La Trilogie des Gemmes, tome 1: Rouge Rubis, de Kierstin Gier

Résumé : Gwendolyn est une lycéenne comme les autres. Bon, d’accord, elle voit des fantômes dans les couloirs du lycée, mais d’abord elle n’en voit qu’un, et puis personne n’est parfait. Pour le reste, c’est le grand ordinaire, avec les profs barbants, une mère exigeante, des frères et sœurs casse-pieds… Mais lorsqu’elle se retrouve soudain projetée au début du siècle dernier, Gwendolyn panique. Ca ne dure pas très longtemps, mais quand même ! Elle qui se croyait banale se retrouve marquée par le sceau des veilleurs du temps. De ceux qui voyagent à travers les âges pour accomplir de mystérieuses missions.

Mon avis : Je n’avais jamais vraiment envisagé de lire Rouge Rubis un jour pour ne rien vous cacher… Mais c’est lors d’un troc que j’ai eu l’occasion de le découvrir, alors je me suis dit pourquoi pas ! C’est seulement après que j’ai remarqué qu’il y avait moult avis positifs avec souvent la mention « coup de cœur ». Donc j’ai revu mes espérances à la hausse et mon expérience avec ce livre s’est révélée… particulière !

Gwendolyn est une jeune adolescente normale autour duquel gravite un univers peu commun… En effet plusieurs membres de la famille de la jeune fille ont déjà hérité d’un gène bien particulier : celui de voyager dans le temps (dans le passé uniquement). Divers calculs ont révélé que l’heureuse élue ne serait d’autre que Charlotte, l’arrogante cousine de Gwendolyn. Mais jusqu’au jour où Gwendolyn va faire son « premier saut dans le temps », des questions se posent. Serait-elle finalement le Rubis ? La dernière voyageuse ? Celle qui serait capable de lever le voile sur le Secret ?

Dans Rouge Rubis, il y a à la fois beaucoup de personnages mais aussi très peu. Je m’explique : il y en a en foison, puisque la famille des Montrose et celle des De Villiers sont très fournies sans compter les personnages secondaires qui gravitent autour. Donc si je me suis un peu emmêlée au départ dans les prénoms et les noms, je m’y suis vite fait car finalement les personnages principaux sont très réduits. Notre narratrice, Gwendolyn, est une adolescente des plus banales. Elle mène une vie de lycéenne tout à fait normale et possède même un caractère un peu naïf et ignorant, il le faut le dire. Néanmoins, si je déplore fréquemment ce genre d’héroïne, ici j’ai vraiment apprécié Gwen ! Sa naïveté n’est pas non plus assimilée à de l’idiotie, et ce petit côté nais m’a charmée. Leslie est un personnage qui revient assez souvent parmi les personnages secondaires. Il s’agit de la meilleure amie de l’héroïne et son caractère frais et enthousiaste était vraiment bienvenu ! Sinon, le seul autre personnage central n’est d’autre qu’un protagoniste masculin, qui n’apparait malgré tout que vers le milieu du tome. Gideon De Villiers est assez prétentieux et sûr de lui, ce qui assez agaçant car au final il est en effet très intelligent et cultivé et s’y connait sur un peu près tous les domaines ! Cependant il reste assez mystérieux et j’ai hâte de le revoir…

Comme je le disais tout au début, ma lecture et mon ressenti furent particuliers. En effet, au départ j’étais frustrée, énervée car je me sentais trahie. Quoi ? On m’avait promis une histoire qui sortait de l’ordinaire et au final je me retrouve avec une base déjà mille fois travaillée ? L’héroïne, les amis, le lycée et même l’écriture, j’avoue que ça m’avait donné un coup de massue et j’étais cruellement déçue de ne pas avoir eu affaire à quelque chose d’original. Mais c’est vers la moitié que l’intrigue se met vraiment en place et là miracle ! J’ai eu droit à quelque chose d’inédit et de fabuleux ! Je n’ai jamais rien lu sur le voyage dans le temps, et j’ai littéralement été fascinée par un peu près tout à partir de cette partie-là 😀 Finis l’histoire banale et les personnages communs, je me suis prise au jeu de la nouveauté et j’ai vraiment pris mon pied, ce qui est assez paradoxal car le début fut assez difficile pour ma part !

Le point fort du roman est toute la mythologie créée autour du thème du voyage dans le temps. Kerstin Gier a formidablement bien filoché son petit monde et même ce qui aurait pu nous paraître tordu ne l’est pas car elle fournit de nombreux arguments cohérents. Donc on y croit et on adore découvrir cet univers aux côtés de Gwendolyn. Ensuite je dois avouer que j’ai énormément apprécié les prises de becs entre Gideon et la jeune fille ! Leurs personnalités sont vraiment opposées, ce qui ne les empêche pas de former un duo d’enfer que j’ai hâte de retrouver. Enfin l’ambiance est baignée de mystères, de mensonges, de secrets… Si bien qu’on a envie de lire la suite très vite ! Donc Rouge Rubis est finalement une agréable surprise !

Bilan : Un début qui pourrait paraître des plus communs, mais une suite enchanteresse qui efface tout ! Le duo formé par Gwen et Gideon est top, l’univers créé par l’auteure est captivant en plus d’être crédible et tous ces mystères… Aaargh ! Je veux savoir !

Note : 8,5/10

Publicités

8 réflexions au sujet de « La Trilogie des Gemmes, tome 1: Rouge Rubis, de Kierstin Gier »

    1. J’espère que la suite va nous révéler encore de belles surprises, en plus la majorité des lecteurs disent qu’ils ont préféré les deux autres romans 😉

  1. Contente que ce premier tome t’ai plu, j’ai été également agréable surprise par les voyages dans le temps (comme toi j’en avais soupé de jeunes lycéennes avec un futur incroyable). La fin bientôt dans tes mains !

  2. Ah moi j’ai détesté Gideon mdr Sinon tu verras par la suite, l’intrigue devient encore mieux! Bonne lecture 😉

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s