L’Assassin Royal, tome 7: Le Prophète Blanc, de Robin Hobb

Résumé: Quinze années ont passées. Loin de la cour, et le coeur blessé, Fitz s’est réfugié dans une chaumière isolée avec son inséparable oeil-de-loup pour unique compagnon. Il espère enfin avoir trouvé la paix et rompu avec son terrible passé. Mais c’est compter sans son destin. Car, bientôt, des visiteurs inattendus viennent tour à tour troubler sa retraite avec des motifs déguisés : Umbre, son vieux mentor ; Astérie, la ménestrelle avec laquelle il entretient épisodiquement des relations amoureuses ; et le fou, toujours plein d’entrain, sur qui les années semblent n’avoir aucune prise.

Mon avis: Après avoir terminé le premier cycle de l’Assassin Royal, il me tardait de retrouver Fitz (et tous les autres !!!)  quinze ans après l’avoir quitté. C’est avec une immense joie que je me suis replongée dans cet univers simplement magique…

Fitz  « le Bâtard au Vif » n’est plu. Maintenant, il est devenu Tom Blaireau, un homme d’une trentaine d’années, bourru, qui vit reclus dans une cabane avec son fils adoptif Heur et son loup Œil-de-Nuit. Fitz aime sa nouvelle vie, tranquille, loin des problèmes de la Cour. Mais alors que son compagnon à quatre pattes se fait de plus en plus vieux, que Heur commence à désirer une certaine indépendance, Fitz est vite rattrapé par les fantômes de son passé lorsqu’Umbre, son ancien mentor, lui rend une étrange visite. Sera-t-il prêt à reprendre du service ? Et si sa vie de Tom Blaireau ne le rendait pas si heureux que ça ? Et que faire contre l’Art qui le dévore un peu plus chaque jour ?

Wow ! Quelle claque de retrouver Fitz si changé ! Il a mûri physiquement, et se désintéresse assez de tout ce qui se passe à Castelcerf. On sent qu’il veut tourner la page, mais que cela lui est difficile. Honnêtement j’adore ce personnage. Mais je le trouve tellement égoïste et maladroit avec les autres ! Ce côté de sa personnalité est ce qui constitue son plus gros défaut, il pleurniche sans cesse sur lui sans voir la souffrance des autres mais quel personnage ! Tellement d’imperfections mais on ne peut s’empêcher que de l’apprécier quand même. J’ai été plus que ravie de retrouver Œil-de-Nuit, toujours égal à lui-même. J’aime toujours autant sa perception animale du monde, ses pensées terre à terre et assez drôles qui apportent une grande fraîcheur au roman. Mais voilà, elle vieillit la pauvre bête ! Son évolution m’a bien plu et j’ai hâte de voir ce que lui réserve encore l’auteure…

Bon, je ne tiens plus, je vais en parler tout de suite ! Evidement je veux vous parler du Fou ! Quelle évolution, quel changement ! Aaargh, j’aime encore plus ce personnage, mais je rêve ou plus on en apprend sur lui, plus on est perdu ? J’adore rester dans le flou avec lui et cela entretient plus qu’un mystère : cela entretient une certaine fascination. En plus sa relation avec Fitz est toujours, si ce n’est plus encore, ambiguë et j’adore ! Je n’ai qu’une hâte : le revoir ! Après j’ai aussi aimé retrouver les autres personnages tels qu’Astérie, Umbre et Kettricken qui m’avaient assez manquée, et découvrir de nouveaux comme Heur, qui est simplement adorable ou encore Jina qui m’intrigue beaucoup.

Côté écriture, elle reste fantastique. Plongé dans la tête de Fitz c’est une chose particulière mais tellement intense. Bref, j’adhère une fois de plus. En plus, aucune longueur dans ce tome pour ma part. Un début assez lent mais tellement riche en émotion que c’est passé comme une lettre à la poste. Il faut dire que j’étais tellement excitée par ses retrouvailles avec certains personnages et aussi par la découverte de ce qu’ils étaient devenus durant ces quinze années d’absence…

Enfin, une nouvelle intrigue se met en place et elle promet d’être tout aussi intéressante que celle du premier cycle, si ce n’est plus. Pour le moment, l’auteure ne fait que poser les bases et ses pions, donc on reste encore dans l’incertain mais cela laisse présager de beaux moments, du morflage intensif pour Fitz 😛 et une relation encore plus étrange avec le Fou…

Bilan: Un tome qui introduit le nouveau cycle de façon explosive. J’adore, j’adhère, vive le Fou !

Note: 9/10

Publicités

3 réflexions au sujet de « L’Assassin Royal, tome 7: Le Prophète Blanc, de Robin Hobb »

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s