L’Ère des Miracles, tome 2: La Couronne de l’Élue, de Richelle Mead

Résumé: L’enquêteur religieux Justin March et la belle Mae Koskinen, soldat d’élite dont la mission est de le protéger, sont chargés d’enquêter sur le retour des dieux. Au cours de cette enquête, ils font une découverte incroyable : non seulement les dieux sont en rivalité pour s’accaparer le contrôle des humains, mais les élus, des humains marqués par une divinité, se dressent les uns contre les autres dans une lutte sanglante ! Et leur mission va prendre une nouvelle tournure lorsqu’ils sont affectés à la délégation diplomatique en route pour l’Arcadie, un dangereux pays voisin…

Mon avis: Tout d’abord je tiens à remercier Livraddict et les éditions Bragelonne pour m’avoir permis de lire ce roman! 😀

(Si vous ne vous rappelez pas à quel point le tome 1 m’avait réconcilié avec Richelle Mead, je vous recommande ma chronique juste ici!)

Alors que Justin aspire à un peu plus de calme dans sa vie, son ami et sénateur Lucian fait appel à lui et lui demande de l’accompagner en Arcadie dans le but d’y faire sa campagne politique des plus pacifiques. Tandis que Justin s’apprête à refuser, Mae le supplie (pour d’obscures raisons) de s’y rendre. Commence alors pour les deux protagonistes une mission hautement dangereuse dans un pays hostile à la RUNA, d’autant plus que le duo doit composer avec une mystérieuse et énigmatique guerre des élus…

Après un an d’attente, le plaisir de retrouver les personnages de L’Ère des Miracles demeure intact! Si j’avais été séduite par le caractère franchement imbuvable et irrécupérable de Justin, je reconnais que j’ai tout autant apprécié le nouveau Docteur March. Je l’ai trouvé plus terre à terre qu’avant, comme si ce qu’il avait vécu l’avait fait soudainement grandir. Cependant, on n’échappe pas à quelques réminiscences du passé qui nous rappellent quelque fois à quel point il peut être sarcastique et détestable 😉 Mae, quant à elle, demeure fidèle à elle-même. Je n’ai pas noté d’évolutions flagrantes avec ce personnage, même si je l’apprécie toujours autant. Ce qui fait d’elle un personnage clé et indispensable de cette saga, c’est avant tout sa relation avec Justin qui fait une fois de plus des étincelles, pour notre plus grand plaisir!

Du côté des personnages secondaires, je reconnais que je suis assez perplexe vis-à-vis du personnage de Tessa. Si dans le premier opus elle m’avait séduite par sa personnalité un tantinet niaise et mignonne, j’aurais aimé qu’elle évolue davantage. Les chapitres qui lui sont consacrés sont pour moi les moins captivants, et on les suit sans vraiment d’intérêt, dans la seule attente de retrouver au plus vite Mae et Justin. J’espère donc que l’auteure saura faire évoluer la jeune Panaméenne, car je pense qu’il y a quand même un certain potentiel avec ce personnage. Richelle Mead introduit dans La Couronne de l’Élue de nouveaux personnages qui renforcent l’intrigue, et rendent l’histoire encore plus palpitante. J’ai hâte de voir ce que vont devenir certains personnages en tout cas!

En ce qui concerne le style d’écriture de l’auteure, rien de nouveau à l’horizon. On est toujours face à ce même style plaisant et agréable à suivre, mais cette fois un brin distant. J’entends par là que l’écriture n’est pas très « chaleureuse » (j’ai vraiment du mal à expliquer ce point là!), on se sent relativement peu impliqué dans les sentiments des personnages, comme si une certaine barrière entre eux et nous était présente. J’ai donc eu un peu plus de mal à m’attacher à eux cette fois-ci, à cause de ce manque d’émotion dans l’écriture. Ceci dit, ça ne m’a pas non plus dérangé outre mesure d’être simple spectatrice, puisque ce qui se passe est somme tout extrêmement passionnant!

Par contre, le gros point positif, c’est qu’on n’a plus besoin d’un certain temps d’acclimatation avec le vocabulaire et l’univers complexes de cette saga. Dès les premières lignes, l’auteure nous remet dans le bain avec un subtil résumé des événements passés et de l’histoire de la RUNA. Dans ce tome-ci, on passe la frontière de la RUNA pour faire la découverte (assez effrayante, il faut le dire) de l’Arcadie. Ce pays fait honnêtement très froid dans le dos, on est rapidement mal à l’aise en raison des coutumes étranges et malsaines de ce pays, mais en même temps j’ai adoré toute cette ambiance. Elle ajoute énormément de piquant au roman, lui redonne un nouveau souffle.

Ce qui m’a plu également, c’est l’évolution de la mythologie originale mise en place par Richelle Mead. On en apprend davantage, des pièces du puzzle s’emboîtent, certaines choses s’éclairent mais on reste globalement dans le flou. J’aime cette tension, ce mystère et ce sentiment d’angoisse de ne pas savoir comment va évoluer la suite. Ce second tome est aussi énormément bénéfique pour nos deux protagonistes principaux, puisqu’on va en apprendre davantage sur eux et sur leur passé, notamment celui de Mae. La fin est vraiment surprenante, on a droit à une grosse révélation que je n’avais véritablement pas vu venir, par conséquent je suis curieuse (et impatiente!) de lire la suite!

Bilan: Une suite véritablement à la hauteur: une mythologie qui se développe davantage, des personnages toujours aussi passionnants, un nouveau territoire effrayant, des révélations, du suspense… Je déplore seulement le côté un peu « froid » de l’écriture.

Note: 8.5/10

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s