Un Monde pour Clara, de Jean Luc Marcastel

Résumé : Les plus beaux rêves engendrent parfois les pires cauchemars. Ensemble, ils rêvaient du meilleur des mondes. Un monde plus beau. Plus pur. Un monde parfait. Et pourtant, ce monde n’est pas celui qu’elle espérait…

Mon avis : Un Monde pour Clara est un roman qu’une amie m’avait chaudement recommandé, pourtant je reconnais que le résumé ne m’inspirait pas trop. Mouais, un truc écolo qui tourne mal, pas trop mon genre d’histoire. Honnêtement, je ne sais pas à quoi je m’attendais en m’aventurant sur ce terrain, mais j’en ressors toute retournée ! Et avec coup de cœur à la clé !

Alors que Diane milite contre l’énergie nucléaire aux côtés de son ami Léo et de milliers d’autres manifestants, la marche pacifique tourne au drame lorsque la jeune fille est touchée en pleine tête par une balle anti-émeute. Diane sombre alors dans un profond sommeil dont elle ne se réveillera que dix ans plus tard. Lorsqu’elle en émerge enfin du coma, son monde a changé. Les Enfants de Gaïa sont au pouvoir, l’écologie et la Nature sont les seules choses qui importent, et Léo est devenu l’un des plus fervents défenseurs de la cause. Pourtant la jeune Diane va rapidement se rendre compte que ce nouveau monde n’est pas celui dont elle avait rêvé avec Léo…

Ayant lu et extrêmement apprécié Le Dernier Hiver de Jean-Luc Marcastel, je n’ai guère été surprise de retrouver dans Un Monde Pour Clara la même écriture enchanteresse. J’ai été rapidement happée par le style poétique et envoûtant de cet auteur, ou devrais-je plutôt dire ce conteur, si bien qu’il m’était de plus en plus difficile de stopper ma lecture. Les mots sont poignants, saisissants, tranchants et dépeignent avec merveille l’ambiance du roman. Bref, je suis tombée sous le charme du livre très rapidement grâce à ce style d’écriture empli de justesse et de poésie.

Jean-Luc Marcastel a encore une fois réussi à créer des personnages forts et quelque peu fascinants. Diane est une héroïne comme je les aime. Elle est tellement humaine, vraie, révoltée, forte et pourtant elle possède malgré tout des défauts et des faiblesses. J’ai adoré suivre ce roman du point de vue de Diane qui est un personnage extrêmement touchant et attachant. Mais je reconnais que celui qui m’a vraiment bouleversée et séduite, c’est Léo. Tantôt émouvant, tantôt horriblement effrayant, je ne savais pas sur quel pied dansé avec ce personnage contradictoire. Et ça m’a plu ! Son côté sombre m’a charmée et je me suis prise une grande claque avec Léo, je ne suis pas prête d’oublier ce personnage au charisme incroyable. Je suis fan !

En ce qui concerne les personnages secondaires, rien à redire de ce côté-là. Même s’ils ne sont que secondaires, l’auteur a su les développer à la perfection, les rendre indispensables à l’histoire… Aucun ne m’a semblé plus survolé qu’un autre et j’ai autant réussi à apprécier certains qu’à en détester d’autres… Ce qui est très fort de la part de Marcastel, c’est que j’ai immédiatement adhéré au personnage de Clara, pourtant décédée depuis longtemps et qui ne vit qu’au travers des souvenirs de Diane.

Si le résumé me faisait douter de la solidité de l’intrigue et de mon intérêt pour cette dernière, je dois dire que le décor instauré par l’auteur est tellement fascinant et très bien dépeint qu’on s’acclimate très rapidement à ce nouvel univers. Le côté écolo est parfaitement maîtrisé, et si j’en doutais au départ, j’ai tout de suite adhéré et je suis rapidement devenue addict. En plus, pour moi le véritable fond de l’histoire c’est la dictature présente. Bon je ne vais pas spoiler non plus, mais je dois dire que je l’ai trouvé très développée.

Si la première moitié du roman est plus lente, la deuxième est foudroyante. Impossible de lâcher le roman à partir de là. Si la première prend plus son temps, ce n’est pas pour autant que je me suis ennuyée, au contraire. J’ai apprécié découvrir Néo Lutetia, le nouveau Paris. Si au départ on est un peu sous le charme de cette société parfaite, on tombe très vite des nues. Au final le rythme du roman correspond parfaitement à la réaction que l’on peut avoir face à une dictature déguisée en démocratie. Ce qui est extrêmement troublant, c’est le réalisme que fait preuve Un Monde pour Clara. Ça m’a vraiment fichu la chair de poule ! Ce roman nous prouve une fois de plus qu’une dictature ne vient pas forcément de là où on l’attendait, que de bonnes idées peuvent engendrer le pire…

Bon tout ça pour vous dire que j’ai adoré du début à la fin, et quelle fin ! Magistrale ! J’ai été véritablement prise aux tripes, et cette fin (parfaite, soit dit en passant) m’a laissée sur le derrière… Que d’émotions quand j’y repense… :’) Une chose me turlupine quand même : le point d’interrogation après le mot « fin ». Qu’est-ce que cela peut bien signifier ? Si l’auteur revient aux Imaginales l’année prochaine, je ne manquerai pas de lui demander 😉 (surtout que je l’ai loupé de peu cette année, arrrgh!)

Bilan : Une écriture poétique et envoûtante, des personnages haut-en-couleurs, une thématique abordée avec maîtrise et brio, de l’action en crescendo… Coup de cœur !

Note : 9/10

Publicités

7 réflexions au sujet de « Un Monde pour Clara, de Jean Luc Marcastel »

  1. Et voilà : encore un livre qui me fait de l’œil ! Merci pour cette chronique, tu m’as vraiment donné envie de le lire, tout de suite ! Si je l’avais sous la main, je m’y plongerais aussitôt !

  2. Ohh j’avais adoré ce livre, ! Je suis contente que tu ressorte avec des p’tites étoiles dans les yeux 😛 J’ai trouvé les thèmes abordés trèès intéressants !
    Apparemment l’auteur n’a pas prévu de suite ! Je suis diiingue ! ^^

    1. Ah oui c’est tout à fait ça! Je suis ressortie de là toute émerveillée!
      Bon en même temps pour la suite, c’est vrai que je m’en doutais, ce livre se suffit un peu à lui même, mais quand même… Zut, j’aurais bien aimé! xD

    1. Et bien c’est l’occasion de s’y mettre enfin alors 😛 En tout cas je te le recommande chaudement, davantage que le Dernier Hiver d’ailleurs ^^

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s