Love Letters To The Dead, d’Ava Dellaira

Résumé : Une simple rédaction demandée par un prof : écrire à un disparu. Laurel choisit Kurt Cobain, parce que sa grande sœur May l’adorait. Et qu’il est mort jeune, comme May. Si elle ne rend jamais son devoir, très vite, le carnet de Laurel se remplit de lettres à Amy Winehouse, Heath Ledger… A ces confidents inattendus, elle raconte sa première année de lycée, ses nouveaux amis, son premier amour… Mais avant d’écrire à la seule disparue qu’il lui tienne vraiment à cœur, Laurel devra se confronter au secret qui la tournante, et faire face à ce qui s’est vraiment passé la nuit où May est décédée.

Mon avis : Je n’avais pas vraiment envisagé de lire ce roman, mais comme c’est un cadeau alors je me suis lancée ! Au vue des avis ultra positifs qui étouffent les quelques malheureux avis mitigés, je m’attendais à quelque chose d’extraordinaire et d’émouvant puisque les trois mots qui revenaient sans cesse étaient : poignant, émouvant, génial. Pourtant je n’ai trouvé qu’il n’était aucun des trois. J’ai certes bien aimé cette lecture mais pas au point d’être bouleversée, ni émue…

Laurel a perdu sa grande sœur May il y a maintenant quelques mois. La jeune fille peine à se reconstruire et sa famille décomposée n’aide guère : sa mère est partie à l’autre bout du pays pour tenter de surmonter cette dure épreuve et son père est simplement trop chamboulé pour agir en père normal. Laurel est donc perdue. Pourtant lorsqu’une de ses professeurs leur demande de rédiger une lettre à un disparu, la jeune fille va se trouver un nouveau but. Elle va d’abord écrire à Kurt Cobain, puis finalement sa lettre va s’allonger et trouver d’autres destinataires disparus. Laurel nous confie ses doutes, ses peurs, son passé, son présent, ses rencontres au fil des pages…

Si au départ j’ai été un peu perturbée par le rythme imposé par l’auteure, j’ai su m’y faire au bout du premier quart. Le récit peut paraître très décousu à première vue, puisque Laurel s’adresse parfois à sa sœur May, parfois au destinataire de la lettre ou qu’elle nous conte tout simplement ses aventures présentes mais aussi de son enfance et ce sans crier gare. Donc on a du mal à suivre au début, mais après on est emporté par le récit. La narration est donc finalement le point fort de Love Letters To The Dead. Et j’ai littéralement adoré les multiples références aux artistes trop vite disparus tels que Kurt Cobain, Heath Ledger, Amy Winehouse, River Phoenix, Jim Morrison… Laurel s’identifie et se compare un peu à eux, ce qui est assez amusant en soi. Toutefois, j’ai eu la désagréable impression que Laurel se permettait un peu de les juger. Je n’ai pas compris de quel droit elle le faisait, et ça m’a dérangée et exaspérée !

Comme je le disais plus haut, je n’ai guère été émue par ce roman. Tout d’abord c’est à cause du personnage principal. Laurel m’a parue fade et sans personnalité ! Elle se plaint, et je comprends bien pourquoi, mais ne fait pas grand-chose pour améliorer sa situation. En plus le fait qu’elle s’identifie à May, au point de faire tout comme elle, m’a semblée trop malsain et c’est la preuve qu’elle manque de personnalité. Toutefois plus le récit avançait, plus je compatissais avec elle, donc ce n’est pas non plus un personnage que j’ai détesté. Je n’ai juste pas compris le choix de l’auteure de choisir un tel personnage principal.

Néanmoins, j’ai totalement accroché aux personnages secondaires. Le duo Natalie et Hannah est vraiment sympa, et j’ai beaucoup apprécié suivre leurs aventures, Sky est attachant dans le style torturé et paumé, et même May, qui brille par son absence, m’a séduite. Donc toute cette flopée de personnages rattrape avec brio le pâle personnage principal.

Ce qui revenait fréquemment dans les avis, c’est qu’il ne se passe rien ! Et même s’il y a une part de vrai, j’ai trouvé que l’action était simplement plus douce et délicate que les autres moments. L’auteure joue également la carte du suspense, et on est vite pris au jeu. Je ne me suis donc pas ennuyée du tout ! En plus, les lettres sont assez courtes et au total le livre ne fait que 300 pages donc le roman se lit très vite !

Bilan : Loin du coup de cœur et des larmes aux yeux, ce livre offre tout de même un beau moment, en dépit d’un personnage principal un peu décevant. A lire pour la beauté du style, les références appréciables aux artistes disparus mais qu’on n’a pas oubliés, et les intrigues secondaires terriblement attachantes.

Note : 8/10

Publicités

3 réflexions au sujet de « Love Letters To The Dead, d’Ava Dellaira »

  1. Je l’ai acheté la semaine dernière non pour les avis positifs, mais par ce que j’avais juste envie de le lire. Je ne m’attend pas au gros coup de coeur comme tout le monde (ça me fait un peu peur d’ailleurs cette engouement) mais j’espère passer un bon moment.

  2. J’ai vu pas mal d’avis positifs sur ce livre, ce qui a titillé ma curiosité ! J’ai bien envie de faire mon propre avis, surtout que l’histoire à l’air vraiment originale.

  3. Ce livre est dans ma WL, comme toi je pense que je vais apprécié la lecture sans pour autant que ça fasse un tabac dans mon cœur 😉 En plus, tu me confortes dans l’idée qu’il doit se lire rapidement !

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s