Le Noir est ma Couleur, tome 1: Le Pari, d’Olivier Gay

Résumé: Normalement, Alexandre le bad boy du lycée n’aurait jamais prêté attention à Manon l’intello du premier rang. Pourtant, à la suite d’un pari, il a décidé de la séduire. Normalement, Manon n’aurait jamais toléré qu’Alexandre vole à son secours. Pourtant dans l’obscurité d’une ruelle, sa présence s’est révélée décisive. Alexandre doit se rendre à l’évidence. Rien n’est normal dans cette histoire. Manon acceptera-t-elle qu’il entre par effraction dans son univers ? Deux destins liés malgré les apparences…

Mon avis : Voilà très longtemps que j’avais envie de découvrir un Olivier Gay, et comme ma sœur possédait Le noir est ma couleur j’ai décidé d’étamer cette trilogie (oui, encore une à suivre…)

Alexandre est un peu le bad boy du lycée. Avec ses bleus au visage, ses provocations incessantes et son humour particulier, on peut dire qu’il impressionne. Pourtant Manon, première de la classe, reste totalement indifférente face à lui. Alors que lui et ses amis conviennent d’un pari, celui de séduire Manon, Alexandre ne sait malheureusement pas dans quoi il s’embarque, ni qui est réellement Manon…

Si on se trouve dans un registre plutôt axé jeunesse ici, ça ne m’a pas dérangée du tout. Ce que je reproche parfois aux romans pour jeunes ados, c’est les personnages peu développés, les histoires trop simples, les résolutions trop facile, un suspense moindre en dépit d’un monde assez sympathique et d’un moment détente… Pourtant, même avec un décor qui fait tout pour nous faire sentir dans un roman jeunesse, aucun de tous ces défauts n’est présent !

Je tiens d’abord à souligner les personnages que j’ai trouvés véritablement bien fouillés. On se trouve face à deux ados avec des comportements et des idées ados, ce qui rend la chose encore plus plausible. Ceci dit, Alexandre (qui est royalement détestable mais qu’on ne peut s’empêcher d’adorer ! Aaargh je déteste l’adorer !) est très travaillé. On sent évidement qu’il y a quelque chose derrière cette façade de bad boy construite de toute pièce. Pour Manon, c’est la même chose ! On ne nous sert pas sur un plateau une héroïne simple et puis c’est tout ! Ce n’est seulement la première impression que l’on a d’elle, après on se rend bien vite compte qu’elle ne se résume pas à une « simple première de la classe bonne sous tout rapport ». Les personnages secondaires restent intéressants mais encore trop peu présents pour qu’on puisse davantage s’attacher à eux. La relation entre les deux protagonistes principaux est vraiment amusante, captivante et frustrante en même temps. J’ai plus que hâte de voir comment elle va évoluer par la suite.

En ce qui concerne l’histoire, on se retrouve face à un univers de magie, mais ne comptez pas sur moi pour en révéler plus ! Je vous laisse le soin de découvrir par vous-même l’univers créé par Olivier Gay. Oui oui je sais, moi qui disais dans ma précédente chronique que tout ce qui touchait à la magie n’était pas franchement ma tasse de thé je viens de lire deux romans d’affiler traitant de ce sujet ! Ceci dit, comme Half Bad, le thème de la magie repris de multiples fois est exploité de manière totalement inédite ! J’ai apprécié cette plongée dans l’inconnu et le découvrir en même temps que les personnages. Si au départ j’avais des difficultés à m’imaginer certaines choses, Olivier Gay nous met suffisamment à l’aise avec ses mots pour poser tranquillement ses explications et descriptions.

Le style de l’auteur s’adapte bien évidement au public visé, mais reste très agréable pour ceux qui n’ont pas l’habitude de lire du jeunesse. Le style est vraiment, comment dire ? Facile à lire ! Croyez-moi, je l’ai lu en à peine un jour, tant il est fluide et nous pousse à la lecture. Les chapitres alternés entre Manon et Alexandre sont ceux que j’adore le plus dans ce roman puisqu’on suit l’histoire des deux points de vue, on plonge vraiment dans leurs pensées les plus intimes et surtout cela a rendu la lecture entièrement addictive.

Si certains lecteurs avaient deviné quelques petites choses grâce au titre, j’avoue que euh… Ben pas moi ! A la fin je suis restée sur le derrière, totalement étonnée par la tournure des événements ! Le titre m’avait fait pensée à totalement autre chose depuis le début et je n’en démordais absolument pas, sauf que je me suis bien faite avoir ! Par contre… C’est quoi cette fin ?! Je hais définitivement l’auteur qui nous pousse au vice de l’achat et au péché de la lecture…

En attendant de me procurer la suite, je me jetterai sans aucun doute sur Les talons hauts rapprochent les filles du ciel par ce qu’il traîne dans ma PAL depuis quelques temps et aussi parce que j’ai envie de découvrir l’auteur dans un tout autre registre.

Bilan : une lecture jeunesse mais que tout le monde peut lire, des personnages vraiment intéressants, un sujet classique repris de façon inédite, un style agréable et fluide, du mystère, des enjeux importants… Vous voulez vraiment que je continue ?

Note : 8.5/10

Publicités

2 réflexions au sujet de « Le Noir est ma Couleur, tome 1: Le Pari, d’Olivier Gay »

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s