Boys Out!, de Rawia Arroum

Résumé: Depuis l’Éradication, le monde est gouverné par les femmes et pour les femmes uniquement. Les hommes n’ont plus le droit de cité. Tous sont bannis, ou bien traqués et placés en détention pour assurer leur seule fonction : la reproduction. Ensuite, systématiquement, ils sont éliminés. Comme toutes les jeunes filles de son âge, Lyra s’entraîne dur pour être capable d’affronter et de maîtriser les mâles qui rôdent encore. Jusqu’au jour où elle doit rencontrer un homme pour procréer à son tour…

Mon avis : Ce roman m’a tout de suite attiré, en dépit de sa couverture et de son titre qui ne lui rendent pas hommage du tout, puisqu’ils donnent l’impression de se retrouver face à un chick lit. Par contre le résumé est plutôt alléchant et le fait que ce roman fasse partie du Tremplin Black Moon m’a mis l’eau à la bouche ! Et je dois avouer que cette lecture a été très agréable, bien que pas transcendante non plus.

Lyra vit dans un monde de femmes, gouvernées par des femmes pour servir des femmes. Les hommes y sont chassés sans répit, emprisonnés puis éliminés après qu’ils aient été utilisés pour la procréation. Alors que Lyra est excitée à chacune de ses sorties qui, pour elle comme pour tant d’autres, sont synonymes de capture de ces déchets, elle voit approcher à grands pas ses dix-huit ans. Et elle le sait : la société l’obligera à procréer avec un homme…

J’ai été rapidement convaincue par l’univers élaboré avec soin par Rawia Arroum. Cette dystopie sort malgré tout du lot des innombrables du genre, de par son originalité. Cette société uniquement féminine est convaincante, dans le sens où tout cela nous paraît vraisemblable. L’endoctrinement est poussé à l’excès, et honnêtement certains passages et certaines pensées font froid dans le dos… Je suis loin d’être une féministe invétérée mais j’ai pris grand plaisir à lire ce roman et ces brillantes idées qui m’ont fait voyager dans un autre monde et m’ont fait me poser des questions.

Les personnages m’ont un peu moins convaincue. Attention, l’héroïne est vraiment superbe ! J’ai adoré la voir empêtrée dans son endoctrinement, sourde et muette aux choses pourtant si évidentes pour nous. Pendant longtemps, elle a des réactions et des pensées vraiment exécrables et ceci m’a plu. Je ne cherchais absolument pas une héroïne toute rose ! Lyra remplit à merveille sa fonction et j’ai adoré suivre l’avancée du récit à ses côtés. Loan (le fameux garçon rencontré par la jeune fille) est très intéressant, et m’a souvent fait sourire. Néanmoins, je suis frustrée car j’aurais voulu en apprendre davantage sur lui. Au final, il demeure toujours aussi mystérieux et c’est un peu rageant !

Pour les personnages secondaires, c’est la même chose. On a droit à des personnages singuliers comme Yas ou Alex, ou bien encore la mère de Lyra mais malheureusement ils ne sont pas assez fouillés et on reste sur notre faim de ce côté-là… J’aurais voulu en apprendre plus sur eux, sur leur passé, le pourquoi du comment… Disons qu’ils sont trop survolés, dommage !

Le style d’écriture est, pour tout vous dire, très plaisant. On entre dans le récit avec une facilité déconcertante et on s’y sent comme chez soi ! Le fait que le récit soit à la première personne nous permet de mieux nous immerger dans le quotidien de ces femmes qui pensent que les hommes ne sont que des détritus de la nature bonnes pour la mort. On arrive à saisir davantage ce qui pousse Lyra à penser ainsi et la voir évoluer petit à petit tout au long du roman est fantastique ! J’avoue avoir une préférence pour la première partie à couper le souffle. Durant toute la première moitié, mon cœur se serrait face à ces enjeux si importants, et j’avais réellement peur tout en étant aussi excitée que Lyra ! Les émotions nous sont transmises de façon vraie et je suis donc passée par toute une palette de sensations contradictoires qui font du bien.

Ensuite, j’ai été légèrement déçue. Enfin, juste un petit peu ! Disons que la première moitié avait été d’une grande qualité et que la seconde m’a paru un peu plus fouillis. Malheureusement j’ai trouvé que l’auteure précipitait un peu les choses sur tous les domaines (romance, intrigue principale…) Les révélations nous tombent dessus d’un coup, sans finesse et on est un peu perturbé par cette avalanche d’informations qui tombent comme un cheveu dans la soupe… J’aurais aimé plus de développement car là encore on sent un grand potentiel et de bonnes idées. Maintenant, parlons un peu de la fin… J’avais remarqué qu’elle partageait beaucoup parmi les lecteurs. Certains enragent de ne pas avoir de suite, d’autres crient à la déception et quelques-uns seulement s’en contentent. Je dirais que je suis à la fois dans deux catégories : j’enrage car je regrette que tout aille trop vite ! C’est à mon plus grand regret bien trop précipité ! Mais d’un autre côté je m’en contente. La fin est ce qu’elle est, elle est à prendre comme ça, point final. Elle est assez ouverte mais je n’envisage pas de tome 2. Pour moi, l’histoire de Lyra est close malgré quelques zones d’ombre demeurant pour les personnages de Loan et des autres, une fin pas assez poussée qui nous laisse avec des questions en tête…

Bilan : Un bilan positif, avec une addiction certaine pour la première moitié du roman, un attachement rapide au personnage principal et une écriture enchanteresse. On déplore juste la fin en eau de boudin et le manque d’approfondissement de certains personnages, mais bon je vous recommande tout de même ce roman qui nous fait passer un bon moment !

Note : 7.5/10

Publicités

2 réflexions au sujet de « Boys Out!, de Rawia Arroum »

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s