L’Enfant Papillon, de Gabrielle Massat

Résumé: C’est au XXIIe siècle que la Cité a été frappée par un virus mortel. Depuis lors, les habitants vivent emmurés pour endiguer le fléau. Des messages de l’Extérieur, relayés par le gouvernement militaire, promettent une libération qui ne vient pas. Maïa, sous-lieutenant de 17 ans, rêve de quitter sa ville natale et cherche une faille dans les murs de la Cité. Mais un jour, son mentor Dimitri est condamné pour trahison par sa faute. La nécessité de s’échapper devient alors beaucoup plus urgente. Elle n’a qu’une seule piste : retrouver la trace du mystérieux « Enfant Papillon », seul habitant de la Cité à avoir jamais franchi le mur. Elle va pouvoir compter sur l’aide de Zéphyr, un tueur à gages atrocement défiguré, et Nathanaël, un individu contaminé par le virus.

Mon avis: Comme vous le verrez plus bas, ma note pour ce roman est de 8.5/10. Ce qui est très honorable! Pourtant, ce n’est pas le genre de note que je réserve généralement aux coups de cœur. Car oui ce livre est un coup de cœur mais je vous expliquerai pourquoi ma note ne peut pas aller au-delà…

Maïa rêve depuis toujours de liberté, de franchir les Murs de la Cité derrière lesquels les habitants sont piégés depuis près de cent ans. Quand Dimitri, son mentor et meilleur ami, est arrêté par les autorités de l’armée qui gouvernent la Cité puis condamné au Châtiment pour « trahison », la jeune fille est déterminée à faire tout ce qu’elle peut pour le sauver et sortir de la Cité, quitte à s’allier à des personnes peu recommandables…

Tout de suite, j’ai su que les personnages et moi, ça allait coller. Je suis tombée amoureuse d’eux avec une facilité déconcertante. Maïa m’a séduite dès les premières lignes par sa force de caractère, sa détermination, son côté un peu têtu aussi. C’est un personnage fort comme je les aime avec des idéaux qui me plaisent. Du côté des autres personnages principaux, c’est aussi une immense réussite. Je suis tombée sous le charme de Nate et de Zéphyr quasi instantanément ♥. Nate, le Lasul rejeté de tous, m’a énormément touchée, Zéphyr, un survivant du Châtiment, est davantage secret et sa personnalité froide et sans émotion m’a troublée et envoûtée. Le personnage de Dimitri n’est pas non plus en reste. Maïa a réussi à me le faire aimer très rapidement aussi. Leur relation étroite et particulière m’a vraiment plu. Les personnages secondaires, même les mauvais, apportent chacun leur pierre à l’édifice et sont malgré tout très bien développés.

L’écriture de Gabrielle Massat fonctionne à merveille. Je ne m’attendais pas une alternance de points de vue entre les différents protagonistes, mais au final on découvre ce que chacun a dans le cœur, ce que chacun pense de la situation. Leur vision des choses fait évoluer l’histoire et nous donne une plus ample connaissance du monde créé par l’auteure. Le style d’écriture à proprement parlé est captivant, on est enchanté par les mots de Gabrielle Massat, on se laisse séduire par son vocabulaire tantôt percutant, tantôt émouvant.

L’intrigue est véritablement bien menée. Si j’avais deviné quelques petites choses, je n’en tiendrai pas rigueur car l’histoire est formidablement bien menée jusqu’au bout. J’ai adoré découvrir l’histoire de la naissance de la Cité, l’évolution de celle-ci au fil des siècles mais également le contraste effrayant avec le ghetto. Le monde où vit Maïa est très bien décrit et on imagine sans peine ce qui s’y trame. Je suis fan! Je tiens à souligner aussi que tout ce qui tourne autour de « l’Enfant Papillon » m’a bouleversée. J’ai trouvé qu’il y avait beaucoup de poésie, d’enchantement et de beauté autour de cet espèce de mythe. Le titre est donc parfaitement choisi. La fin m’a comblée à bien des niveaux, même si j’en ai lourd sur la patate de quitter ces personnages et cet univers.

Bon, je vous disais au début de cet article que L’Enfant Papillon était un coup de cœur mais que je ne pouvais me résoudre à lui mettre plus que 8.5/10. Et pour cause: je suis frustrée. Il n’y a pas de suite, et c’est vrai qu’il n’y en aurait pas besoin au vu de la fin. Cependant, ces personnages m’ont tellement touchée, ils sont tellement fantastiques que je ne peux me résoudre à ce qu’ils ne soient contenus que dans un seul unique livre. J’aurais aimé les retrouver, en savoir encore plus sur eux… Il me manque des choses à propos de Zéphyr et de Nate, j’aurais aimé ne jamais quitter Maïa et Dimitri non plus… Donc voilà grosse frustration, mais je reste contente d’avoir partagé ce court moment avec des personnages aussi forts.

Bilan: Un roman que je recommande chaudement si vous recherchez des personnages très forts et une histoire passionnante et quelque peu bouleversante. Coup de cœur!

Note: 8.5/10

Publicités

2 réflexions au sujet de « L’Enfant Papillon, de Gabrielle Massat »

  1. Un roman qui me tente depuis pas mal de temps… Cet aprèm je passe en librairie, et honnêtement je ne pense pas pouvoir résister plus longtemps après avoir lu ta chronique 😉

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s