Panic, de Lauren Oliver

Résumé: « Les règles de Panic sont simples. Tout le monde peut participer. Mais il n’y aura qu’un seul vainqueur. » Carp, une petite ville minable de l’État de New York. Chaque été, tous ceux qui viennent de terminer le lycée peuvent participer à « Panic », une succession d’épreuves plus dangereuses les unes que les autres. L’enjeu est de taille : une cagnotte de plus de cinquante mille dollars. Personne ne sait qui a inventé ce jeu, ni qui en fixe les règles. Cet été, Heather entre dans la compétition par dépit amoureux, Elle pourrait, si elle gagne, quitter le mobile-home sordide où elle vit avec une mère paumée et droguée, et emmener avec elle sa sœur, Lily. Dodge, lui, a une autre raison de participer au Jeu de la Peur : venger sa sœur, qui a fini dans un fauteuil roulant, après une épreuve d’une précédente session de Panic. Manipulations, trahisons, révélations : cet été sera celui de tous les dangers.

Mon avis: J’avais déjà lu le premier tome de Delirium et si j’avais apprécié ma lecture, elle ne m’avait pas non plus laissée un souvenir impérissable, si bien que je n’ai jamais lu la suite. Son nouveau roman me tentait beaucoup de par son concept, mais au final je suis passée à côté de ce roman qui lui non plus ne restera pas longtemps dans ma mémoire…

Heather survit plus qu’elle ne vit. Elle mène une existence plutôt misérable entre sa rupture avec le garçon qu’elle aimait tant et sa mère qui se contre-fiche de ses filles et qui passe son temps à boire et se droguer. Lorsqu’elle entend que Panic va faire son grand retour cet été avec une cagnotte exceptionnelle de 67 000 $, Heather se dit que c’est peut être la seule chance de sauver sa peau et celle de Lily sa petite sœur… Dodge quant à lui a d’autres motivations. Ce n’est certainement pas l’argent qui l’a poussé à s’inscrire à ce jeu réputé très dangereux, mais la vengeance. Depuis que sa sœur aînée est réduite à se déplacer en fauteuil roulant après une épreuve de Panic, il n’a plus que ce mot à la bouche…

Déjà le gros souci que j’ai eu avec ce roman, ce sont ses personnages. Je n’ai pas accroché à Heather. Son caractère m’énervait, elle me gonflait et je ne comprenais pas la plupart de ses réactions… Honnêtement c’est loin d’être un personnage agréable à suivre! Dodge, lui, m’intriguait au départ de par son côté plus brut et un peu torturé. Mais après cela s’est gâté! Je lui découvrais au fur et à mesure de nouvelles facettes qui ne plaisaient pas du tout. Je le trouvais tantôt égoïste et tantôt arrogant, bref une horreur par rapport au début! La relation entre les deux personnages principaux est pour ma part mal exploitée. On a presque l’impression qu’ils n’ont rien à voir entre eux…

Du côté des personnages secondaires, j’avoue ne pas avoir été transcendée non plus… Nat est assez… (comme dire?) chiante. Elle se plaint, elle a peur de tout, elle essaie de faire des stratégies (un peu nulles au passage)… Bref ce personnage m’irritait! Bishop est quant à lui plus intéressant. On sent que le meilleur ami d’Heather cache quelque chose dès le début, mais son personnage n’est sans doute pas assez fouillé…

Ensuite ce qui m’a troublée, c’est l’écriture. En effet, je n’arrivais pas à entrer dans le bouquin. Pourtant ce n’est certainement pas le fait que ce soit écrit à la troisième personne qui m’ait fait l’impression d’une « barrière » entre l’histoire et moi, mais simplement l’écriture qui manquait d’âme et de personnalité. Je suivais les événements sans les vivre, si bien que j’ai vite décroché. L’idée d’alterner les points de vue était bonne mais là encore, mal exploitée. Je me disais sans cesse: « Oh non! Pas Heather! Vivement le point de vue sur Dodge! » et après dès que j’arrivais au garçon, je n’avais qu’une hâte: retrouver la jeune fille! Et c’était comme ça à chaque fois… Le seul point positif dans le style, c’est les chapitres très courts qui accélèrent la lecture et nous donne un peu envie de continuer.

Du côté de l’intrigue, je suis encore une fois passée à côté. Panic m’intriguait au départ, mais après au vue des événements trop invraisemblables et non expliqués, je me suis désintéressée totalement de ce concept si intriguant au départ. En effet, à la fin le mystère reste total et on est terriblement frustré! Je me suis même dit: « Quoi?! Tout ça pour ça?! ». Grosse désillusion donc! Je m’étais donc coltinée des passages ennuyeux, trop peu souvent entre-coupés par des moments d’action et de suspense, des personnages ennuyants et têtes à claques, une écriture sans personnalité pour au final n’avoir aucune réponse? Autant vous dire que ce fut le coup de grâce! Le livre n’est pas si mauvais que ça, mais je suis simplement restée hermétique à tous ses éléments…

Bilan: Déception! A lire si vous n’avez pas peur des personnages casses-pieds, et que vous n’attendez pas de Panic un grand moment.

Note: 4.5/10

Publicités

4 réflexions au sujet de « Panic, de Lauren Oliver »

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s