Le Syndrome [E], de Franck Thilliez

Résumé: Une équipe technique de la voirie découvre 5 cadavres à Gravenchon, commune de Seine-Maritime, ensevelis deux mètres sous terre. Chose effroyable, leur crâne a été ouvert, leur cerveau prélevé ainsi que leurs yeux. La DPJ de Rouen n’ayant pas l’habitude de traiter ce genre d’affaire est aidée par le commissaire parisien Sharko. Parallèlement, Ludovic Senéchal, cadre lillois dans une administration française, est un vrai passionné de films anciens. Pour étoffer sa collection, il se rend à Liège acquérir des vieilles bobines filmatographiques qu’un jeune revend, son père venant de décéder. Après visionnage d’une pellicule, Ludovic est rendu inexplicablement aveugle. Un réflexe lui permet, néanmoins, de joindre par téléphone Lucie Hennebelle, inspecteur de police à Lille et ancienne relation personnelle. Très vite, ces deux affaires pourtant éloignées semblent tisser un lien étroit, un mystère bien complexe que le duo Sharko-Hennebelle va tenter de résoudre en parcourant plusieurs pays.

Mon avis : Après un petit coup de mou dans mon rythme de lecture, j’ai décidé de me remettre au diapason avec Le Syndrome [E], persuadée que j’aimerais. Et je ne me suis pas trompée, une fois de plus je tombe sous le charme d’un roman de Thilliez !

Alors que Lucie Hennebelle est enfin en congés et souhaite profiter de ses filles, un ancien petit ami la contacte, relativement paniqué. Et pour cause Ludovic, passionné de vieux films, déclare être devenu aveugle après le visionnage d’un court-métrage anonyme des années 50. A plusieurs kilomètres de là, Sharko est mis sur une affaire : cinq corps viennent d’être exhumés. Tous ont les mains tranchées, les yeux et le cerveau prélevés. Les deux enquêteurs sont loin de se douter que ces deux affaires sont étroitement liées…

SI j’avais rencontré et apprécié Lucie dans La Chambre des Morts, j’ignorais tout de Sharko. Quelle ne fut pas ma surprise de découvrir un flic, certes brisé par la vie (ce qui est assez classique dans les polars de ce genre), mais surtout schizophrène ! J’avoue que cette particularité fait clairement le charme du personnage. Cela le rend intéressant et intrigant au possible. Je me suis extrêmement attachée à lui et à son caractère fuyant et parfois provocateur. Du coup j’ai extrêmement envie d’en savoir plus sur lui en lisant les deux romans qui  sont consacrés à son passé. Le duo qu’il forme avec Lucie est explosif, détonnant et addictif. La personnalité des deux enquêteurs s’accorde à merveille, et leurs qualités et leurs défauts ne font que rendre l’enquête plus dangereuse et passionnante.

Ce qui m’a une nouvelle fois frappée, c’est la très grande documentation de l’auteur. On sent que Thilliez s’est énormément informé au préalable, et quand on sort du Syndrome [E] on se sent presque plus intelligent ! Je reconnais avoir été passionnée une fois de plus par ce thème peu traité, on apprend vraiment beaucoup grâce à toutes ces informations qui desservent en plus très bien l’intrigue.

L’écriture de Thilliez est toujours aussi accrocheuse. Il n’y a pas de temps mort, on prend un réel plaisir à tourner les pages. J’ai apprécié la nouveauté du changement de points de vue entre Lucie et Sharko, qui en plus de rajouter du piquant au roman ajoute de la tension et du mystère et sème la confusion dans notre esprit. En tout cas le style est direct, les descriptions justes et passionnantes, bref c’est un vrai régal de lire du Thilliez !

En ce qui concerne l’intrigue et l’histoire en général, je n’ai rien à reprocher au Syndrome [E] ! Dès les premières pages on est englouti dans le mystère avec la cécité provoquée par un vieux court-métrage des plus étranges, et dès cet instant on ne va cesser de se poser des questions ! Je reconnais ne rien avoir vu venir de la fin tant l’auteur nous mène en bateau avec ses différentes pistes ! J’ai eu une petite frayeur en voyant la directive que prenait le roman, mais au final tout reste très réaliste et probable et je m’y suis accommodée. Par contre l’épilogue m’a laissée sur le derrière et ce sadique de Thilliez nous contraint à lire la suite de force !

Bilan : Un thriller passionnant qui nous apprend beaucoup, des personnages attachants et extrêmement bien développés. A lire si vous n’avez pas peur de l’addiction 😛

Note : 8.5/10

Publicités

4 réflexions au sujet de « Le Syndrome [E], de Franck Thilliez »

    1. C’est vrai que le duo détonne 😛 j’ai vraiment envie de les retrouver pour voir ce que leur réserve la suite, surtout après cette fin!

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s