Sa Vie dans les Yeux d’une Poupée, d’Ingrid Desjours

 

Résumé: Deux écorchés vifs. Deux rêves de seconde chance. Un regard pour renaître…
Provocateur, cynique et misogyne, Marc est affecté à la brigade des mœurs après un grave accident. Quand, dans le cadre d’une enquête, il croise la douce Barbara, le policier est troublé par son regard presque candide, touché par cette fragilité que partagent ceux qui reviennent de loin. Ému. Au point de croire de nouveau en l’avenir. Mais il est aussi persuadé qu’elle est la pièce manquante, le pion à manipuler pour démasquer le psychopathe qu’il traque. Et s’il se trompait ? Le pire des monstres est parfois celui qui s’ignore, quand bien même il rêve sa vie dans les yeux d’une poupée…

Mon avis: Oulah, si vous tombez un jour sur ce roman, faites attention à vous! Il faut savoir dans quoi on s’embarque, car pour moi qui n’avait jamais de livre de cette auteure (excepté Kaleb, puisqu’Ingrid Desjours n’est d’autre que Myra Eljundir). Honnêtement? Je m’en suis pris plein la face, et ça m’a fait du bien!

Marc, capitaine de police affecté aux mœurs, est un vrai macho, un misogyne de haut niveau. Il est cynique, provocateur et il est difficile de le supporter même si on sait que la vie ne l’a pas épargné. De son côté, Barbara est tout le contraire. Elle est douce et aussi fragile que les poupées en porcelaine qu’elle collectionne et qui sont seul réconfort face à une mère qui la hait et à son passé lourd à porter. Ces deux écorchés vifs vont voir leur futur bousculé dès leur rencontre…

Il est plutôt difficile de parler de Sa Vie dans les Yeux d’une Poupée sans spoiler. J’ai envie de dire mille et une choses, mais bien évidement je vous laisse la surprise. Tout d’abord j’ai été surprise par les propos crus et trashs de ce thriller peu commun. J’étais vraiment perturbé car la vulgarité y est assez omniprésente, mais au final elle est plutôt justifiée en raison de l’état psychologique plutôt délabré des deux protagonistes! Ensuite, Ingrid Desjours nous serre sur un plateau des descriptions assez sordides et peu ragoûtantes (pour mon plus grand plaisir, j’avoue.). Donc ce roman n’est pas à mettre entre toutes les mains! Surtout pour ceux qui ont une peur bleue des poupées en porcelaine! (Sweet Doriane fait vraiment froid dans le dos!)

En plus sachez que ce thriller met davantage l’enquête policière de côté au profit du profil psychologique des personnages, ce qui ne fut pas pour me déplaire. En effet leur portrait est tellement bien dépeint, notamment celui de Barbara, qu’on ne peut s’empêcher que de s’attacher à eux. Et on déteste les aimer! J’ai aimé la narration qui nous propose une alternance de points de vue entre Barbara et Marc, ce qui nous offre de belles émotions et nous dévoile leurs sentiments respectifs. Rentrer dans leur tête était donc un plaisir (assez malsain, je le reconnais!). Je ne saurais trop dire pourquoi, mais ce roman a quelque chose d’assez envoûtant si bien que c’était dur de le lâcher!

 Je n’ai pas l’habitude de ce genre de roman, néanmoins j’ai adoré. Je pense donc me repencher assez vite sur cette auteure…

Bilan: Trash mais trop bon!

Note: 8/10

Publicités

2 réflexions au sujet de « Sa Vie dans les Yeux d’une Poupée, d’Ingrid Desjours »

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s