Fractures, de Franck Thilliez

Résumé: Alice Dehaene se recueille sur la tombe de sa sœur jumelle, Dorothée, décédée dix ans auparavant. Une question la taraude : à quoi rime cette photo de Dorothée, prise il y a à peine six mois, qu’elle a récupérée des mains d’un immigré clandestin ? Alice sait que quelque chose ne tourne pas rond dans sa tête. Son psychiatre à l’hôpital de Lille, Luc Graham, doit lui révéler le résultat d’un an de psychothérapie, lui apporter cette lumière qu’elle recherche depuis si longtemps. Mais les événements étranges qui se multiplient autour de la jeune femme vont l’en empêcher : son père, agressé chez lui à l’arme blanche, et qui prétend avoir tenté de se suicider ; ce chemisier ensanglanté qu’elle découvre dans sa douche, à propos duquel elle n’a pas le moindre souvenir ; et cet homme retrouvé nu à un abri de bus et qui semble avoir vu le diable en personne. Grâce à l’intervention de Julie Roqueval, assistante sociale en psychiatrie, Luc Graham, d’abord dubitatif, se décide enfin à mener l’enquête. Un aller simple vers la folie…

Mon avis:  Avec Fractures je continue ma découverte de l’univers de Thilliez. Alors que j’avais beaucoup apprécié Puzzle et Vertige, j’attendais énormément de celui-ci. Et finalement, il se révèle être un quasi coup de coeur!

Alice Dehaene, vingt-cinq ans, est victime de ce qu’elle appelle des « trous noirs », des instants qui peuvent parfois durer plusieurs heures voire plusieurs jours où la jeune femme ignore tout de ce qu’elle fait. Alors qu’elle décide de consulter un talentueux psychiatre pour se soigner, elle découvre quelques temps après que sa soeur jumelle décédée depuis 10 ans est en réalité toujours en vie. Que lui cache-t-on? D’où viennent ses absences? Et que peut-elle bien faire pendant ce temps?

Lire Fractures fut un réel plaisir, tout d’abord grâce aux personnages très détaillés et assez fascinants. Ils sont présents à foison, pourtant Thilliez prend le temps nécessaire pour que chacun trouve sa place dans l’intrigue. Le personnage d’Alice est vraiment époustouflant et intrigant et ce, dès les premières pages. Un grand mystère l’entoure et je me suis très vite laissée prendre au jeu. J’avoue que je ne savais pas trop comment prendre ce personnage tant il est complexe! Ensuite, je me suis beaucoup intéressée à Luc Graham, le psychiatre d’Alice, qui est une énigme dès les premiers instants. J’ai vraiment succombée à ce personnage torturé qui nous cache des choses… Ensuite, comme  je le disais, il y a énormément de personnages dans Fractures, donc je ne vais pas vous faire un catalogue! Je vous laisse les découvrir par vous même, tout ce que je peux vous dire c’est que certains nous font froid dans le dos, que d’autres nous touchent, que d’autres nous dérangent… Cette belle palette de diverses personnalités rend le roman encore plus abouti, complexe et génial.

L’écriture de Thilliez est assez différente des deux autres livres que j’ai lus de lui. J’ai trouvé le style aussi tranchant que des lames de rasoir et aussi mordant que des crocs acérés. J’ai apprécié cette espèce de douce brutalité dans l’écriture qui au final ne fait que refléter l’atmosphère du roman. Ce qui est aussi plaisant c’est les chapitres qui s’enchainent à une vitesse fulgurante avec une alternance dans les points de vue des personnages, une fois commencé, il est très difficile de se raisonner, voire impossible, et d’arrêter la lecture! 

En ce qui concerne l’intrigue, sachez d’ors et déjà que l’ensemble est avant tout psychologique. Thilliez a montré une fois de plus qu’il n’y a pas besoin de sang, de gore ou autre pour créer le frisson et installer la peur chez le lecteur. Je reconnais qu’à l’inverse de Vertige, j’avais deviné quelques ficelles de l’intrigue. Peu de révélations pour ma part au final, mais quelques unes qui nous mettent quand même sur le derrière! Malgré quelques petites choses que j’avais devinées (même si, bon ok, il a fallu attendre quand même pas mal de chapitres et d’indices pour que je puisse entrevoir la suite des événements.), ceci ne m’a absolument pas dérangée. J’étais tellement absorbée par le récit d’Alice, les mystères qui l’entourent et la tension permanente qui nous fait dresser les poils. Ce que j’ai adoré aussi dans le livre, c’est le thème principal que je ne peux pas vous révéler sans vous spoiler! En tout cas, on sent que l’auteur s’est énormément documenté, qu’il s’y intéresse beaucoup et il a réussi à me captiver avec un sujet au final peu traité et que je connais vraiment peu. 

Bilan: une réussite! Un thriller psychologique à couper le souffle avec des personnages haut-en-couleurs. Un quasi coup de coeur!

Note:  9/10

 

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s