Prince Captif, tome 2: Le Guerrier, de C.S. Pacat

Résumé: Alors que leurs royaumes sont sur le point d’entrer en guerre, Damen et son nouveau maître, le prince Laurent, doivent échanger les intrigues de palais contre la violence ouverte des champs de bataille. Contraint de dissimuler son identité, Damen est de plus en plus attiré par le dangereux et charismatique Laurent. Mais alors que la fragile confiance entre les deux hommes se renforce, les secrets de leurs passés risquent de leur porter un coup fatal…

Mon avis : Souvenez-vous, il n’y a pas si longtemps j’avais lu le premier opus du Prince Captif sans qu’il m’emballe vraiment. Pourtant il me tardait de lire Le Guerrier puisque la fin laissait présager une bonne suite et que les avis étaient plus que positifs ! Pourtant, le charme a du mal à opérer, et cette lecture me laisse plutôt indifférente…

Alors que Laurent était envoyé par le Régent de Vère à la frontière akielonienne, Damen dont la véritable identité est toujours secrètement gardée, avait décidé de prêter main forte à son ennemi et de le suivre dans cette escapade meurtrière et dangereuse. Alors qu’une confiance précaire s’est installée entre les deux hommes, les dangers et les complots guettent. Laurent est de moins en moins en sécurité et Damen doit plus que jamais prêter attention à quiconque pourrait deviner qu’il est le prince héritier d’Akielos…

Si à la fin de L’Esclave j’avais placé de grands espoirs en Damen et Laurent, je dois dire qu’ici ces personnages ne m’ont fait ni froid ni chaud. Damen, qui me paraissait légèrement creux, n’a pas su se révéler dans ce tome, sa personnalité est trop lisse, si bien que je m’intéresse peu à lui. Laurent est celui qui est le plus mystérieux et intrigant, mais je me serais presque lassée de son attitude. Il évolue néanmoins pas mal dans ce tome-ci, mais j’ai un peu perdu de mon intérêt pour le prince de Vère…

Ce que je regrette, ce sont les personnages secondaires qui manquent de panache. Certes il y a des complots, des secrets, des révélations mais je m’en suis un peu moquée tout du long puisqu’aucun n’avait retenu mon attention. Je réagissais plutôt comme ça : « Ah bon ? C’est lui qui est derrière tout ça ? Bon ben voilà… Tant pis… ». Ça me dérange vraiment que les gardes soient si caricaturaux, et je suis perplexe quand je me dis qu’il n’y a pas un des personnages secondaires qui est vrai et fidèle… Je pense aussi que l’absence totale de personnage féminin est une lacune qu’il faudrait combler. Franchement ça manque cruellement au roman !

L’écriture de C.S. Pacat reste efficace, fluide et les pages se tournent sans peine. Ce qui aurait plus freiné ma lecture c’est mon désintérêt pour cette histoire que le style de l’auteure que je trouve plaisant.

Bon ceci dit, Le Guerrier a fait de gros effort par rapport à son aîné. Exit les scènes agaçantes, cruelles et gratuites d’humiliation et de soumission qui m’avaient laissées mi-figue mi-raisin. Ici, l’intrigue est plus crédible, et a plus de contenance. Les complots sont présents, on doute de tout et de tout le monde ! L’ambiance de suspicion constante est agréable. On a droit à de belles scènes d’action et de combats, on frémit en même temps que les personnages, bref on est pris dans le fil de l’action ! La romance M/M a laissé place à quelque chose de plus important : les enjeux du royaume. L’univers de fantasy est donc un peu présent, même si on trouve toujours de la romance M/M. Celle-ci est mieux dosée, on apprécie davantage ce qui nous donné puisqu’on ne nous gave pas de scènes gratuites comme précédemment. Voici donc quelques bons points pour Le Guerrier ! La fin, aussi surprenante que celle du premier tome, laisse entrevoir une suite pleine de rebondissements et de révélations sanglantes. Je comprends tout à fait que certains soient plus qu’impatient de lire le dernier livre, mais j’avoue ne pas partager cet enthousiasme. J’attendrai la fin bien sagement, et la lirai plus pour finir la trilogie que par réel intérêt.

Bilan : Un second tome globalement meilleur que le précédent, mais je n’arrive toujours pas à accrocher aux personnages et à l’histoire malgré les progrès dont Le Guerrier a fait preuve…

Note : 7/10

Publicités

3 réflexions au sujet de « Prince Captif, tome 2: Le Guerrier, de C.S. Pacat »

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s