Dualed, tome 1, d’Elsie Chapman

Résumé: Dans la ville fortifiée de Kersh, avant d’atteindre son vingtième anniversaire, chaque citoyen doit éliminer son Alter ego, un jumeau génétiquement identique, élevé dans une autre famille. Le compte à rebours se déclenche un beau matin, et chacun a trente petits jours pour affronter son autre moi. West Grayer est fin prête. Elle a quinze ans, et s’entraîne depuis des mois et des mois pour affronter son Alt. Survivre, c’est accéder à une vie normale, terminer ses études, avoir le droit de travailler, de se marier, de mettre au monde des enfants. Mais un grain de sable imprévu vient gripper la machine, et West se met à douter : est-elle vraiment la meilleure version d’elle-même, celle qui mérite un avenir ? Pour rester en vie, elle doit cesser de fuir… son double d’abord, mais aussi ce qu’elle ressent, et qui a le pouvoir de la détruire.

Mon avis : Ce livre, c’est toute une histoire ! D’abord j’ai eu super envie de l’avoir entre les mains au vue du synopsis alléchant et de la couverture que je trouve réussie, puis finalement les premiers avis sont tombés et le bilan est plutôt mitigé. En effet si quelques-uns ont aimé, beaucoup d’autres ont détesté. Je mettais donc résigner à ne jamais le lire, mais lorsqu’une amie me l’a offert pour mon anniversaire, je n’ai pas eu trop le choix que de lui donner une chance ! Et, ô miracle !  Elsie Chapman m’a agréablement surprise et ce roman se révèle être une bonne découverte !

Dans le monde où vit West, il y a les Accomplis, ceux qui ont prouvés leur valeur en éliminant leur Alt, un jumeau génétiquement identique à eux qui vivait dans une autre partie de Kersh, les Inaccomplis, des jeunes entre 10 et 20 ans qui n’ont pas encore eu pour mission d’éliminer leur Alt et qui vivent donc de façon précaires, puisque l’Etat ne sait pas s’ils valent la peine d’être bien nourris et logés. C’est donc dans ce monde à Kersh que vit West, une jeune Inaccomplie de 15 ans. Alors qu’il ne lui reste pour seule famille son frère aîné Luc et son meilleur ami Chord, elle sait qu’elle doit gagner au plus vite sa place dans ce monde cruel en éliminant son Alt. Pourtant elle commence rapidement à douter. Ce système n’est-il pas injuste ? Mérite-t-elle plus de vivre que son Alt ? Arrivera-t-elle jamais à tuer de ses propres mains ?

West est une héroïne pas banale. Elle fait des erreurs, (et des grosses !), qui mettent en danger elle et ses proches. Toutefois, son côté fonceur et parfois irréfléchi m’a bien plu, car on a droit à un personnage principal qui sort des sentiers battus et qui frôlerait presque l’anti-héroïsme. J’ai vraiment aimé sa personnalité, son sang-froid mais aussi ses doutes, ses craintes et sa lâcheté. Ce personnage double m’a vraiment fait frissonner par moment pour sa cruauté sans limite. Si vous aimez les héros parfaits et tendres, passez votre chemin ! Chord, le meilleur ami de West, est à l’opposé de celle-ci. Il s’inquiète pour deux et prend soin d’elle à sa place. Ses petites attentions m’ont charmée, et ce personnage foncièrement bon contraste avec West. Ce duo fonctionne à merveille !!

Les personnages secondaires sont bien plus effacés, ce qui constitue le point faible du roman, malheureusement. En effet, ils ont l’air très intéressants mais on a si peu le temps de les « analyser » qu’ils nous semblent un peu inutiles. Dommage…

L’univers développé par l’auteure reste tout de même assez classique en matière de dystopie. Toutefois, l’histoire des Alts est complexe, originale et joliment expliquée par Elsie Chapman, même si j’aurais aimé plus de détails encore (sur l’Etat, le monde extérieur…). Le rythme est assez soutenu, malgré les chapitres longs de 50 pages parfois, notamment grâce à l’action quasi omniprésente ou à l’atmosphère un peu oppressante de Dualed. On tourne les pages rapidement pour connaître le fin mot de l’histoire, que je n’ai pas trouvé si prévisible que ça contrairement à beaucoup. Certes la romance se laisse deviner dès les premières pages, mais je ne pense pas non plus que l’auteure ait voulu en faire un mystère ! Par contre l’issue du combat final, que j’attendais avec impatience, est un peu une surprise. J’ai donc tout aimé, sauf le dernier chapitre (qui fait office d’épilogue). J’ai trouvé que le rythme retombait trop vite et mal. J’ai eu l’impression d’un épilogue inutile, qui clôt le roman en eau de boudin…

Bilan : Une dystopie pas révolutionnaire dans le genre, mais qui apporte malgré tout quelques originalités. Un agréable moment à passer avec une héroïne imparfaite et sombre et le tout dans une ambiance angoissante et stressante. A lire !

Note : 8/10

Publicités

5 réflexions au sujet de « Dualed, tome 1, d’Elsie Chapman »

    1. Ah c’est super! Moi aussi je t’avoue que je n’avais pas trop envie de le lire avec toute cette masse d’avis négatifs mais finalement il est assez différent de ce à quoi je m’attendais, donc grosse surprise! Bonne lecture à toi!

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s