Big Game, de Dan Smith

Résumé: Comme tous les garçons de son village, et ce depuis des générations, Oskari est envoyé dans la forêt vivre le rite d’initiation qui fera de lui un homme à la veille de ses 13 ans. Sa mission : chasser un animal sauvage. Peu habile, Oskari est la risée des autres adolescents. Livré à lui-même en plein coeur de la forêt boréale, il s’apprête à rentrer bredouille, lorsqu’un avion explose sous ses yeux. Près du lieu de l’accident, il découvre une capsule de sauvetage où ne se trouve rien de moins que le président des Etats-Unis ! Oskari est alors investi d’une toute nouvelle mission : sauver l’homme le plus puissant au monde des terroristes qui le pourchassent. Une aventure hors du commun qui sera pour lui l’occasion de découvrir la véritable signification du mot « courage ».

Mon avis: Tout d’abord je tiens à remercier Livraddict et les éditions Michel Lafon pour m’avoir permis de lire Big Game! J’étais impatiente de lire ce roman d’aventure, et je les remercie donc pour l’envoi de cette lecture sympathique, mais malheureusement sans plus pour moi.

Oskari est sans aucun doute le garçon le moins habile avec un arc de tout son village, perdu au fin fond de la Finlande. Oskari n’est pas comme les autres garçons de son âge, il est le plus faible et sans doute le moins préparé à ce qui l’attend: il a un jour et une nuit pour chasser un animal dans une forêt hostile, la veille de son treizième anniversaire. Mais, si Oskari s’attendait à avoir de grandes difficultés, il ne s’attendait sûrement pas à tomber sur une capsule de sauvetage avec le Président des États-Unis, après l’explosion de l’avion qui transportait ce dernier! Commence alors pour le garçon et l’homme une course poursuite pour leur vie, car ceux qui sont aux trousses du président sont prêts à tout pour le retrouver…

Au départ, je ne savais pas que ce roman était une adaptation d’un film déjà sorti! J’avais cru comprendre qu’il allait être adapté au cinéma prochainement… Mais bon passons! En tout cas je n’avais absolument pas entendu parler de ce film mais Big Game m’a donnée envie de le visionner un de ces jours. En tout cas, on ne sent pas que Dan Smith s’est inspiré grandement d’un film, il n’a pas un style trop descriptif qui laisserait penser qu’il ne s’est pas foulé et qu’il s’est contenté de transcrire sur le papier tout le scénario.

On suit l’histoire du point d’Oskari, qui n’a donc que treize ans. Le style par conséquent est assez enfantin, mais être dans la tête de ce petit bonhomme ne m’a absolument pas dérangée! Je l’ai trouvé adorable et attachant, j’ai aimé ses valeurs et sa volonté de vouloir bien faire malgré ses difficultés. Bill, quant à lui, est le fameux président des États-Unis. Alors forcément, je l’attendais au tournant! J’ai été un peu déçue de le voir assez peu travaillé et fouillé, on sent qu’il n’est là que pour permettre à Oskari de vivre de grandes choses et de devenir un homme. Ceci dit la relation entre les deux personnages reste touchante. Les deux se vouent un certain respect et j’ai aimé qu’ils s’apprennent mutuellement des choses. Chacun ressort grandi de cette expérience et des leçons qu’ils en ont tiré. Cette amitié improbable est attendrissante, mais j’aurais aimé que l’auteur se penche davantage sur ce lien naissant entre Bill et Oskari…

En ce qui concerne le style d’écriture, il est vraiment très jeunesse comme je le disais plus haut. Il ne s’attarde pas sur les détails, ne développe pas assez bien les sentiments et les relations entre les personnages, mais le style a le mérite d’aller droit au but et d’être très fluide. Les pages se tournent toutes seules et les chapitres sont courts ce qui accentuent encore le sentiment d’urgence et de suspense. Le roman se lit très très vite avec ses 280 pages, mais je n’aurais pas été contre quelques pages de plus pour lui donner davantage d’étoffe et de caractère.

Pour ce qui est de l’histoire, j’ai aimé découvrir les coutumes du village d’Oskari. J’ai également trouvé intrigante l’idée d’associer ce jeune garçon avec une personnalité politique aussi importante que le Président des États-Unis! Ce qui m’a peut être moins séduite, ce sont les scènes abracadabrantes et les actions à répétition. Il n’y a aucun temps morts et j’ai regretté cet enchaînement de péripéties trop improbables! Au bout d’un moment, on n’y croit plus… J’aurais aimé davantage de douceur au milieu de ce trop plein d’action, de bagarres et retournements de situation! Certaines résolutions m’ont parue un peu trop faciles, mais j’ai tendance à oublier que Big Game est un roman jeunesse. Je pense donc que si j’avais été plus jeune, ce livre m’aurait davantage plu. De plus, le public visé me semble clairement masculin, mais bon je pense aussi qu’il peut plaire aux filles…

Bilan: Un livre sympathique mais qui plaira davantage aux plus jeunes. Malgré de nombreuses scènes improbables et un manque de développement, Big Game se laisse lire et on reste touché par le personnage d’Oskari. Un bon moment détente quand même!

Note: 7/10

La bande annonce du film:

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s