Les talons hauts rapprochent les filles du ciel, d’Olivier Gay

Résumé: Un serial killer rôde dans les rues de Paris. Plusieurs filles sont retrouvées assassinées de manière atroce dans leur appartement. Leur seul point commun ? Elles fréquentaient toutes le milieu de la nuit et les clubs à la mode. John-Fitzgerald, surnommé Fitz par ses amis, est un parasite par excellence. Dragueur paresseux et noctambule, il partage sa vie entre les soirées parisiennes, son amour des jeux en réseau et la vente de coke à la petite semaine. Ce héros improbable va se retrouver au coeur d’une enquête de plus en plus dangereuse, avec l’aide de ses conquêtes d’un soir et de ses amis toxicomanes. Grande gueule maladroite, incompétent notoire, séducteur au grand coeur, il semble bien mal armé pour affronter les bas-fonds parisiens. Mais tant qu’il y aura de l’alcool, la fête sera plus folle.

Mon avis : Comme j’avais découvert Olivier Gay avec Le Noir est ma Couleur j’avais hâte de le relire dans un tout autre registre. Les Talons Hauts Rapprochent les Filles du Ciel est un polar qui me donnait très envie mais au final je suis tombée sur un roman auquel je ne m’attendais pas du tout !

Fitz (voyez là une allusion à son véritable prénom John Fitzgerald plutôt qu’à une allusion au héros de l’Assassin Royal) est un beau gosse séducteur et dealer qui passe ses nuits dans les bars et les boîtes dans l’unique but de vendre sa drogue et de ramener de jolies filles dans son lit. Pourtant c’est à cet homme fainéant avec assez peu de morale que va faire appel Jessica, son ex-copine. La jeune femme flic a besoin de lui pour écumer les boîtes et mener sa petite enquête sur un mystérieux tueur qui sévit dans les nuits parisiennes. Fitz, aidé par ses meilleurs amis Deborah et Moussa plus intéressés par la came de leur ami que par le meurtre abominable des jeunes femmes, va alors commencer à prendre tous les risques pour découvrir qui se cache sous l’identité de ce tueur…

Le personnage principal est absolument comme nous l’avait promis la quatrième de couverture : arrogant, suffisant, paresseux, intéressé… Un anti héros, un vrai ! Fitz n’a rien de l’enquêteur habituel, il est animé par des intérêts personnels, du moins au départ, il est exécrable, égoïste mais en même temps on se prend rapidement au jeu et on va mener l’enquête à ses côtés avec un certain plaisir vicieux. Il a une personnalité tellement originale qu’il écrase un peu les autres personnages qui manquent un peu de piquant, c’est dommage. Ils se rangent définitivement tous dans la catégorie des personnages secondaires et je reconnais que j’aurais aimé que Fitz fasse équipe avec un personnage aussi fort que lui.

Le style est vraiment délectable. On sent un ton très cynique et ironique dans la narration et j’ai adoré ! L’écriture a vraiment quelque chose de spéciale et d’originale, je reconnais bien là la patte de l’auteur mais adaptée cette fois-ci à un registre plus adulte. L’humour léger et fin est extrêmement présent lui aussi, et c’est vrai que le cocktail Fitz & écriture mordante marche à merveille et nous maintient éveillés pour toute une partie de la nuit (on est prêt à vivre au rythme de Fitz !) Le livre est bourré de références qui font tilt dans notre cerveau et ça m’a bien plu de voir que l’histoire était au final très ancrée dans la réalité.

Les nuits parisiennes aussi folles, fascinantes et dangereuses qu’on peut se les imaginer nous sont aussi formidablement dépeintes. Entre alcool, sexe et drogue, Olivier Gay traite aussi bien les bons côtés de Paris que les pires. (Monsieur semble très bien s’y connaître d’ailleurs ! :P) Si l’enquête est plus légère et moins développées que ce à quoi je m’attendais, elle reste quand même intéressante. Certes, je lisais davantage pour découvrir ce qui allait se passer avec Fitz que pour connaître le fin mot de l’histoire, mais au final l’auteur m’a bien surprise dans les révélations concernant la fin de l’enquête ! Je suis restée scotchée et je regrette un peu d’avoir sous-estimée le potentiel « polar » du roman. Au final, j’ai passé un moment très agréable, on lit ce livre sans se poser de questions tant le style est agréable et l’histoire sympathique. Je lirai la suite avec plaisir pour voir ce qu’il advient du personnage de Fitz !

Bilan : Un polar léger et sympathique qui se laisse lire tout seul ! Ceci dit l’univers de la Night est parfaitement dépeint et le personnage de Fitz très bien développé et exploité. A lire !

Note : 7.5/10

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s