, aucun n’est survolé. En tout cas on peut sans peine les aimer… ou les haïr !

Le second point fort du Dernier Royaume (le premier étant ses personnages complexes) est l’écriture. Le style de l’auteure est doté d’une grande fluidité, mais aussi d’une grande justesse. Elle a su trouvé le juste milieu entre la littérature fantasy, qui peut parfois se faire lourde, et la littérature YA. Morgan Rhodes s’est débarrassé des clichés de la littérature YA sans s’encombrer des défauts de la Fantasy habituelle. Le fait qu’elle alterne les points de vue entre les quatre protagonistes principaux offre à l’histoire plus de force et d’ampleur, en plus de nous permettre de connaitre les sentiments de chacun. J’ai apprécié qu’elle donne la parole à quelques-uns des personnages secondaires, comme quoi elle ne néglige personne 😉

En ce qui concerne l’histoire et l’intrigue en général… Wow j’ai tellement à dire ! (Mais je vais essayer de faire vite ^^) Tout d’abord, la mythologie nous est enfin exposée de façon claire et précise. Si nous étions un peu dans le flou dans le tome précédant, on peut dire que là on comprend enfin les véritables enjeux de la quête des Quatre Sœurs. C’est véritablement passionnant !

Puis ce qui m’a énormément plu, c’est la relation qu’entretiennent les personnages entre eux. Ils commencent enfin à être liés d’une manière ou d’une autre, et que ce soit le duo Cléo-Jonas, Magnus-Lucia ou encore Cléo-Magnus j’ai été électrisée et envoutée. L’auteure sait comment nous faire frissonner de plaisir et de peur, elle joue avec nos nerfs (et les leurs !) et c’est jouissif !

Enfin ce qui est aussi génial que le reste c’est le côté totalement imprévisible de cette saga. Je l’avais déjà remarqué dans Les Cendres d’Auranos mais là c’est confirmé. On ne sait jamais sur quel pied danser, ni quelle stratégie va réussir ou échouer, ni même qui va vivre ou périr. On avance à tâtons, craignant pour le destin si incertain de nos personnages favoris. En tout cas, l’auteure ne lésine pas sur les retournements de situation, l’action et le suspense qui font tressauter notre petit cœur ! Une chose est sûre, je ne vais pas attendre trop longtemps avant de me lancer dans la suite !

Et encore un petit mot pour féliciter l’illustrateur qui nous a offert une fois de plus une couverture à la hauteur du contenu. Elle est magnifique ! (Tout comme le sont d’ailleurs celles du tome 3 et 4)

Bilan:Une si longue chronique tout ça pour dire que c’est un gros coup de cœur!

Note: 9.5/10

Publicités

Une réflexion au sujet de « Le Dernier Royaume, tome 2: Le Roi du Sang, de Morgan Rhodes »

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s