L’Assassin Royal, tome 6: La Reine Solitaire, de Robin Hobb

Résumé: Voici donc la fin de la route pour Fitz Chevalerie, et tous les chemins de sa vie semblent aboutir au même endroit : dans cette région désolée au-delà du Royaume des montagnes où vivaient les Anciens, dont le retour devrait sauver les Six Duchés. Mais si Vérité, le roi légitime, fils de Subtil Loinvoyant, espère le soutien des anciens pour sauver son royaume de la terrible vengeance outrilienne, son frère, Royal, l’usurpateur qui règne d’une main de fer sur les duchés de l’intérieur abandonnant les duchés côtiers aux exactions des pirates rouges, a d’autres plans pour la réalisation desquels il a formé de nombreux clans d’Artiseurs. L’art imparfait de Fitz suffira-t-il à sauver la situation et pourra-t-il sauver son Roi et sa Reine de l’implacable soif de pouvoir de Royal? L’Assassin Royal parviendra-t-il à retrouver la paix dans les bras de son Aimée et de leur fille?

Mon avis: Ce tome, avant d’être celui qui clôture le premier cycle de l’Assassin Royal, est pour moi le plus surprenant des six et ce sur bien des points…

A la fin du tome 5, Fitz, en compagnie du fidèle Fou, d’œil-de-Nuit, d’Astérie la ménestrelle, de la Reine Kettriken et de la mystérieuse vieille Caudron, décidait de se lancer à la poursuite de Vérité, toujours à la recherche d’un moyen d’éveiller les Anciens, les seuls capables de sauver le Royaume des Six-Duchés de l’invasion des Pirates Rouges. Mais leur chemin est semé d’embûches, semées à la fois par Royal et ses alliés mais aussi par l’Art, finalement pas si maîtrisée que ça par Fitz… Et si les Anciens n’étaient pas ce qu’ils espéraient ? Et si Vérité n’était plus le même après ces années passées loin de son Royaume ?

J’ai grandement apprécié ce tome, tout d’abord parce que je suis assez fan des quêtes avec seulement un petit groupe de personnages. On se sent d’un coup plus proche de chacun, on découvre des secrets inavoués jusqu’alors… J’ai été agréablement surprise (enfin pas trop quand même, car je le voyais venir un peu ^^) par l’évolution de la relation entre Fitz et le Fou, ultra ambiguë. Comme vous le savez sûrement, le Fou est un de mes personnages favoris dans cette saga sans pour autant que j’arrive à lui coller une étiquette dessus ! Son mystère est cultivé jusqu’au bout et c’est à la fois rageant et plaisant. Fitz, de son côté, est fidèle à son côté « je suis un héros, mais très idiot ». Plusieurs fois j’ai eu envie de lui mettre des baffes, en partie parce qu’il ne se rend même pas compte qu’il blesse les autres. C’est aussi ça que j’aime chez lui, ce côté blessant alors qu’il ne cherche pas du tout à faire mal.

En outre la relation ambiguë entre Fitz et le Fou, j’ai apprécié les révélations sur le personnage d’Astérie, que je trouve vraiment différent des autres et cruellement attachant, mais aussi celles autour du personnage de Caudron. En ce qui concerne Œil-de-Nuit, le lien qui le lie à Fitz reste assez fascinant et le loup reste lui aussi très attachant. Son caractère est très terre-à-terre et il agit vraiment à l’instinct. Normal me direz-vous, c’est un animal 😀 Mais quand même, sa personnalité me plaît ! Par contre, gros flop du côté de Kettriken, elle m’a surprise mais pas dans le bon sens. (J’ai été soufflé à un moment, et même si je ne peux rien révélée, je ne m’en remets toujours pas !)

Dans ce tome, l’action est assez présente mais surtout grâce à l’Art. D’ailleurs on en apprend plus sur lui, mais le voile est aussi levé sur les Anciens. J’avoue ne pas avoir été très intéressée par certaines révélations et passages qui les concernaient… Mais néanmoins, cela vaut le coup et la fin est assez surprenante ! En effet, en plus du dénouement qui nous fait nous interroger sur la suite, l’épilogue se passe près d’une décennie après la découverte des Anciens ! Le moins qu’on puisse dire, c’est que Robin Hobb tâte déjà le terrain pour le second cycle, qui se passe en effet bien des années après le premier et où on retrouve Fitz à l’âge mûr. Et tout ce que je peux dire, c’est qu’apparemment la suite serait centrée sur un mystérieux Prophète Blanc 😉 (quoi le Fou ? Non, c’est pas du tout ce que je sous-entends…)

Bilan: Une conclusion parfaite à ce premier cycle (avec une grande progression dans la relation Fitz-Le Fou! En plus, l’auteure amorce déjà la suite et nous donne vraiment envie!

Note: 9/10

Publicités

4 réflexions au sujet de « L’Assassin Royal, tome 6: La Reine Solitaire, de Robin Hobb »

  1. Pas mon préféré, mais tu as raison, la relation entre Fitz et le Fou prend un nouveau tournant à partir de ce tome là ^^

  2. J’ai passé un excellent moment avec ce roman malgré quelques longueurs et que la fin soit trop rapide à mon goût. La conclusion de ce premier cycle m’a beaucoup plu même si elle est un peu triste.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s