Lettre à Mon Ravisseur, de Lucy Christopher

Résumé: Ça s’est passé comme ça. J’ai été volée dans un aéroport. Enlevée à tout ce que je connaissais, tout ce qui était ma vie. Parachutée dans le sable et la chaleur. Tu me voulais pour longtemps. Et tu voulais que je t’aime. Ceci est mon histoire. Une histoire de survie. Une lettre de nulle part.

Mon avis: Ce roman, je le voulais depuis longtemps. Il faut dire qu’il croule sous les éloges! Après un gros craquage d’achats livresques sur internet (j’ai honte…), je me le suis donc offert. Et… wow la vache! Si je m’étais attendue à une telle claque en pleine face! J’en ressors toute tourneboulée…

Après une énième dispute avec ses parents à l’aéroport, Gemma décide de s’en éloigner un peu et de se changer les idées autour d’un bon petit café. Alors qu’un inconnu qui lui rappelle vaguement quelqu’un lui propose de lui offrir, la jeune fille accepte. Mais Gemma ne sait absolument pas dans quoi elle s’embarque, ni que quelques heures après elle ne se retrouvera pas avec ses parents en direction du Viêt-Nam, mais avec cet inconnu au fin fond du désert australien…

Au départ j’ai été assez perturbée par la narration très particulière de Lettre à mon ravisseur. Tout est dans le titre, puisqu’on se trouve effectivement en présence de Gemma qui rédige une longue lettre (une lettre de 338 pages exactement) à son ravisseur Ty. Elle s’adresse donc à lui en employant la deuxième personne du singulier et c’est à la fois extrêmement déconcertant et accrocheur. Au final, j’ai enfilé le costume de Gemma et je me suis mise à ressentir exactement ce qu’elle ressentait. C’était absolument troublant mais très agréable aussi.

Les deux protagonistes que l’on suit tout au long du livre sont en un mot: fa-bu-leux. Gemma a un caractère très personnel, des réactions vives, des pensées typiques d’une jeune fille enlevée. C’est un personnage très entier extrêmement attachant. J’ai adoré entrer dans ses pensées les plus intimes, parfois les plus contradictoires. Je suis tombée sous le charme de sa narration, de la façon dont elle se perçoit, dont elle perçoit le monde et le désert australien, mais surtout de la manière dont elle voit Ty. Ty est, vous l’avez compris, le ravisseur de la jeune fille. Si au départ ses motivations restent très floues, on en apprend davantage au fur et à mesure que l’on progresse dans le roman. Ce personnage est tellement flamboyant et contradictoire! J’ai été extrêmement touchée par Ty, mais également gênée et dérangée par le fait que je n’arrivais pas à ressentir de la haine ou du dégoût pour lui. J’ai assez peu de mots pour décrire ce que j’ai ressenti à son propos en lisant Lettre à mon ravisseur. Tantôt fou, tantôt touchant, aaaah Ty… Je ne suis pas prête de t’oublier! Tout ça pour dire que sa psychologie et celle de Gemma sont parfaitement développées, ce qui rend les personnages encore plus réels, bouleversants et complexes.

Du côté de l’écriture, vous l’avez également compris, il faut un certain temps d’acclamation pour se faire au style particulier de l’auteure. Et pourtant, une fois qu’on entre parfaitement dans l’histoire j’ai été subjuguée par la beauté de la plume de Lucy Christopher, j’ai été charmée par les mots qui ont su me toucher, et des descriptions à couper le souffle du paysage du désert. Avant de commencer ma lecture j’appréhendais un peu de me retrouver dans cet endroit vide, désertique et sec mais au final l’auteure et Ty l’ont rendu plus vivant que je ne l’aurais cru. J’ai eu grand peine à quitter le Grand Désert de Sable…

L’histoire est extrêmement poignante. J’ai encore le cœur serré en pensant que je viens de refermer ce bouquin et qu’il va finir ranger au milieu de tous les autres. Car il n’est pas comme tous les autres, il est unique. Pas meilleur non plus, mais simplement différent et cette différence m’a envoûtée. J’ai été totalement immergée dans l’histoire, totalement prisonnière de l’emprise qu’avaient les personnages sur moi. La relation entre Ty et Gemma est décrite avec tellement de justesse, de tension et d’émotion qu’il m’est très difficile de l’évoquer. Si au départ on se demande dans quoi on s’embarque, si on ne va pas finalement s’ennuyer avec pour seul horizon deux personnages qui ne se connaissent pas et un endroit désertique et quelque peu effrayant il faut le dire, on se rend vite compte qu’on ne peut plus s’arrêter. Ce roman est un véritable page-turner. Il me fallait ma dose tout de suite, je ne pouvais attendre. Au final, je l’ai quasiment lu d’une traite. La fin m’a fait verser ma larme, j’avais envie de balancer le livre au travers de la pièce même si je l’avais vu venir très rapidement et que c’est la meilleure fin qui soit. Bref grosse claque…

Bilan: Sur la quatrième de couverture, il est écrit que c’est un roman « qu’on ne peut ni arrêter, ni oublier. » Je suis entièrement d’accord… J’en ressors bouleversée, mais charmée également. Coup de cœur.

Note: 9.5/10

Publicités

8 réflexions au sujet de « Lettre à Mon Ravisseur, de Lucy Christopher »

  1. J’avais été charmée aussi par ce livre ! Il est différent, tu as raison. La quatrième a raison en disant qu’on ne peut l’oublier haha ! Tu transmets très bien tes émotions pour ce roman dans tes mots.
    (Par contre tu as écrit « J’ai encore le serrer en pensant que je viens de refermer ce bouquin  » , je pense que tu as oublié le mot coeur ^^)
    J’espère que tu passeras de belles lectures après ce coup de coeur !

    1. Merci ça me fait plaisir parce que j’ai toujours du mal à m’exprimer à propos d’un livre qui m’a vraiment touchée ^^
      (Effectivement lol c’est ça quand on ne relit pas attentivement ses chroniques!)
      Merci et je te souhaite également d’excellentes lectures!

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s