Les Mondes d’Ewilan, tome 1: La Forêt des Captifs, de Pierre Bottero

Résumé : Dans le premier tome de cette nouvelle trilogie, Ewilan a gagné en maturité. Après avoir été retenue prisonnière de l’Institution, un bâtiment dans lequel des chercheurs dévoyés testent les facultés extrasensorielles de cobayes humains dans un but de domination totale, et torturée par la Sentinelle félonne Eléa Ril’ Morienval, qui en a pris la tête, Ewilan parvient à s’échapper grâce à l’aide de ses amis. Ayant récupéré avec difficulté ses forces physiques et mentales, elle part secourir les enfants demeurés prisonniers et aide à faire la lumière sur les affreux crimes commis par un étrange tueur en série, mi-homme, mi-insecte.

Mon avis : J’ai commencé cette nouvelle trilogie avec plein d’espoir et d’attente. Eh bien moi qui voulais du changement… J’en ai eu !

Alors qu’on avait quitté Ewilan et ses amis à la fin de leur quête, on retrouve le jeune Salim plusieurs mois plus tard en pleine recherche. En effet Ewilan s’est fait capturer par l’Institution, un organisme ultra secret très intéressé par ses prouesses surnaturelle. Plus rien n’est plus pareil dans la vie de la jeune fille, désormais bouleversée par les cruelles expériences qu’elle a subi…

J’avoue que j’ai été très surprise par ce début de trilogie. Très vite j’ai été frappée par l’aspect plus sombre et mature des choses. Bottero m’a bluffée, je le reconnais ! Alors qu’avant La Quête d’Ewilan était franchement jeunesse et connaissait beaucoup de facilités, là on nous plonge dans une atmosphère vraiment plus sérieuse et… sombre ! J’ai donc vraiment adoré et je me demande ce qui nous attend encore après ce retour en force fracassant !

Si l’intrigue a gagné en maturité, c’est aussi le cas de nos deux héros. Tout d’abord je note la plus grande importance du personnage de Salim, dont une grande majorité des chapitres est dédiée. J’aimais vraiment ce personnage frais et drôle, presqu’un peu lourd par moment. Mais je reconnais que le nouveau Salim combattif et acharné me plait tout autant ! Ewilan a elle aussi bien changé… Cette surdouée n’est plus autant sûre d’elle qu’avant, on la retrouve brisée, sans joie de vivre. Cette nouvelle facette de ce personnage me ravit au plus haut point et on a vraiment l’impression qu’elle est devenue adulte et qu’elle a laissé derrière elle sa personnalité enfantine. L’apparition de nouveaux personnages comme Maximilien ou bien Illian apporte une touche de nouveauté bienvenue dans l’univers d’Ewilan. Ces deux personnages m’ont charmée, et j’avoue que je reste très très intriguée par Illian… Ce personnage me semble avoir beaucoup de potentiel et je vois déjà pas mal de possibilités à l’avenir pour lui. Et j’espère recroiser Maximilien par la suite, car ce petit pépère est très attendrissant.

Il faut savoir que si l’intrigue se passait en quasi-totalité en Gwendalavir dans la trilogie précédente, ici l’intrigue se passe uniquement sur Terre. J’ai apprécié cette mise en parallèle entre les deux mondes, retrouver ce qu’on connait déjà tout en y mêlant la magie de l’autre monde. Et cette magie ne fonctionnerait pas aussi bien sans la merveilleuse écriture de Bottero qui m’a une fois de plus envoûtée.

Bilan : Un renouveau considérable, une atmosphère plus sombre, des personnages plus matures… On en redemande !

Note : 8/10

Les avis des participantes : BouQuiNeTTe, ueki29

Publicités

5 réflexions au sujet de « Les Mondes d’Ewilan, tome 1: La Forêt des Captifs, de Pierre Bottero »

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s