Le Secret de l’Inventeur, tome 1: Rébellion, d’Andrea Cremer

Résumé: Imaginez un monde où l’Empire britannique aurait écrasé la rébellion qui a donné naissance aux États-Unis d’Amérique… Dans ce XIXe siècle alternatif, Charlotte, seize ans, vit loin de ses parents, descendants des révolutionnaires américains, qui continuent la lutte contre les sous-marins et les machines volantes de Britannia. Entourée d’autres fils et filles de la rébellion, elle habite dans un réseau de grottes souterraines non loin de la ville flottante de New York, où les artisans de la Ruche et les ouvriers de la Grande Fonderie côtoient l’aristocratie des vainqueurs. Un matin, elle croise dans la forêt un garçon amnésique, poursuivi par les machines de l’Empire, et lui sauve la vie. Mais quand elle le ramène dans les Catacombes, où elle attend comme tout le petit groupe d’amis qui l’entoure de rejoindre la lutte quand elle atteindra sa majorité, l’équilibre de son existence est bouleversé : parmi ses compagnons, tous ne sont pas ce qu’ils prétendent être, et l’existence de ce mystérieux garçon fait peser sur la rébellion une terrible menace… Des décharges de métal de l’Empire, infestées de rats d’acier, aux salons opulents de la noblesse, en passant par les méandres labyrinthiques de la Guilde des inventeurs, Charlotte est contrainte de quitter son refuge pour partir explorer le vaste monde !

Mon avis: Non mais regardez moi cette couverture! Elle est tellement belle que j’en suis tombée amoureuse! Et la quatrième de couverture est tout aussi belle esthétiquement parlant et chaque motif devant la première page de chaque chapitre rend le roman à couper le souffle. Alors quand en plus j’ai vu que ce roman était publié aux éditions Lumen qui commencent vraiment à avoir des titres intéressants, et que les premiers avis criaient au coup de cœur je n’ai pas hésité longtemps avant de vouloir posséder ce petit bijou!

Depuis que l’Empire Britannique a maté la Révolution des États-Unis, ces derniers vivent sous le joug de Britannia. Les Résistants sont exécutés, les autres sont réduits en esclavage. Pourtant, dans ce monde de machines en acier et en métal, un petit groupe de résistance s’est formé. C’est dans les catacombes que vivent les enfants des résistants en attendant d’être formés pour rejoindre le groupe des adultes qui mènent les plus grosses actions. Charlotte, 16 ans, a toujours vécu sous terre, sa vie rythmée entre sorties alentour pour rassembler des outils quelconques et traintrain quotidien dans les tunnels sombres des catacombes. Cependant, lors de l’une de ses excursions à l’extérieur la jeune fille va faire la connaissance d’un mystérieux garçon amnésique, poursuivi par les machines de l’Empire, qui va bousculer les habitudes de la jeune fille et pousser le petit groupe de Résistance à sortir le bout de son nez.

Bon, après m’être extasiée sur la sublime couverture, je dois reconnaître que le contenu est de tout aussi bonne qualité, à commencer par les personnages. On se trouve en présence de personnages principaux et secondaires en foison, néanmoins je ne me suis jamais perdue dans tout ça. Ils ont absolument tous leur place dans le roman et sont détaillés à merveille, si bien qu’aucun ne m’a semblée de trop. L’auteure arrive à créer assez de personnages pour qu’aucun ne se ressemble. En effet ils ont tous une personnalité particulière, à part, et au final on a tellement de choix qu’on peut aisément choisir qui on apprécie ou pas.

Plus en détails, je reconnais que l’héroïne Charlotte m’a plutôt séduite. J’ai adoré sa personnalité parfois « enfantine », qui nous rappelle qu’au final elle n’est qu’une adolescente. Cependant, à la lecture de certains passages j’ai adoré son courage et sa ténacité. Et c’est sans compter son humour particulier et son caractère sacrément têtu ! Toutes les facettes du personnage de Charlotte me l’ont rendu énormément sympathique et vivre cette aventure à ses côtés fut vraiment dépaysant. Ensuite dans le noyau central, on retrouve Jack qui m’a séduite très  rapidement (je suis faible, je ne résiste jamais à un garçon de sa trempe…). Il a un caractère très taquin et ses joutes verbales avec Charlotte sont vraiment tordantes de rire ! Cependant, dès les premières pages, on sent qu’il cache quelque chose et cette part de mystère n’a évidemment fait qu’accentuer mon intérêt pour ce personnage. Bon, ensuite, je pourrais continuer pendant des heures à vous parler de Grave, qui m’a vraiment touchée, d’Ash et Meg que j’ai adorés aussi, de Birch et de Scoff qui m’ont bien fait marrer, de Linnet qui reste une sacrée énigme aussi, de Coe (que j’ai hâââââte de revoir)… Bref il y a tellement de personnages développés que parler d’eux tous prendrait trop de temps…

Venons-en à une chose tout aussi cruciale : l’univers. Je reconnais que je ne suis pas une spécialiste de steampunck, et je ne me souviens pas en avoir lu, si ce n’est Le Protectorat de l’Ombrelle qui en contient un tout petit peu. Ceci dit je savais d’ors et déjà que cet univers me plairait et ce qu’a réussi à faire Andrea Cremer est vraiment une réussite. Cette uchronie est à couper le souffle ! On sent que l’auteure s’y connait en histoire, puisqu’on retrouve quelques clins d’œil au cours de son roman mais en même temps elle l’a modelée et refaçonnée d’une telle manière que… Wouah ! J’adhère à 100% ! Une légère zone d’ombre peut-être ? Je n’ai pas compris la nécessité de la présence de la mythologie grecque ici… Mais bon, il n’empêche que le monde créé par l’auteure reste fascinant et formidablement bien ficelé !

En ce qui concerne l’écriture, je l’ai trouvé plutôt travaillée, fluide et très accrocheuse. Le style est franc, direct, bref le roman se laisse lire tout seul. J’ai apprécié la taille des chapitres ni courte ni longue, on tourne les pages avec une telle avidité que de toute façon on ne s’en préoccupe même pas!

Si je reconnais que quelques éléments étaient plutôt prévisibles dans le roman, on pardonne à l’auteure qui éclipse ces petites imperfections par une intrigue originale, bien ficelée, des personnages développés et agréables et un univers steampunck fascinant. La fin par contre… Argh elle donne vraiment envie de lire le tome 2! J’ai hâte d’avoir des nouvelles de sa sortie, car je n’ai pas trouvé beaucoup d’infos pour le moment…

Bilan: Un quasi coup de coeur! J’ai adoré les personnages, l’univers et l’intrigue! Je lirai la suite avec grand plaisir!

Note: 8.5/10

Publicités

4 réflexions au sujet de « Le Secret de l’Inventeur, tome 1: Rébellion, d’Andrea Cremer »

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s