Phobos, tome 1, de Victor Dixen

Résumé: Six prétendantes d’un côté. Six prétendants de l’autre. Six minutes pour se rencontrer. L’éternité pour s’aimer. Ils sont six filles et six garçons, dans les deux compartiments séparés d’un même vaisseau spatial. Ils ont six minutes chaque semaine pour se séduire et se choisir, sous l’œil des caméras embarquées. Ils sont les prétendants du programme Genesis, l’émission de speed-dating la plus folle de l’Histoire, destinée à créer la première colonie humaine sur Mars. Léonor, orpheline de dix-huit ans, est l’une des six élues. Elle a signé pour la gloire. Elle a signé pour l’amour. Elle a signé pour un aller sans retour. Même si le rêve vire au cauchemar, il est trop tard pour regretter.

Mon avis: Phobos, il me le fallait dès sa sortie celui-là ! La couverture et le résumé m’avaient tapée dans l’œil dès le début de la grosse promo faite un peu partout sur le net. Quelle ne fut donc pas ma joie de me le procurer plus tôt que prévu aux Imaginales (tout en ayant droit à plein d’explications de Victor Dixen !) ! Ceci dit, je n’avais pas prévu le terrible prédateur qui le guettait avec tout autant d’avidité : ma sœur qui a réussi à s’en emparer pour le lire avant moi ! Et comme elle a adoré, je ne pouvais pas attendre mon retour de vacances (et oui, je pars aujourd’hui pour l’Ecosse ! :D) pour le lire ! Ceci dit je me suis posée une question : l’aurais-je fini en à peine deux jours ? Surtout qu’avec les préparatifs du voyage, je n’ai guère le temps pour ça. Au final, j’ai redécouvert les joies de la lecture nocturne : Phobos m’a tenue éveillée jusqu’aux heures les plus indécentes de la nuit… Et ça fait vraiment plaisir ça !

Léonor n’a pas eu une vie facile, loin de là. Pourtant lorsqu’elle est sélectionnée pour participer au programme Genesis, elle espère que la roue va enfin tourner à son avantage. Si Léonor n’est pas là pour le véritable but de Genesis : trouver l’amour et former la première colonie humaine sur la planète Mars, elle espère pouvoir y trouver une vie meilleure. Mais juste avant l’embarquement, Léonor est assaillie de doutes : a-t-elle fait le bon choix ? Et qu’a tenté de lui dire cet homme paniqué juste avant que ce dernier ne soit emporté plus loin par la sécurité ? L’émission de téléréalité la plus folle et la plus audacieuse de tous les temps est-elle vraiment ce qu’elle prétend être ?

Tout d’abord, parlons des personnages. Léonor est tout sauf ce que à quoi je m’attendais en commençant Phobos ! Si des fois j’ai du mal avec certaines héroïnes à cause de leur caractère un peu cruche ou trop niais, ici rien de tout ça. Léonor détruit tous les clichés parfois un peu lourds du Young Adult. Je l’ai tellement appréciée que je pourrais le crier sur tous les toits. J’ai apprécié sa force, mais aussi ses défauts, son caractère parfois contradictoire, ses doutes… Bref son côté extrêmement humain et réaliste qui font d’elle une héroïne passionnante à suivre.

En ce qui concerne les autres personnages, on fait face à deux catégories pour moi. Il y a d’abord les prétendants que l’on connait au travers des yeux de Léonor. Ces derniers sont diversifiés, il y en a pour tous les goûts (Quoi ? Comment ça je n’ai pas embarqué pour Phobos ? Comment ça je ne peux pas établir une liste de cœur comme les personnages ?!) En tout cas on se trouve face à des personnalités de qualité, fouillées et bien développées. Certes, on ne voit au final pas tous les personnages très longtemps, mais c’est aussi en raison du fait que l’on reste dans le flou comme Léonor. J’ai aimé avoir les mêmes sentiments de découverte et de curiosité qu’elle pendant les speed-dating 😉 Comme je le disais précédemment, il y a deux catégories de personnages. Les autres sont ceux qui ne sont pas perçus par les yeux de Léonor. Honnêtement je les ai trouvés tout aussi indispensables au récit ! C’est d’ailleurs eux qui rajoutent du piment au roman, moi qui ignorais toute cette facette du roman avant de le débuter… Bref je ne vais pas m’étaler plus longtemps, je vous laisse la surprise la plus totale!

Ce serait un mensonge de dire que je n’ai pas accroché dès les premières lignes. On est tout de suite happé par le rythme intense et soutenu du récit, qui n’est pas sans rappeler celui de certains thrillers qui font monter petit à petit la tension jusqu’à l’explosion finale ! Dans Phobos, c’est la même chose. Si j’avais trouvé le début extrêmement attrayant et prenant, c’était sans compter l’addiction de plus en plus forte qui nous prend aux tripes et qui nous empêche de lâcher une seule seconde le roman ! Franchement c’est tellement agréable d’être pris dans un roman au point d’en oublier absolument tout ce qui se passe autour ! Quel voyage fabuleux (et un brin terrifiant quand même) ! Et j’aime beaucoup le message délivré par l’auteur, qui montre au final les dérives de la téléréalité, l’avidité d’argent et de pouvoir, qui sont des thèmes très actuels et je ne serais pas étonnée de voir un jour un concept de ce type arrivé sur nos écrans…

L’écriture de Victor Dixen est très visuelle. C’est d’ailleurs ce qui m’a le plus marquée. On a vraiment l’impression de lire un script ultra détaillé, fait pour être adapté à l’écran. Cette forme de récit originale et osée colle finalement avec le thème de Phobos et ne fait que rendre l’histoire plus réelle. En tout cas les « chapitres », qui ne se nomment d’ailleurs pas comme ça mais « champ », « contrechamp » etc, sont courts, efficaces et augmentent la tension déjà présente. Je tiens d’ailleurs à souligner qu’il y a des graphiques, des tableaux, des schémas qui nous permettent d’abord de mieux comprendre la complexité du programme Genesis mais aussi de nous plonger davantage dans le show (on a presque l’impression d’être nous aussi spectateur de l’émission !)

Qu’est-ce que je peux bien évoquer d’autre ? A vrai dire j’ai mille choses à dire mais il faut que je reste raisonnable pour ne pas vous spoiler ! En tout cas, je peux vous dire que Phobos va prendre une tournure inattendue, avec des révélations tout au long du roman jusqu’à un final qui nous laisse pantois tant on est coupé en plein suspense ! Aaaargh je veux la suite ! Heureusement que le second et dernier opus sort en novembre 2015 (quoique est-ce vraiment une bonne nouvelle ? Que c’est looooong 😦 )

Bilan : Bon je ne vais pas reprendre ce que j’ai dit plus haut, du coup on va faire court : Coup de cœur ! ♥

Note : 9.5/10

Publicités

5 réflexions au sujet de « Phobos, tome 1, de Victor Dixen »

    1. C’est vrai qu’il était impossible à lâcher!! Heureusement la suite va paraître dans peu de temps comparé à certaines autres sorties ^^ (mais quand même, quelle torture tu as raison!)

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s